Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 10:35

programme-Saint-Quentin.gif

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 10:31

Fête de l’Humanité 2010 - 10, 11 et 12 septembre

 

PROGRAMME du stand de la section du PCF PARIS XVème  (avec Collectif PCF RATP-BUS)

 

Avenue Dolorès Ibarruri (plan en lien)

 

 

Faire vivre et renforcer le Parti communiste français

Partout des fronts de lutte pour mettre en échec le capital !

 

 

Du Vendredi 10 septembre à 14h00 au Dimanche 12 septembre à 19h00 :

 

Notre stand : un espace permanent de débat politique

 

- Diffusion d’un tract-pétition de masse pour « faire monter le rapport de force jusqu’à gagner le retrait du projet de loi Woerth contre les retraites »

- Diffusion de journaux du PCF. Campagne d’adhésion.

- Suites du texte alternatif pour le 35ème congrès du PCF : « Face au capital, aujourd’hui plus que jamais, notre peuple a besoin du PCF ! »


Notre stand : un espace permanent de convivialité

- Le bar 15ème / RATP proposera notamment ses spécialités antillaises, punch, boudins et de la restauration légère.


Notre stand : une petite librairie communiste

A côté de notre bouquinerie (nombreux livres politiques communistes), seront vendus et présentés les ouvrages de :

Léo FIGUERES : « Capitalisme, socialisme(s), communisme », édition du Temps des Cerises, mai 2010

Emile TORNER : « Résister, c’est exister », édition Delga, septembre 2010

Jean GOUELLAIN : « Quand la Révolution partit en guerre », édition La Bruyère, 2007, « Rome et les barbares », édition La Bruyère, mai 2010

Domenico MORO : « La crise du capitalisme et Marx », édition Delga, septembre 2009

 

EVENEMENTS SOUS LE STAND (prévus) :

 

Vendredi 10 septembre :

 

- 14h00 : ouverture du stand.

- 19h00 : inauguration du stand, apéro « Faire vivre et renforcer le PCF ». Tous nos amis sont bienvenus.  Un repas léger suivra

- 22h00 : soirée musicale

 

Samedi 11 septembre :


- 13h30: présentation du livre « Résister, c’est exister », en présence de l’auteur Emile TORNER


- 15h30 : DEBAT. « Retraites, services publics : faire grandir le rapport de force jusqu’à obtenir une victoire. Tirer les enseignements des mouvements conduits en 2003, 2007, 2009 »  

Avec des militants politiques et syndicaux dont Stéphane Chouly, responsable du Collectif PCF RATP Bus, Gérard Cristina, responsable de la CGT Bus – dépôt Croix-Nivert, Cédric Liechti, secrétaire de la CGT Energie Paris, Dominique Negri, militante syndicale aux impôts, membre du Conseil national du PCF.

 

18h00, Animation musicale par les "Copains du quartier", machinistes du dépôt RATP de Flandre, (reprises de Georges Brassens et quelles reprises !)

 

 

 

Dimanche 14 septembre :

 

- 15h30 : Concert du « Radam Group » - Jazz classique

 

 

Nos amis de « Digital Hip Hop » tiendront une table sous le stand samedi et dimanche.

 

SITUATION DU PCF  

« Refaire pleinement du PCF le parti révolutionnaire dont le peuple a besoin »

Nous participons à l’organisation du débat qui aura lieu dimanche 12 à 10h30 sur le stand de la Fédération du PCF de la Haute-Saône, avenue Lise London

Débat avec Frédéric Bernabé, secrétaire de la fédération du PCF 70, membre du Conseil national, Eric Jalade, secrétaire de la Fédération du Tarn, membre du CN, Emmanuel Dang Tran, fédération de Paris, membre du CN, initiateurs du texte alternatif du 35ème congrès.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 20:22

Retraites/affaires Joyandet : la fête du PCF Haute-Saône au cœur de l’actualité

 

La Fête de l’Etincelle, journal des communistes de la fédération de la Haute-Saône, se déroulait dimanche 4 juillet 2010 à Traves. Elle a été un beau succès fraternel et politique, directement en prise avec l’actualité locale et nationale.

 

Parmi les participants, plus nombreux que l’an dernier, on a pu noter ainsi la présence de militants et responsables syndicaux (Peugeot et sous-traitants automobile, machines agricoles, Poste, UD CGT, FSU…) qui ont pris la parole au cours du débat.

