Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 11:41

http://pcfsaintquentin.unblog.fr/

La section du PCF de Saint-Quentin organise sa

 

FETE des LIBERTES

DIMANCHE 8 JUILLET

10H-21H au stade M. Bienfait, Quartier Neuville

 

120708_Fete-StQ_2.jpgNombreuses animations musicales,

Méchoui,

 

Stands politiques

Espace livres

 

Débat- 15H00

 

Sarkozy battu, et maintenant ? LUTTER !

 

La section de Saint-Quentin met trois axes en discussion:

 

· Rompre avec l’UE du capital, remettre en cause Maastricht et donc le traité budgétaire  

· Refus de l’austérité : les travailleurs, le peuple n’ont pas à payer la crise des capitalistes, la « dette » publique

· Augmenter les salaires pour sortir de la crise

 

Débat animé par Marc  JAMMET, journaliste

 

Avec :

 

-      Jean Luc TOURNAY, secrétaire de la Section de St-Quentin du PCF

-      Corinne BECOURT, membre du Conseil National du PCF

-      Olivier TOURNAY, Conseiller municipal de Saint-Quentin

-      Serge CASIER, Syndicaliste

-      George VARENNE, Syndicaliste

 

Avec la participation d’Anthony CREZEGUT, de la JC de Paris 15, animateur du site « Solidarité internationale PCF »

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 13:48

« Consultation » des communistes du 18 juin : une nouvelle étape franchie dans le mépris des communistes !

 

Corinne Bécourt, site http://pcfsaintquentin.unblog.fr/

 

Corinne-BECOURT-PCF-ST-Quentin-Membre-du-Conseil-National-d.jpgNotre section a dénoncé la mascarade de « consultation » des communistes, en 24 heures sur un texte de 50 lignes,  au lendemain des législatives dans un communiqué (en lien).

Comme des camarades de nombreuses fédérations et sections du pays, nous avons refusé de nous plier à cette parodie qui n’avait pour objet que de faire avaler la poursuite de la stratégie du Front de gauche malgré la perte des deux tiers des députés communistes et le nouveau recul du vote communiste aux législatives.

Nous venons de recevoir le bulletin interne de la direction fédérale de l’Aisne, « Communistes 02 ». Une fois de plus, il n’est fait aucun état de l’analyse, transmise par PV, de la plus grande section du département. Nous ne sommes pas vraiment étonnés non plus que les résultats du « vote » ne soient pas détaillés section par section.

Des camarades de plusieurs sections nous ont alertés : de nombreux votes ont été obtenus automatiquement, par téléphone, sans lecture du texte, sur la seule base du refus de la participation au gouvernement, question que la direction nationale avait soigneusement évitée pendant la campagne électorale. Au plan national, ce n’est rien d’autre que de la manipulation.

L’échec cinglant du Front de gauche dans la 4ème circonscription fait réfléchir dans l’Aisne, comme la poussée préoccupante de l’extrême-droite aux présidentielles, comme l’avènement d’une « gauche » au pouvoir en situation de poursuivre la politique antipopulaire d’austérité. Avec un PCF qui ne joue pas son rôle au cœur du monde du travail avec ceux qui subissent le plus durement cette politique.

Voilà les bases des discussions que la direction fédérale devrait avoir le courage d’ouvrir dans l’Aisne. Elle préfère boycotter les analyses de Saint-Quentin, de certains membres du Conseil départemental, d’un des deux membres du Conseil national de la fédération.

Se boucher les oreilles pour continuer à aller dans le mur de la poursuite de l’effacement du PCF ? Pour préserver des accords politiciens?

Camarades dirigeants fédéraux, si vous n’avez pas peur des communistes, acceptez le débat démocratique dans le parti ! Comme nous le faisons à Saint-Quentin !

 

Corinne BECOURT

Membre du Conseil National du PCF, du Conseil départemental du PCF 02

Section de St-Quentin 02

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 23:49

A quoi joue-t-on?

 

Déclaration de communistes de sections du PCF du nord de la Dordogne (Comité des communistes de Nord-Dordogne) 


120629_Dordogne.pngC’est la réflexion que nous avons eue lors de notre dernière réunion des communistes du Nord-Dordogne, en voyant fleurir un peu partout des situations qui pourraient faire rire, si elles ne mettaient pas en cause le travail que nous mettons en place dans la difficulté, mais avec pugnacité,  pour refaire vivre l’envie du véritable changement qu’il faudrait à notre peuple. En premier lieu, nous trouvons plus que limite le fait d’avoir participé à un meeting PS d’entre les deux tours présidentiels en y impliquant tout le PCF, ses organisations, ses militants, etc.

