Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 11:41

source: http://pcfsaintquentin.unblog.fr/

LES COMMUNISTES INVESTISSENT LARGEMENT LES CANDATURES PCF DE CORINNE BECOURT ET OLIVIER TOURNAY

  

RESULTATS DE LA CONSULTATION DES COMMUNISTES

 

 

DECLARATION DE LA SECTION

 

Les 8, 9 et 10 décembre, les militants communistes de la 2ème circonscription de l’Aisne ont eu à s’exprimer sur le choix de leurs candidats en vu de l’élection législative de juin 2012.

Il faut se féliciter d’une forte participation avec 113 votants de toute la circonscription, dans le cadre d’un scrutin totalement transparent.

De plus, il faut également se féliciter que les militants aient fait très majoritairement le choix de venir participer au seul vote qui soit légitime au regard des statuts. En effet, ils ont pu s’exprimer en choisissant entre Corinne Bécourt et Olivier Tournay, candidats du PCF ou Guy Fontaine et la suppléante GU, candidats du Front de Gauche.

Les statuts sont limpides sur la question[1]. S’il y a plusieurs candidatures, les militants de la circonscription tranchent par leur vote. Il est très regrettable que l’exécutif de la Fédération de l’Aisne ai fait fi de cette base commune que sont nos statuts en organisant un autre vote où seul le bulletin Guy Fontaine était disponible (avec une participation de 40 personnes). Dans ces conditions, comment peut-on sérieusement et légitimement vouloir se présenter aux suffrages de électeurs de la circonscription face à la droite arrogante de Xavier Bertrand et l’extrême droite si on se réserve le droit de se soustraire au vote de militants. Personne ne peut accepter une désignation qui viendrait par le haut : le fait du Prince ne fait pas partie de nos valeurs.

Nos deux candidats sont dès lors en tête et deviennent officiellement les candidats à la législative. Nous pouvons amplifier le travail. La nécessité d’aujourd’hui est d’élever la riposte, à partir des luttes et du rapport de force anticapitaliste face à la politique de super-austérité qu’elle vienne, de la droite ou de la « gauche », sous l’égide de l’UE.


[1]L ’article 18.3. Stipule : « Dans l’instance concernée, le bulletin de vote présentant le projet de candidatures est adopté par les adhérent-e-s ou leurs délégué-e-s. Tous les efforts sont faits pour aboutir à un projet de candidatures où se retrouve la très grande majorité des adhérent-e-s ou de leurs délégué-e-s. Malgré cela, si d’autres candidatures sont maintenues, elles sont également soumises au vote. Celles qui reçoivent le plus de voix sont retenues. Les adhérent-e-s de la circonscription électorale concernée se prononcent alors individuellement, directement, à bulletin secret, sur le projet de candidatures. Il est définitivement adopté s’il recueille une majorité des suffrages exprimés. Au bout de ce processus, seules les candidatures ainsi désignées sont celles qui peuvent se prévaloir de l’investiture du Parti. En cas de maintien d’un-e autre candidat-e, les instances du Parti concernées peuvent suspendre les droits de cet adhérent, de cette adhérente. » Ce vote est nul et non avenu,La campagne des législatives doit être l’occasion de faire vivre notre Parti, sur une base de lutte, loin des marchandages politiciens

 


Becourt_Corinne.jpg

Pourquoi Corinne Bécourt et Olivier Tournay sont candidats du PCF aux élections législatives des 10 et 17 juin 2011 pour la 2èmecircon scription de l’Aisne.

 

Chers camarades,

Les Saint-Quentinois, comme l’ensemble des travailleurs de France, vont avoir besoin des communistes, avant comme après les élections de 2012.

C’est, en résumé, cette réflexion qui a conduit le comité de section du PCF Saint-Quentin à proposer, pour les élections législatives, dans la Tournay_Olivier.jpgdeuxième circonscription, nos candidatures, celle d’Olivier Tournay comme candida t suppléant et celle de moi-même, Corinne Bécourt, comme candidate titulaire. Le choix du Comité de section tient compte des dernières assemblées et du fait que notre section couvre la quasi-totalité du territoire de la circonscription.

Vous nous connaissez. J’ai 48 ans, je suis animatrice sociale à la Ville, membre du bureau de section et également membre du Conseil national du PCF.

Olivier a 33 ans. Il est enseignant dans un établissement spécialisé, membre du bureau de section et conseiller municipal communiste à Saint-Quentin.

Les plans d’austérité se suivent. L’aggravation de la politique antisociale, menée depuis des années, est présentée comme la seule issue. Tout est fait pour nous préparer à de nouveaux sacrifices, quels que soient le président et sa majorité élus en 2012. Le consensus droite/ « gauche » est très large sur l’UE, l’euro, les « déficits » publics (dus à leurs cadeaux au patronat)… L’extrême-droite de Mme Le Pen est mise en avant pour canaliser la colère vers la plus dangereuse des impasses.

Il faut absolument faire grandir une autre perspective, celle de la riposte populaire qui part des luttes. Pour notre comité de section, c’est la priorité, c’est le rôle du Parti communiste.

Ces dernières années, avec les camarades de la section, nous avons été aux avant-postes pour les organiser.