La force de la mobilisation du 24 juin, en particulier à Vesoul et la détermination des salariés, du privé comme du public, ont marqué : 4000 manifestants (pour 17.000 habitants à Vesoul même). Préparer la bataille décisive, au niveau des arguments et de l’organisation de la lutte, pour mettre en échec le gouvernement à partir du 7 septembre était maintenant dans toutes les interventions et dans toutes les têtes.

 

Quelques jours avant la fête s’était déroulé aussi un conseil municipal mouvementé à Vesoul dont le maire n’est autre que l’ex-sous-ministre Alain Joyandet.

Comme secrétaire d’Etat, Joyandet s’est fait remarquer pour l’usage d’un jet privé à 116.500 euros aux frais de la collectivité, au lieu d’un avion de ligne, pour se rendre aux Antilles. Cela a fait beaucoup parler comme une affaire de permis de construire pour sa villa près de Saint-Tropez. Au plan local aussi, sa gestion fait l’objet d’un rapport très critique de Chambre régionale des comptes.

Dans une intervention au conseil municipal que la presse qualifie de « vitaminée » (article ci-dessous), le leader de l’opposition, le communiste Frédéric Bernabé, également secrétaire du PCF dans la Haute-Saône, a replacé dans ce contexte les batailles politiques de la population vésulienne.

Arrivés au dessert du repas de la Fête de l’Etincelle, les convives apprenaient la nouvelle : la démission de Joyandet du gouvernement et commençaient à l’analyser.

 

A l’entrée de la fête, plusieurs associations tenaient des stands (solidarité avec l’Amérique latine, le Bénin…). Deux expositions sur Jean Ferrat et Louise Michel ont suscité l’intérêt.

 

 

L’animation musicale et le repas ont fait le reste de cette belle journée en Haute-Saône.

 

100705_est-republicain.jpg

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 17:04

SAINT-QUENTIN Le communisme se veut capital, extrait du Courrier Picard du 25 juin 2010

100625_Saint-quentin.jpg

Jean-Luc Tournay et Corinne Bécourt, deux dirigeants de la section locale. Résolument marxistes, ils dénoncent le capitalisme pour une société égalitaire.

publicité

Les plus jeunes ne le savent peut-être pas, mais avant 1995 et le premier mandat de Pierre André, la Ville était entre les mains d'un communiste, Daniel Le Meur. À deux jours de la fête du parti, rencontre avec deux « héritiers ».

Qu'est-ce qu'être communiste en 2010 ?

Corinne Bécourt, 47 ans, l'une des dirigeantes de la section locale et membre du conseil national du PCF : Je suis marxiste et contre le capitalisme. Le communisme avant tout est une forme d'utopie. Il faut en avoir, des utopies. Les gens n'ont plus de perspectives, ni pour eux ni pour leurs enfants. Travailler, manger, dépenser, un cercle infernal dont il faut sortir.

Jean-Luc Tournay, 56 ans, secrétaire de la section locale : C'est un idéal. Souvenez-vous, le PC c'était la Résistance, les congés payés... Oui, le communisme, c'est aider les plus défavorisés, pas la politique politicienne.

Pourquoi avez-vous adhéré ?
C.B. : Deux militants ont frappé à ma porte pour vendre l'Huma. On a discuté. C'était en 1988. Je n'étais pas plus intéressée que ça à l'époque par la politique. Ils m'ont convaincue et j'ai commencé comme militante à coller des affiches, à tracter... La victoire aux municipales en 1989, la ferveur à Fervaques, c'était génial. Claude Tournay m'a proposé de rentrer au comité de section. Puis, j'ai intégré le bureau et le comité départemental.

J.-L. T. : J'ai débuté aux Jeunesses communistes à 14 ans. J'étais au lycée en mai 68, ça a bougé beaucoup à Saint-Quentin. Mon père était au conseil national du parti depuis 1953 et ma mère militait pour les plus défavorisés et dans des mouvements féministes. Ce qu'elle faisait m'a marqué. À 18 ans, je faisais les 3x8 à Nysan, une boîte textile qui a fermé en 1994 et mis 130 personnes dehors. J'y étais secrétaire CGT du comité d'entreprise. Cette année-là, mon frère Claude, secrétaire de la section du PCF, est décédé. Mes camarades m'ont demandé de prendre sa suite. J'étais plus porté vers le syndicalisme que vers la politique. J'ai beaucoup réfléchi. Je suis toujours secrétaire de la section.

Corinne Bécourt, vous êtes au conseil national du parti depuis 2008, pour quel retour ?