Nous étions, il nous semble, sur une ligne claire. Appel à voter Hollande, battre la droite, et faire tout notre possible pour qu’aux législatives un fort groupe PCF/Front de Gauche soit élu pour peser sur les décisions. Pour rappel, c’est ce qui était ressorti du débat du dernier Conseil Départemental.

Bien sûr, nous ne voulons participer en rien à la polémique mise en place par les soi-disant autres partis politiques du FDG qui sautent sur tout ce qui bouge pour se payer du communiste, mais tout de même, le respect des décisions prises dans les instances devrait être respecté et mis en avant.

Notre deuxième réflexion concerne les législatives et les manœuvres électorales et politiciennes qui les entourent.

Nous ne vous ferons pas l’insulte de vous rappeler les positionnements plus qu’incohérents du Parti de Gauche concernant la bataille à mener contre les idées fascistes du Front National, et le fait que ceux-ci ont fait avorter plus d’un accord.

Mais revenons à notre Dordogne : le feuilleton du bergeracois en est le plus bel exemple. Le fait de ne pas permettre dans cette circonscription un deuxième tour de droite doit-il nous amener à des accords à la petite semaine? Car, s’il est un fait certain,  c’est que rien de politiquement réfléchi n’est mis en avant.

Est-ce comme cela que nous amènerons les citoyens à s’éloigner des fausses lunes de la droite et de l’extrême-droite? D’autant que les souvenirs mémorables de 1997 à 2002 sont encore dans les mémoires. D’ailleurs, le résultat en est plus qu’inquiétant. Une charrette de candidats « à gauche », mais surtout, pas de débat pour mettre à bas le fléau d’une droite revancharde. Comment vont s’y retrouver les électeurs? Et n’est-ce pas là le jeu dangereux que certains « à gauche », y compris au FDG ont joué, plutôt que de voir Armand être élu?

Pas ou peu de contenu amène souvent au grand n’importe quoi. D’autre part, l’accord, dit national de sommet, ne confirme-t-il pas que le marchandage fait partie de la volonté première de certains partis, qui font primer la personnalisation (la venue de Mélenchon dans le 62 en est le plus bel exemple)? Les communistes de ce département n’ont même pas été consultés, au mépris de leur souveraineté et de leurs statuts. Nous critiquons les parachutages à juste raison.

Il n’y aurait-il pas là un sujet de réflexion pour l’avenir? Quelle efficacité supplémentaire cela apporte-t-il sur le long terme? Il suffit de nous rappeler les manœuvres lors des élections régionales dans notre département pour avoir la réponse. L’argument de la lutte contre le Front National amène à des accords de sommet sans contenu. La question de celui-ci, de son rôle pour le système et de la façon de le contrer ne doit-il pas être discuté et creusé au PCF? D’autres exemples devraient nous inquiéter au plus haut point.

En Haute-Saône, deux candidats PCF sont présents lors de ces élections. Le PG leur opposera deux candidats. Dans le 93, la 11ème circonscription tire le pompon. Asensi  (ex-PCF) et Autain se voient opposer un candidat commun PS-Verts, Gatignon, ex-PCF. Comme cela se dit, on a les amis que l’on mérite. Ceci s’appelle de la tambouille électorale. Pas de contenu, pas de perspective, rien qu’une lutte au service des places.

D’aucuns nous proposent des lectures plus qu’instructives. Un article du Monde, du 10 mai dernier, met en avant le FDG : par sa façon de faire de la politique, du partage des savoirs, d’un pari de la culture populaire… Il ferait revivre le militantisme, l’émancipation individuelle et collective. En fait, il rendrait la « raison populaire ». Il est même écrit que la bataille des idées « a enfin commencé »! Nous croyons de ce fait que lire l’article de Pena-Ruiz Henri serait utile à tous les membres du PCF, car il laisse à penser que rien avant la création du FDG -aussi bien politiquement et socialement- n’a été fait, écrit, construit etc.

Oubliées les luttes du siècle passé! Marx, Engels, Gramsci etc. Cette façon de réécrire l’histoire n’apporte que la confusion, et en faire la propagande n’est que faire montre d’un irrespect total des luttes du passé. Car il nous semble que nous participons à cette bataille depuis des années, et d’autres l’ont fait bien avant nous, dans notre parti. Effacer l’histoire, le vécu, n’a rien de bon pour l’avenir des peuples. Depuis des décennies, les communistes sont traités d’utopistes. La vie actuelle démontre qu’ils ne sont vraiment pas en tort de se battre pour ces idées.

N’en déplaise à tous ceux qui, en 2005, nous ont fait avaler des couleuvres mais ne veulent surtout pas que nous les recrachions. Ces quelques réflexions, chers camarades, nous l’espérons, participeront au débat très important qui nous attend, jusqu’au prochain congrès de notre parti, et encore après.