Le mouvement pour défendre les retraites, il y a juste un an, a montré l’ampleur de l’opposition à cette politique. Nous avons contribué à mettre en action ensemble, sur des revendications politiques alternatives, aussi bien des salariés de l’industrie, des cheminots, des fonctionnaires, des lycéens, dans les manifs, au cours de plusieurs meetings. La question des retraites, du financement de la protection sociale, des services publics… devrait être au centre de la campagne.

Le rapport de force de 2010 existe toujours. Il faut l’animer.

Le mouvement contre les fermetures de classes et d’écoles à la rentrée a permis de faire reculer le rectorat, de mettre la droite locale devant ses contradictions. La section du PCF y a joué un rôle décisif, partant de l’intérêt des parents et des enseignants. La question de l’éducation et de la préparation de la rentrée 2012 (plus ou moins de suppressions de poste) sera aussi au cœur de la campagne.

La politique du pouvoir, ce ne sont pas que des chiffres, ce sont des réalités. Elles sont très dures. Je les vois au quotidien au centre social, malgré la pudeur des familles. Le chômage, la suppression d’une aide et c’est le risque, par exemple, de l’expulsion. Voilà qui doit être aussi au cœur de nos luttes. Il y a trois semaines, nous intervenions pour empêcher des expulsions. Nous avons réussi à créer un réseau de solidarité entre voisins, à avancer en même temps nos propositions pour le logement.

Olivier est élu dans une municipalité maintenant dirigée par le ministre des affaires sociales, Xavier Bertrand. Cela le place directement en affrontement avec toute la politique du gouvernement. La presse locale ne peut passer sous silence ses nombreuses interventions qui ont le don d’agacer la « personnalité » nationale.

C’est l’ensemble de ces luttes, dans une perspective d’alternative nationale, que nous voulons porter avec nos candidatures aux législatives 2012.

C’est déjà dans cet esprit que nous avons mené campagne aux cantonales 2011 avec Olivier et Aurélie Plé dans le canton de Saint-Quentin-centre, Maria Le Meur et Baptiste Tutin à Saint-Quentin-Nord.

C’est connu, notre section a désapprouvé l’alignement du Parti à la candidature « Front de gauche » de Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles. L’effacement du PCF, de ses positions historiques, par exemple contre l’UE du capital, est bien une réalité aujourd’hui.

La campagne des législatives doit être l’occasion de faire vivre notre Parti, sur une base de lutte, loin des marchandages politiciens, des projets de recomposition politique, de tout alignement sur une nouvelle gauche plurielle.

C’est aussi le sens de nos candidatures. Que le Parti communiste français soit présent, visible, comme tel, conforme à sa raison d’être de défendre les travailleurs et le peuple contre le capitalisme.

Corinne Bécourt & Olivier Tournay, mandatés par le Comité de section

 

 

RESULTATS DE LA CONSULTATION DES COMMUNISTES

 

CONSULTATION ORGANISEE AU SIEGE DU PCF SAINT-QUENTIN:

Chaque adhérent a reçu le matériel de vote avec deux bulletins.

  1. Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats présentés par le PCF
  2. Guy FONTAINE, candidat Front de Gauche

 

Le dépouillement a eu lieu à 12H sous la responsablité de la commission électorale qui a vérifié que chaque votant est à jour de cotisations.

 

169 adhérents

  • Votants : 113
  • Exprimés : 113
  • Pour Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats présentés par le PCF : 113 voix
  • Pour Guy FONTAINE, candidat Front de Gauche : 0 voix

La commission électorale rappelle les statuts du PCF

 

L’article 18.3. stipule : « Dans l’instance concernée, le bulletin de vote présentant le projet de candidatures est adopté par les adhérent-e-s ou leurs délégué-e-s. Tous les efforts sont faits pour aboutir à un projet de candidatures où se retrouve la très grande majorité des adhérent-e-s ou de leurs délégué-e-s. Malgré cela, si d’autres candidatures sont maintenues, elles sont également soumises au vote. Celles qui reçoivent le plus de voix sont retenues. Les adhérent-e-s de la circonscription électorale concernée se prononcent alors individuellement, directement, à bulletin secret, sur le projet de candidatures. Il est définitivement adopté s’il recueille une majorité des suffrages exprimés.Au bout de ce processus, seules les candidatures ainsi désignées sont celles qui peuvent se prévaloir de l’investiture du Parti. En cas de maintien d’un-e autre candidat-e, les instances du Parti concernées peuvent suspendre les droits de cet adhérent, de cette adhérente

 

CONSULTATION ORGANISEE A GAUCHY PAR LA FEDERATION DE L’AISNE.

 

Plusieurs camarades à jour de cotisation font remarquer qu'ils n'ont pas reçu de convocation. La fédération ne fournissait qu'un bulletin unique portant le nom de Guy FONTAINE.


76 inscrits 41 exprimés 1 nul 1 blanc
 

 

GUY FONTAINE seul candidat autorisé a concourir obtient 39 suffrages.

 
Dans ces conditions , il ne peut etre le candidat du PCF de la deuxiéme circonscription

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article

commentaires