J'y interviens parmi 230 conseillers pour présenter mes idées. J'y rencontre d'autres camarades de France, nous échangeons. Au-delà de la politique, c'est un épanouissement personnel, je suis moins repliée sur moi.

Jean-Luc Tournay, que retirez-vous de votre mandat de conseiller régional ?

Je me suis battu pour le troisième aéroport en Picardie. Le dossier ressortira des cartons. À la Région, j'ai rencontré beaucoup de personnes intéressantes. Je regrette que les Régions ne se soient pas fédérées pour former un contrepoids au gouvernement. Sur un plan personnel, je n'ai plus d'indemnités d'élu (1 600 € par mois - NDLR), depuis le 21 mars. Et je n'ai droit à rien, ni RMI, ni chômage... C'est dur en ce moment.

Propos recueillis par CYRIL RAINEAU

Partager cet article
Repost0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 14:51
Débat public sur les retraites

Pour mettre en échec le Gouvernement sur les retraites
les Communistes de Haute-Saône organisent un


Grand débat public

 

Vendredi 7 mai 2010 - 18 h - Salle du Tacot à Vesoul (rue Poincaré)

 

avec la participation de :      

Raphaël THALLER, Docteur en économie de la Production
             Jean-Louis MOREL, Secrétaire de l’U.D CGT 70
                   Frédéric BERNABE, Secrétaire Fédéral PCF 70, Conseiller Municipal de Vesoul
                        Jean-Claude DANGLOT, PCF, Sénateur du Pas-de-Calais


LES SALARIES ONT A LEUR DISPOSITION TOUS LES ARGUMENTS
POUR CONTRER L’OFFENSIVE IDEOLOGIQUE DU POUVOIR

  • Il est absurde de prétendre faire travailler les plus de 60 ans quand des millions de plus jeunes sont au chômage.
  • Le prétexte démographique ne tient pas devant les gains de productivité du travail. (une comparaison : 800 000 agriculteurs nourrissent mieux les Français en 2010 que 10 millions en 1945).
  • Les 7,7 milliards d’€ de déficit de la branche vieillesse en 2009, année de « crise », sont à comparer aux 33 milliards d’€ d’allègements de cotisations sociales patronale.
  • Avec la crise et la chute de la Bourse, la capitalisation a du plomb dans l’aile. Les retraités et futurs retraités américains ont vu leur épargne retraite placée dans les fonds de pension, fondre de 27% en 2008.

Des propositions que nous serons les seuls à faire pour alimenter le débat d'une vraie alternative à ce dossier des retraites.

Lire l'Étincelle 70 recto verso

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:33
Pour une fois, une revue de presse régionale qui traduit une réalité qui donne de l'optimisme aux communistes!

quinzelyceensontprisleurcarteaupcmedium.jpgEXTRAIT DU COURRIER PICARD:

 

Samedi 19 Décembre 2009

« Engagez-vous, camarades ». Les lycéens se sont vu remettre leur carte jeudi au siège du PCF en présence d'une militante depuis 60 ans (à dr).

15 lycéens s'engagent dans la jeunesse communiste, mouvement périphérique au PCF. L'illustration que la jeune génération s'implique bien en politique. Et ne souhaite pas rester inactive surtout en cette période de crise.

La politique, un truc de vieux à l'embonpoint proéminent, une chose ringarde et inutile excepté pour faire plaisir à l'ego de certains et certaines ?

À Saint-Quentin, les jeunes UMP démontrent le contraire en multipliant les initiatives. Parfois futiles, comme la caravane UMP cet été débutant son parcours sur la plage de l'Hôtel de ville. Parfois plus profondes, telle la participation au livre blanc de la candidate aux régionales Caroline Cayeux.

Et voici que de l'autre côté de l'échiquier politique, le PCF trouve du sang neuf, très neuf. 15 lycéens se sont vu remettre jeudi au siège de la section locale leur carte à la jeunesse communiste. Un mouvement indépendant du parti mais qui entretient des liens de consanguinité.

Corinne Bécourt, membre du conseil national du PCF, se souvient du jour où les jeunes ont frappé à la porte de la section : « Ils étaient motivés, connaissaient beaucoup de choses sur le parti ». Un engagement nullement dû à une crise d'adolescence ou à une idée passagère donc, mais une démarche pensée, réfléchie « alors que ce n'est pas si évident que cela, à une époque où l'on dit ” tous pourris” d'adhérer à un parti. »

« Staline, nous n'avons pas connu »

L'avenir du PCF, s'incarne entre autres en Aurélien, 20 ans, scolarisé au lycée Condorcet. « Quand je suis devenu majeur, j'ai commencé à m'intéresser davantage aux choses de la vie et donc à la politique. » Les idées de la droite étant « confuses » pour lui, il a étudié celles des partis de gauche, s'est documenté dans des bouquins, auprès d'amis.