Pour que vive encore longtemps, non pas seulement dans l’imaginaire, mais dans le quotidien, l’envie d’un autre monde : Celui de la solidarité, de la camaraderie, et de l’efficacité sociale.


Signataires :Claud Camille, Maire honoraire de Sarlande (24) ; Marsaud Pierre, Président de la FNACA, Lanouaille (24) ; Marsaud Marie-Louise, Savignac-Lerdier (24) ; Coste Noël, Sarlande, Secrétaire de section de Lanouaille (24); Emeri Claude, Maire adjoint PCF de Sarlande (24) ; Chabannaud Alain, Lanouaille (24) ; Claud Jacqueline, Sarlande (24) ; Granger Pierre, ancien maire PCF, Maire honoraire, Sarrazac (24) ; Verseier Nicole, Nanthiat (24) ; Verseier Paul, Nanthiat (24) ; Boyer Marcel, Sarrazac (24) ; Delplanque Claude, Conseiller municipal PCF, membre du CD 24, Lanouaille (24); Boyer Lucien, La Coquille (24) ; Sauret Thierry, Montcigoux (24) ; Sauret Armelle, Montcigoux (24) ; Roche Xavier, Jumilhac-Le-Grand (24) ; Coste Gérard, Ancien membre du BF de l’Oise, Jumilhac-Le-Grand (24) ; Desvallois Jean-Yves, Secrétaire de section de Jumilhac-Le-Grand, Maire-Adjoint (24) ; Desvallois Laurent, Jumilhac-Le-Grand (24) ; Foncy Jean, St Pierre de Frugie (24) ; Fricout Hélène, Montcigoux (24) ; Fricout Serge, Membre du CD 24, Montcigoux (24); Genet Edouard, Ancien maire adjoint PCF, St Priest-Les-Fougères (24) ; Jarry Raymond, Ancien conseiller municipal, Jumilhac-Le-Grand (24) ; Lacaud Karen, Lisle (24); Lacaud Amy, Lisle (24), membre du CD MJCF 69 ;...

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 15:00

ASSEMBLEE GENERALE DU 18 juin 2012 à 18 h

avec CONSULTATION DES COMMUNISTES

 

120619_Jarny.png31 camarades de la section du Parti Communiste du Jarnisy en Meurthe et Moselle se sont réunis en assemblée extraordinaire pour répondre aux questions posées par le Conseil national de notre parti.

Après un large débat sur les orientations du conseil national et du rapport de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF qui suivent immédiatement les élections législatives, il en ressort que la stratégie Front de Gauche, ce cheval de Troie, pulvérise de l'intérieur nos forces vives. Il ne satisfait que les ambitions personnelles malgré les échecs successifs à chaque élection (pertes de représentation aux régionales, cantonales, sénatoriales, législatives). La Direction nationale porte aujourd’hui l’entière responsabilité de ces échecs.

 

Cette volonté de rassemblement sans ivresse et sans excès, cette volonté de polir nos fondamentaux, est incompatible avec la lutte de classe et étouffe les ambitions de tout un peuple. Une analyse critique des choix et orientations de ces 15 dernières années qui nous ont amenés aux résultats catastrophiques de ces législatives,  nous ont éloignés des victimes de la crise et de ces millions de salariés dans la désespérance.

Notre Parti a pour vocation, pour essence, la volonté de diriger à tous les niveaux de l'état, mais aujourd'hui les conditions ne sont pas réunies pour y participer et construire une gauche forte et puissante pour être utile à notre peuple.

 

La section PCF du Jarnisy considère par conséquent que cette consultation est une mascarade, que les conditions extrêmement contraignantes ne permettent pas de donner à tous les communistes, le recul nécessaire à la réflexion.

Cette consultation précipitée représente un déni de démocratie dans notre Parti.  Par leur vote les 31 camarades présents rejettent  à l'unanimité ce texte.

Il devient urgent de reconstruire le PCF.

 

Cela impose un congrès constructif à l’issue du débat lancé dans les semaines et les mois à venir. De là, émergera le projet communiste qui sera porté par ses militants

Pour rassembler le monde du travail et le mouvement social qui émerge dans les entreprises, les services publics, il lui faut un soutien sans faille et sans compromission de classe. Cela nécessite des communistes organisés et rassemblés sur un projet et une identité commune. Nous avons donc, en tant que communistes, un travail politique à mener. Nous devons être prêts à initier des luttes et à nous inscrire dans les mouvements sociaux qui ne manqueront pas à se développer dans l’avenir, et plus que jamais à diffuser les idées communistes dans le monde du travail.

Reste pour les communistes français une question d’actualité : comment poursuivre le combat révolutionnaire ?

