Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
28 décembre 2005 3 28 /12 /décembre /2005 01:08
  33EME CONGRES DU PCF
PROPOSITION ALTERNATIVE DE BASE COMMUNE
25 DECEMBRE 2005

Remettons le PCF sur les rails de la lutte des classes !


Communistes (que nous ayons la carte ou que nous ne l’ayons plus),
rassemblons-nous pour rompre avec la «Mutation-disparition» du PCF et développer l’action communiste!





1)- Le 29 mai, les luttes ouvrent une voie.

2)- Les communistes peuvent et doivent relever le défi!

3)- La « Mutation » : un contresens par rapport aux exigences de la situation politique qui précipite le PCF dans le mur.

4)- La gravité des abandons théoriques, du contrefeu à l’idéologie dominante

5)- L’effacement du PCF toujours à l’ordre du jour !

6)- La rupture avec la « Mutation » ne peut être que l’œuvre des communistes eux-mêmes

A propos des candidatures communistes


PARTIE 2 :

UNE BASE POUR RELANCER L’ACTION COMMUNISTE PARTOUT OU SE TROUVENT LES COMMUNISTES

I)- Plus que jamais, l’exigence de rupture avec le capitalisme !

II)- La situation en France


III)- 55% : le commencement d’une majorité. Priorité au mouvement populaire.

IV)- Agir dans les luttes pour des ruptures immédiates, développer un programme communiste, dans une perspective de rupture avec le capitalisme: le socialisme

V)- Combattre l’Union européenne, instrument régional de la mondialisation capitaliste


VI)- Renforcer la lutte internationaliste


VII)- Faisons vivre et développons l’organisation révolutionnaire du PCF pour qu’il redevienne un parti de classe et de masse !


Le 29 mai, 90% de la classe politique s’est regroupée dans une « Union sacrée » pour le OUI à la « constitution européenne » au service de la mondialisation capitaliste.
55% des électeurs ont dit NON.

Ce résultat, révélateur de l’ensemble de la situation politique de notre pays, illustre à lui seul le rôle et la place que devrait et pourrait tenir le PCF dans notre pays. La période de la campagne a montré, dans une certaine mesure, que le PCF pouvait regagner de la crédibilité quand il semble reprendre une position de lutte.

Le 29 mai a fait apparaître aussi de façon encore plus flagrante le contresens des orientations stratégiques de la « Mutation » engagée par la direction du Parti depuis 1994, formulée en 2000 au Congrès de Martigues puis confirmée aux 31ème et 32ème congrès.
Ces choix d’effacement de l’identité du Parti, d’intégration dans la « gauche » réformiste qui gère loyalement les affaires du capital, d’abandon de l’action sur le terrain de classe pour privilégier la figuration dans les institutions, de sabordage de l’organisation de masse du Parti ont conduit au désastre des 3,37% en 2002, à l’élimination des 4/5èmes des adhérents. Ils font perdre au Parti sa raison d’être et remettent en cause l’acquis historique décisif du Congrès de Tours.

Dès le soir du 29 mai, la direction du Parti s’est placée ouvertement dans la poursuite de la ligne de la « Mutation » en tendant la main au oui « de gauche » et en réclamant, en dépit du vote populaire, la « renégociation » du projet de « constitution » européenne.
Son « projet de base commune » pour le 33ème congrès, adopté le 10 décembre, met à l’ordre du jour la continuation des choix de la « Mutation ». Pour ce faire, il tente même de soustraire complètement son bilan catastrophique, pourtant essentiel, des débats du congrès. Logique : sa perspective centrale est de créer les conditions du « rassemblement de toute la gauche » pour 2007, un remake de 1997/2002.

L’objectif du texte qui suit est d’exprimer au contraire le plus fortement possible la nécessité pour le monde du travail, pour le pays comme pour le Parti de rompre avec cette « Mutation-disparition ».
Il ambitionne de rassembler le maximum de camarades, avec ou sans carte, à l’occasion du congrès, mais également ensuite et de servir de base pour mener et relancer l’action communiste le plus largement possible, dans l’entreprise, le quartier, le village pour alimenter et animer les luttes, en s’émancipant de la ligne de la Mutation et des directions nationales et départementales qui la mettent en œuvre. Il vise à être un point d’appui pour faire vivre les structures de base abandonnées par la « Mutation ».
C’est la meilleure façon de la contrecarrer. C’est aussi et d’abord une nécessité pour combattre dès maintenant la politique de casse du pays, au service du MEDEF, poursuivie et aggravée par le gouvernement.

Ce texte s’adresse à tous communistes qu’ils soient adhérents du PCF ou qu’ils ne le soient plus, notamment depuis et à cause de la « Mutation ». L’avenir du PCF nous concerne tous. Nous n’avons pas de Parti communiste de rechange.

Ce que représente le PCF et ce que représente le parti de la Mutation sont profondément contradictoires. Les dirigeants « mutants », même s’ils tiennent la majeure partie de l’appareil, ne pourront pas éternellement tenir cette contradiction, surtout si les communistes ne les laissent pas faire.

Plus que jamais, il y a besoin d’un parti communiste pour une alternative anticapitaliste. Le monde doit changer de base. Le PCF doit retrouver la sienne !
Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans 33ème congrès
commenter cet article