Non, il ne souhaite pas être élu, car il n'accepte pas la notion de « chef ». Mais il aimerait faire passer ses idées par des actions. D'ailleurs, sans qu'on le lui demande, il se lance : « Il faut arrêter de dire que c'est la crise, la crise, cela fait des années qu'elle existe… »

À ses côtés, Loïs, 17 ans, a lui eu « la chance d'avoir un papa communiste » dirait-on pour pasticher le titre d'un film. Mais il ne veut pas apparaître comme le fiston influencé; il a lu les idées de l'UMP, du PS… « Je n'ai pas accroché. Ma lecture, c'est le manifeste du PC, Karl Marx… ».

Lui aussi, c'est l'action, l'action, l'action. « Nous l'URSS, Staline, on n'a pas connu, ce n'est pas ce que nous défendons », souligne-t-il, signifiant par là que les idées évoluent, au parti de la faucille et du marteau.

À ses côtés jeudi, Gwenaëlle, 15 ans, en est au stade de se forger une culture politique. En toute modestie, elle confie que ce sont des amis qui l'ont incitée à adhérer au mouvement : « Je suis venu à une réunion, ça m'a plu.»

Jeudi, pour la remise de leur carte, le parti a invité une camarade de la section de Chauny, Monica Bernabets, qui contemplait du haut de ses 60 ans de Parti communiste, ces petits jeunes plein d'ardeur.

Une femme qui a abrité dans sa cave deux Algériens recherchés par l'OAS, qui a mené plusieurs grèves, milité lors de multiples campagnes électorales. Un modèle de lutte pour les lycéens. Alors non, la politique n'est décidément pas qu'un truc de vieux à l'embonpoint proéminent.

CYRIL RAINEAU

 

 

AISNE NOUVELLE (extrait):

Cure de jouvence chez les communistes
Les membres fondateurs de la nouvelle Jeunesse communiste de Saint-Quentin ont été accueillis jeudi dans le local du PCF.

Après quelques années de sommeil, la section saint-quentinoise de la Jeunesse communiste (JC) est en phase de réveil. À l'origine, une quinzaine de lycéens et d'étudiants, dont certains ont fait connaissance lors de la dernière Fête de l'Humanité, décidant le mois dernier de pousser la porte du local du Parti communiste français (PCF), rue de la Pomme-rouge.

 


« On les a reçus et écoutés au cours d'une réunion », explique Corinne Bécourt, membre du conseil national du PCF. « Nous avons eu de bons échanges sur les idées. On voyait vraiment qu'ils avaient une vraie réflexion sur les valeurs et la politique. Ils savent ce qu'ils viennent faire chez nous. »
Les motivations de ces jeunes, âgés de 15 à 20 ans et dont la carte de membre leur a été remise jeudi par Monica Bernatets - qui fête aujourd'hui le 60e anniversaire de son adhésion -, reprennent les grands thèmes de l'engagement communiste post-1991 : contre le racisme, le capitalisme et les réformes d'un gouvernement de droite, notamment sur l'Éducation nationale. « Les idées du PCF m'ont plu. Elles doivent être véhiculées par les jeunes parce qu'ils écoutent davantage d'autres jeunes », assure Baptiste, étudiant en histoire à Amiens après avoir été « le coco de Saint-Jean-et-La-Croix. »
« Le PS ne me correspondait plus »
Pour lui, comme pour les autres, le choix du PCF, aujourd'hui dans une conjoncture difficile, reste celui d'un militantisme de gauche.
À 17 ans, Loïs confesse une passion pour « les défis ». « Faire remonter le parti en est un »,

affirme cet élève du lycée Condorcet. « Le PS ne me correspondait plus. On a souvent une image négative du communisme à cause de l'URSS et du stalinisme. Moi, je parle plutôt du communisme qui combat le système capitaliste. »
« Ce renfort de jeunesse fait énormément plaisir. C'est important par rapport à la situation économique actuelle, notamment en Picardie », assure Jean-Luc Tournay, secrétaire de la section locale, lui-même membre d'une JC dès l'âge de 14 ans. Et pas surpris de voir le PCF faire rêver. « S'ils viennent chez nous, c'est parce qu'on a décidé d'avoir une ligne un peu plus révolutionnaire que le parti. »
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 02:18

Des élections municipales partielles avaient lieu dimanche 11 octobre dans la ville d’Avion dans le Pas-de-Calais.