 

Jean Baus

Secrétaire de section

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 13:14

  

 

Section PCF – Saint-Quentin

 

PROCES VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 18 JUIN 2012

 

29 présents- 8 excusés

 

120618_affiche.jpgEn introduction, Corinne BECOURT, membre du Conseil National nous a fait le compte rendu du CN réuni le matin même et nous transmet le texte soumis au vote.

 

Un débat s’engage d’où il en ressort une certaine amertume des camarades. Ils déplorent la situation grave dans la quelle se trouve notre parti. Avec seulement 7 députés communistes et sans doute la fin du groupe communiste à l’Assemblée Nationale, cela confirme l’échec de la stratégie du Front de gauche. Ils dénoncent les stratégies politiques mortifères initiées en 2000 par Robert Hue et sa mutation, suivies par M.G Buffet dans la même lignée et confirmées par Pierre Laurent. Il est temps que tous les communistes ouvrent les yeux et reprennent en main leur Parti.

 

L’objectif de cette AG et de la consultation des communistes initiée par le CN du 11 mai 2012 avait initialement pour objet la question de la participation au gouvernement par le biais d’une question simple et claire.

 

Nous constatons que ce n’est plus le cas, le bulletin de vote devient un texte d’orientation du Parti sur des questions importantes qui ne peuvent être tranchées que par un congrès. De plus, un grand nombre de camarades ne pourront se prononcer avec le texte reçu à 15h ce 18 juin et devant être voté en 24H. Il est rappelé que tous les adhérents n’ont pas internet et que les animateurs de la section, en activité professionnelle, ne pourront pas faire la tournée des adhérents en 1 journée.

 

Concernant la partie du texte : « Nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement Ayrault ne sont pas réunies. Ce qui ne préjuge pas de l’avenir, nous restons disponibles au cas où elles se créeraient. »Les communistes de Saint-Quentin à l’unanimité affirment leur opposition à toute participation à un gouvernement social démocrate.

 

Concernant la partie du texte sur le Front de Gauche : «  Les résultats des campagnes électorales du Front de gauche, la mise en mouvement populaire et citoyenne qui les a portées, nous invitent à poursuivre et à amplifier la démarche engagée avec le Front de gauche. » et « à travailler à associer dans la durée toutes celles et ceux qui, non membres d’un des partis du Front de gauche, souhaitent en être des acteurs à part entière. » Les communistes de Saint-Quentin refusent que cette question soit réglée sans une réflexion approfondie et un débat avec l’ensemble des communistes.

 

Ils réaffirment :

-       Que compte tenu de l’échec du Front de Gauche, en France et particulièrement dans l’Aisne et dans notre circonscription ou le candidat FDG fait moins que les candidats PCF en 2007, la question de la stratégie de notre parti doit être complètement revue et que la nécessité du Congrès s’impose.

-       Que la phrase : « travailler à associer dans la durée toutes celles et ceux qui, non membres d’un des partis du Front de gauche, souhaitent en être des acteurs à part entière »  induit d’une façon ambiguë la possibilité d’adhérer directement au Front de Gauche, comme nouvelle structure, ce que les communistes avaient rejeté fortement à la Conférence nationale

 

Le « bulletin » de vote est piégé:

O  Si nous votons OUI, nous validons le "succès du fdg »

O  Si nous votons NON, notre vote pourrait être assimilé à un accord pour une participation au gouvernement.

 

Nous refusons donc de cautionner cette parodie de consultation.

 

POUR LE TEXTE : 1 VOIX

REFUS DE VOTE : 27 VOIX

ABSTENTION : 1 VOIX

NB : Les camarades n’ayant pas pu participer à cette AG, peuvent encore voter jusque demain 19h.

 

En

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 16:55

Haute-Saône Roland Germain, candidat du Parti communiste français

 

  

Membre du Parti communiste français (PCF), Roland Germain se présente sous cette étiquette aux élections législatives dans la 2e circonscription de Haute-Saône. Il entend principalement défendre l'intérêt des habitants dans les domaines de l'emploi, du pouvoir d'achat et des services publics de proximité.

 

120524_Roland-Germain.jpg«Je défends les idées d'un véritable parti communiste, qui ne se cache pas derrière le Front de gauche». Le maire de Plancher-Bas, Roland Germain, candidat aux législatives en Haute-Saône, met les choses au point d'entrée. Et quand on lui demande si sa candidature – tout comme celle de Frédéric Bernabé dans la 1re circonscription – a pour but de faire de l'ombre au Front de gauche, il répond du tac au tac: «Je ne comprends pas la politique menée par les dirigeants du PCF au niveau national, qui font tout pour effacer notre parti. On veut que notre parti vive, et pour qu'il vive, il ne faut pas se cacher. Nous sommes des humanistes. On a été désigné à plus de 90 % par nos adhérents en Haute-Saône pour représenter le PCF. Les communistes haut-saônois ont choisi notre parti lors de ce vote, pas le Front de gauche, pour lequel ils pouvaient également voter».

S'il est élu, Roland Germain compte avant tout effectuer un travail de proximité: «Il faut s'occuper du milieu rural dans lequel on vit. Un député doit être dans sa circonscription, au service de ses habitants et répondre à leurs préoccupations», souligne-t-il.

Le candidat du PCF entend mettre un terme à la fermeture des services publics de proximité. «Chaque citoyen doit avoir un bureau de poste près de chez lui, chaque personne malade doit pouvoir accéder à un hôpital à proximité», soutient le maire de Plancher-Bas. Même constat pour l'éducation et les écoles, pour lesquelles l'élu propose «d'aider les petites communes à se regrouper dans des pôles éducatifs de trois ou quatre villages».

Roland Germain, candidat du Parti communiste français dans la 2e circonscription de Haute-Saône, 65 ans, retraité. Maire de Plancher-Bas et conseiller communautaire.

Suppléante: Fabienne Liévin, retraitée.

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 11:17

Haute-Saône : les communistes désignent deux candidats PCF aux législatives

 

vivelepcf, 3 avril 2012

 

120403_Haute-Saone.jpgLes statuts du PCF ont été appliqués dans la fédération de la Haute-Saône pour la désignation des candidats aux élections législatives de juin 2012. C’est malheureusement presque une exception en France.

 

Dans chacune des deux circonscriptions, le résultat est sans appel.

 

Les communistes se sont prononcés à 92,23% dans la première pour la candidature PCF de Frédéric Bernabé contre 7,77% pour celle « Front de gauche » de Clotilde Prot. Dans la deuxième, ils ont choisi à 90,77% la candidature PCF de Roland Germain contre 9,23% pour celle Front de gauche de Gilles Lazar.

 

L’ébullition médiatique autour de Jean-Luc Mélenchon ne provoque pas d’ivresse parmi les camarades de la Haute-Saône.

Ils savent trop que les travailleurs vont avoir besoin des communistes dans les grandes luttes à venir contre les plans de super-austérité en préparation d’où qu’ils viennent.

Ils auront besoin de positions communistes de rupture, notamment face à l’UE du capital. Ils auront besoin d’une organisation militante, ancrée dans les entreprises, les quartiers et les campagnes, rassembleuse dans l’action sur des positions de classe et non dans les mots sur des calculs électoralistes et politiciens.

 

Les perdants ont participé à l’organisation du vote interne avec des assesseurs.

Cela ne les empêche pas de maintenir leurs candidatures avec le PG et de les proclamer à la presse locale le jour de leur cinglant désaveu. C’est assez lamentable de jouer ainsi sur les deux tableaux. Cela montre combien l’opération « Front de gauche » prépare l’OPA de forces social-démocrates sur le PCF. 

 

Comme le déclare Frédéric Bernabé, secrétaire de la fédération de la Haute-Saône, à l’Est Républicain : « S’ils ne respectent pas ce scrutin de base, ça en dit long sur leur conception de la démocratie ».

 

Mais dans la Haute-Saône, comme ailleurs, les communistes ne baisseront pas les bras !

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 10:13

SAINT-QUENTIN: LUTTES, FRATERNITE, SOUTIEN AUX CANDIDATS DU PCF

 

 

SAMEDI 10 MARS 2012

 Salle Paringault– Rue Kennedy- Saint-Quentin-19H00

Couscous Royal-12 euros (boissons en sus)

Musique et fraternité

Inscription: 03/23/64/12/71ou 06/26/09/26/48- 06/89/77/61/64 Ou par mail pcfquentin@live.fr 

 

 

Ils seront présents pour soutenir les candidats PCF du Saint-Quentinois

  • Frédéric BERNABE,  Secrétaire départemental du PCF Haute-Saône, membre du Conseil National
  • Emmanuel DANG TRAN, Membre du Conseil National, Paris
  • Eric JALADE, Secrétaire départemental du PCF Tarn, Membre du Conseil National
  • Dominique NEGRI, Membre du Conseil National, Isère

Egalement Jeoffroy Moreaux, membre du Conseil national de la Jeunesse communiste

Et « l’Association France Palestine Solidarité » dont le Président Nord Pas de Calais Jean François LAROSIERE

2éme Circonscription de L’Aisne-Les 10 et 17 juin 2012, votez Communiste.

Venez rencontrer les candidats du PCF à l’élection législative !

Corinne BECOURT Titulaire, Membre du Conseil National du PCF,

 Et Olivier TOURNAY suppléant,  Conseiller municipal PCF

 

 

Travailleurs, amis, camarades, allons ensemble au combat !