Nous en avons expliqué l’occasion dans un article précédent et le sens de la candidature de Cathy Poly-Apourceau, membre du Conseil national du PCF, élue de la ville et de la région. Voir en lien.

 

Il n’y avait que deux listes, conduites toutes les deux par des membres du PCF, dans ce « bastion rouge ».

 

La liste du maire sortant, plutôt des maires sortants, Jacques Robitail et Jean-Marc Tellier auquel le premier a transmis son mandat 5 mois après l’élection de 2008 a obtenu 55,3%. Seulement 55,3% doit-on dire pour les tenants de la municipalité depuis 19 ans, malgré l’absence de liste du PS, de la droite ou des Verts. Ces derniers, qui avaient obtenu 23% en 2008, soutenaient  M.Tellier.

 

La liste conduite par Cathy Poly-Apourceau, chef de file clairement communiste d’une liste de rassemblement, avec les 44,7% restants, obtient un très bon résultat, nettement supérieur à la moitié des voix de la liste unique conduite par J.Robitail en 2008.

 

Sa campagne active, allant au fond des questions locales, aura obligé les dirigeants de la municipalité sortante à prendre des engagements pour l’avenir de la ville.

 

Elle les aura aussi poussés, le temps de l’élection, à essayer de retrouver la légitimité et toute la signification attachées au nom du PCF, malgré leur penchant affirmé pour la « mutation » du Parti et la poursuite de la stratégie du  « Front de gauche ».

 

De façon étonnante, Marie-George Buffet a choisi d’apporter une caution en tant que « secrétaire nationale du PCF, députée et ancien ministre » à MM.Tellier et Robitail.

Cette ingérence de dernière minute dans les affaires locales du Parti, prenant position contre une élue et une dirigeante communiste intègre, accusée du coup de mener avec « quelques camarades » une « manœuvre » et de « fragiliser le Parti », ne correspond pas à ce que l’on peut attendre de la secrétaire nationale du PCF. 

 

La direction de la fédération du PCF du Pas-de-Calais n’a pas fait ce choix de division.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 02:17

Municipales partielles à Avion (Pas-de-Calais) : Cathy Poly-Apourceau, élue communiste, conduit la liste « Un nouveau souffle pour Avion »

 

Une municipale partielle aura lieu dimanche 11 octobre à Avion, ville de 20.000 habitants dans le bassin minier du Pas-de-Calais. Avion est un « bastion » communiste : 77% aux municipales de 2008.

 

Cathy Poly-Apourceau, membre du Conseil national du PCF, élue régionale communiste, conduit une liste de rassemblement intitulé « Un nouveau souffle pour Avion ».

 

Elle est opposée à la liste de gauche conduite par le nouveau maire, Jean-Marc Tellier, intronisé cet été par le maire réélu en 2008, sans concertation de la population, sans que ce renouvellement, dans ces conditions, soit envisagé pendant la campagne de 2008.

 

Le bilan de la municipalité sortante, son déficit démocratique sont largement dénoncés, en particulier parmi les communistes.

Les maires sortants s’inscrivent, contrairement à la grande majorité des communistes de la Fédération du Pas-de-Calais, dans la stratégie de mutation du PCF et maintenant de recomposition avec le Front de gauche.

Les deux sont sans doute liés.

 

Nous vous dirigeons vers le site de campagne de la liste conduite par Cathy : http://municipales2009avion.fr/index.php  Il aide à comprendre la situation locale et l’urgence dans l’intérêt des habitants du changement que de nombreux communistes d’Avion, dans le cadre d’une liste de rassemblement, veulent porter.

Partager cet article
Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 10:14

Faire vivre et renforcer le PCF, une condition pour des fronts de lutte qui rompent avec la politique du capital !

Fête de l’Humanité 2009 – rendez-vous sous le stand du 15ème !

programme, invitation et plan en lien.
Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 13:50

Invitation de la section PCF de Saint-Quentin à la fête de l'huma les 11, 12 et 13 septembre 2009.


http://pcfsaintquentin.unblog.fr/2009/08/17/fete-de-lhuma-2009/

Partager cet article
Repost0