Ce qui nous rassemble, c’est le ras-le-bol quotidien, la colère, la rage devant la montée des injustices. Pendant que certains se gavent sur notre dos, volent le fruit de notre travail, détruisent nos acquis sociaux, nous, nous nous privons, nous payons plus, nous gagnons moins. Chômage, précarité, mal-logement, pauvreté : c’est cela la politique du capital et du patronat. Ils tirent profit de leur propre crise contre nous. Sarkozy et Xavier Bertrand, son ministre du chômage, sont leurs serviteurs zélés. Alors stop ou encore ?

Pour nous, avec nos camarades de Saint-Quentin, il y a une autre perspective que de subir les politiques de casse sociale coordonnées par l’UE. La question n’est pas de choisir entre le pire et le moins pire quand les alternances de « gauche », ici et ailleurs, ne règlent aucun problème de fond, poussent à la résignation.

L’alternative, c’est élever la riposte populaire jusqu’à commencer à faire échec à cette politique. Nous avons été de toutes les luttes, grandes ou petites, ces dernières années : pour défendre les retraites, contre les fermetures de classe, pour les salaires, le droit au logement, contre la flambée des tarifs de l’énergie… C’est la raison d’être de notre engagement politique, du côté des travailleurs, des précaires, des sans-emploi, des plus démunis.

Nos candidatures aux législatives, présentées par le PCF, n’ont que cet objectif. Nous les mettons à votre disposition. C’est pour cela que le vote communiste sera le seul vote utile. Ensemble, avec vous, nous pouvons renvoyer dans les cordes Bertrand et cie, faire reculer les idées nauséabondes dans nos quartiers, décider ceux qui n’y croient plus à agir, amorcer le changement de société.

Agissons et déclarons ensemble la guerre au capital »

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 11:41

source: http://pcfsaintquentin.unblog.fr/

LES COMMUNISTES INVESTISSENT LARGEMENT LES CANDATURES PCF DE CORINNE BECOURT ET OLIVIER TOURNAY

  

RESULTATS DE LA CONSULTATION DES COMMUNISTES

 

 

DECLARATION DE LA SECTION

 

Les 8, 9 et 10 décembre, les militants communistes de la 2ème circonscription de l’Aisne ont eu à s’exprimer sur le choix de leurs candidats en vu de l’élection législative de juin 2012.

Il faut se féliciter d’une forte participation avec 113 votants de toute la circonscription, dans le cadre d’un scrutin totalement transparent.

De plus, il faut également se féliciter que les militants aient fait très majoritairement le choix de venir participer au seul vote qui soit légitime au regard des statuts. En effet, ils ont pu s’exprimer en choisissant entre Corinne Bécourt et Olivier Tournay, candidats du PCF ou Guy Fontaine et la suppléante GU, candidats du Front de Gauche.

Les statuts sont limpides sur la question[1]. S’il y a plusieurs candidatures, les militants de la circonscription tranchent par leur vote. Il est très regrettable que l’exécutif de la Fédération de l’Aisne ai fait fi de cette base commune que sont nos statuts en organisant un autre vote où seul le bulletin Guy Fontaine était disponible (avec une participation de 40 personnes). Dans ces conditions, comment peut-on sérieusement et légitimement vouloir se présenter aux suffrages de électeurs de la circonscription face à la droite arrogante de Xavier Bertrand et l’extrême droite si on se réserve le droit de se soustraire au vote de militants. Personne ne peut accepter une désignation qui viendrait par le haut : le fait du Prince ne fait pas partie de nos valeurs.

Nos deux candidats sont dès lors en tête et deviennent officiellement les candidats à la législative. Nous pouvons amplifier le travail. La nécessité d’aujourd’hui est d’élever la riposte, à partir des luttes et du rapport de force anticapitaliste face à la politique de super-austérité qu’elle vienne, de la droite ou de la « gauche », sous l’égide de l’UE.


[1]L ’article 18.3. Stipule : « Dans l’instance concernée, le bulletin de vote présentant le projet de candidatures est adopté par les adhérent-e-s ou leurs délégué-e-s. Tous les efforts sont faits pour aboutir à un projet de candidatures où se retrouve la très grande majorité des adhérent-e-s ou de leurs délégué-e-s. Malgré cela, si d’autres candidatures sont maintenues, elles sont également soumises au vote. Celles qui reçoivent le plus de voix sont retenues. Les adhérent-e-s de la circonscription électorale concernée se prononcent alors individuellement, directement, à bulletin secret, sur le projet de candidatures. Il est définitivement adopté s’il recueille une majorité des suffrages exprimés. Au bout de ce processus, seules les candidatures ainsi désignées sont celles qui peuvent se prévaloir de l’investiture du Parti. En cas de maintien d’un-e autre candidat-e, les instances du Parti concernées peuvent suspendre les droits de cet adhérent, de cette adhérente. » Ce vote est nul et non avenu,La campagne des législatives doit être l’occasion de faire vivre notre Parti, sur une base de lutte, loin des marchandages politiciens

 


Becourt_Corinne.jpg

Pourquoi Corinne Bécourt et Olivier Tournay sont candidats du PCF aux élections législatives des 10 et 17 juin 2011 pour la 2èmecircon scription de l’Aisne.

 

Chers camarades,

Les Saint-Quentinois, comme l’ensemble des travailleurs de France, vont avoir besoin des communistes, avant comme après les élections de 2012.

C’est, en résumé, cette réflexion qui a conduit le comité de section du PCF Saint-Quentin à proposer, pour les élections législatives, dans la Tournay_Olivier.jpgdeuxième circonscription, nos candidatures, celle d’Olivier Tournay comme candida t suppléant et celle de moi-même, Corinne Bécourt, comme candidate titulaire. Le choix du Comité de section tient compte des dernières assemblées et du fait que notre section couvre la quasi-totalité du territoire de la circonscription.

Vous nous connaissez. J’ai 48 ans, je suis animatrice sociale à la Ville, membre du bureau de section et également membre du Conseil national du PCF.

Olivier a 33 ans. Il est enseignant dans un établissement spécialisé, membre du bureau de section et conseiller municipal communiste à Saint-Quentin.

Les plans d’austérité se suivent. L’aggravation de la politique antisociale, menée depuis des années, est présentée comme la seule issue. Tout est fait pour nous préparer à de nouveaux sacrifices, quels que soient le président et sa majorité élus en 2012. Le consensus droite/ « gauche » est très large sur l’UE, l’euro, les « déficits » publics (dus à leurs cadeaux au patronat)… L’extrême-droite de Mme Le Pen est mise en avant pour canaliser la colère vers la plus dangereuse des impasses.

Il faut absolument faire grandir une autre perspective, celle de la riposte populaire qui part des luttes. Pour notre comité de section, c’est la priorité, c’est le rôle du Parti communiste.

Ces dernières années, avec les camarades de la section, nous avons été aux avant-postes pour les organiser.

Le mouvement pour défendre les retraites, il y a juste un an, a montré l’ampleur de l’opposition à cette politique. Nous avons contribué à mettre en action ensemble, sur des revendications politiques alternatives, aussi bien des salariés de l’industrie, des cheminots, des fonctionnaires, des lycéens, dans les manifs, au cours de plusieurs meetings. La question des retraites, du financement de la protection sociale, des services publics… devrait être au centre de la campagne.

Le rapport de force de 2010 existe toujours. Il faut l’animer.

Le mouvement contre les fermetures de classes et d’écoles à la rentrée a permis de faire reculer le rectorat, de mettre la droite locale devant ses contradictions. La section du PCF y a joué un rôle décisif, partant de l’intérêt des parents et des enseignants. La question de l’éducation et de la préparation de la rentrée 2012 (plus ou moins de suppressions de poste) sera aussi au cœur de la campagne.

La politique du pouvoir, ce ne sont pas que des chiffres, ce sont des réalités. Elles sont très dures. Je les vois au quotidien au centre social, malgré la pudeur des familles. Le chômage, la suppression d’une aide et c’est le risque, par exemple, de l’expulsion. Voilà qui doit être aussi au cœur de nos luttes. Il y a trois semaines, nous intervenions pour empêcher des expulsions. Nous avons réussi à créer un réseau de solidarité entre voisins, à avancer en même temps nos propositions pour le logement.

Olivier est élu dans une municipalité maintenant dirigée par le ministre des affaires sociales, Xavier Bertrand. Cela le place directement en affrontement avec toute la politique du gouvernement. La presse locale ne peut passer sous silence ses nombreuses interventions qui ont le don d’agacer la « personnalité » nationale.

C’est l’ensemble de ces luttes, dans une perspective d’alternative nationale, que nous voulons porter avec nos candidatures aux législatives 2012.

C’est déjà dans cet esprit que nous avons mené campagne aux cantonales 2011 avec Olivier et Aurélie Plé dans le canton de Saint-Quentin-centre, Maria Le Meur et Baptiste Tutin à Saint-Quentin-Nord.

C’est connu, notre section a désapprouvé l’alignement du Parti à la candidature « Front de gauche » de Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles. L’effacement du PCF, de ses positions historiques, par exemple contre l’UE du capital, est bien une réalité aujourd’hui.

La campagne des législatives doit être l’occasion de faire vivre notre Parti, sur une base de lutte, loin des marchandages politiciens, des projets de recomposition politique, de tout alignement sur une nouvelle gauche plurielle.

C’est aussi le sens de nos candidatures. Que le Parti communiste français soit présent, visible, comme tel, conforme à sa raison d’être de défendre les travailleurs et le peuple contre le capitalisme.

Corinne Bécourt & Olivier Tournay, mandatés par le Comité de section

 

 

RESULTATS DE LA CONSULTATION DES COMMUNISTES

 

CONSULTATION ORGANISEE AU SIEGE DU PCF SAINT-QUENTIN:

Chaque adhérent a reçu le matériel de vote avec deux bulletins.

  1. Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats présentés par le PCF
  2. Guy FONTAINE, candidat Front de Gauche

 

Le dépouillement a eu lieu à 12H sous la responsablité de la commission électorale qui a vérifié que chaque votant est à jour de cotisations.

 

169 adhérents

  • Votants : 113
  • Exprimés : 113
  • Pour Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats présentés par le PCF : 113 voix
  • Pour Guy FONTAINE, candidat Front de Gauche : 0 voix

La commission électorale rappelle les statuts du PCF

 

L’article 18.3. stipule : « Dans l’instance concernée, le bulletin de vote présentant le projet de candidatures est adopté par les adhérent-e-s ou leurs délégué-e-s. Tous les efforts sont faits pour aboutir à un projet de candidatures où se retrouve la très grande majorité des adhérent-e-s ou de leurs délégué-e-s. Malgré cela, si d’autres candidatures sont maintenues, elles sont également soumises au vote. Celles qui reçoivent le plus de voix sont retenues. Les adhérent-e-s de la circonscription électorale concernée se prononcent alors individuellement, directement, à bulletin secret, sur le projet de candidatures. Il est définitivement adopté s’il recueille une majorité des suffrages exprimés.Au bout de ce processus, seules les candidatures ainsi désignées sont celles qui peuvent se prévaloir de l’investiture du Parti. En cas de maintien d’un-e autre candidat-e, les instances du Parti concernées peuvent suspendre les droits de cet adhérent, de cette adhérente

 

CONSULTATION ORGANISEE A GAUCHY PAR LA FEDERATION DE L’AISNE.

 

Plusieurs camarades à jour de cotisation font remarquer qu'ils n'ont pas reçu de convocation. La fédération ne fournissait qu'un bulletin unique portant le nom de Guy FONTAINE.


76 inscrits 41 exprimés 1 nul 1 blanc
 

 

GUY FONTAINE seul candidat autorisé a concourir obtient 39 suffrages.

 
Dans ces conditions , il ne peut etre le candidat du PCF de la deuxiéme circonscription

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 09:46

Section PCF de Verfeil (31): pas de campagne pour Mélenchon même dans la préparation des législatives.

 

Déclaration des représentants de la section de Verfeil aux militants du PCF de la 3ème circonscription de la Haute-Garonne – 1er décembre 2011

 

Le 15 novembre dernier, nous étions présents à la réunion des militants du PCF de la 3ème circonscription dont le but était d’organiser la campagne de notre candidate, Martine Croquette, pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2012, qui se dérouleront 5 semaines après l’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai 2012.

 

Lors de cette première réunion, nous nous sommes proposés pour participer aux 2 commissions : Robert Bertrand à l’organisation et Christian Rosalie à la communication.

 

Tous les camarades savent l’opposition unanime de notre section à la candidature de Mélenchon pour l’élection présidentielle en tant que représentant du PCF.

 

Personne n’est assez dupe, parmi les adhérents du Parti, pour ignorer que le but poursuivi – et parfois avoué – de Mélenchon et de son Parti de gauche, est, au-delà des péripéties de l’élection, de créer un nouveau parti regroupant tous les adhérents des composantes du Front de Gauche er de rayer ainsi du paysage politique le Parti Communiste Français.

 

Convaincus de cet état de fait, nous avons décidé de ne pas nous associer au soutien à cette candidature quelle que soit la forme qu’il pourrait prendre.

 

Nous ne participerons donc à aucune manifestation (distribution de tracts, affichage, rencontre, réunion, débat…) qui tendrait à soutenir la candidature de Mélenchon.

 

De plus, qui pourrait penser mener une campagne des législatives active, en pleine période de campagne de la présidentielle, en faisant abstraction de cette dernière ? Pas nous en tout cas.

 

Pour preuve, le tract mis à disposition le jour de la réunion du 15 met en avant Mélenchon. Il est intitulé : « Avec notre candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon et nos candidats aux législatives ». Quant à la galerie de photos, en tête Mélenchon, ensuite les candidats aux législatives…

 

En conclusion, nous ne participerons à ce collectif militant qu’une fois l’élection présidentielle passée, c'est-à-dire, au lendemain du 6 mai 2012.

 

Robert Bertrand, Christian Rosalie.

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article