Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 09:57

Le député non communiste Jean-Pierre Brard représente le PCF dans une délégation ?

 

Avec surprise, nous lisons dans le « dossier hebdomadaire de communication » du 5 juillet 2010 qu’une délégation du PCF, conduite par Pierre Laurent, « composée d’Olivier Dartigolles et Jean-Pierre Brard, député de Seine-Saint-Denis », s’est rendue au CSA.

Notre problème n’est pas l’objet de la démarche : demander au CSA un vrai débat sur les retraites dans l’audiovisuel.

 

Mais que fait Jean-Pierre Brard dans une délégation du PCF ?

Brard ne peut pas représenter le PCF pour la simple raison qu’il n’est pas membre du PCF.

 

Il l’a quitté en 1996 après des années d’attaques virulentes contre le parti, sa raison d’être, son histoire, etc… qui ont fait les choux gras de la presse anticommuniste. Avec tantôt les groupes « refondateurs » ou le cercle d’échanges avec le patronat « Confrontations Europe » (dont il est cofondateur avec Philippe Herzog en 1991), Brard a été de toutes les attaques droitières contre le parti.  

Notable local, il s’est évertué à garder pour lui-même les fonctions de député et de maire de Montreuil qu’il doit à l’implantation du Parti tout en cherchant à l’affaiblir. En 2008, Voynet peut s’emparer de la mairie.

 

La figure de Brard est très souvent mise en avant ces dernières semaines dans l’Huma. Maintenant, il représenterait le PCF sans en être membre.

Doit-on en déduire que le Front de gauche, c’est livrer le PCF à sa frange la plus droitière qui a voulu le couler dans les années difficiles de 1989 à 1991 ?

On peut le craindre. On ne peut pas l’accepter.   

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans PCF
commenter cet article

commentaires

thierry 15/09/2010 10:18


depuis les années 70 les mauvais coup du patronat des capitalistes et des gouvernements font que la france est au hit parade du seuil de pauvreté.la délocalisation des patrons voyoux avec la
bénédiction du gouvernement qui envoie les CRS contres les salariés en colere montre le mépris de la droite vis a vis du peuple francais.les mauvais coup contre l éducation nationale les retraites
alors que des jeunes pouraient prendre la releve sont intolérable.ce président est psycopathe petit arogant se permetant d insulté un agriculteur de pauvre con et pousuit en justice celui qui la
insulté d en.... car ne faite pas ce que je fait.la plus grosse honte de la france c est de soctroyé un salaire indescent pendant que des familles galere en fin de mois et d autres sont en instence
d expultion ou délapidé par huissiers de justice.les handicapé eux meme vivent avec 400 a 700 euros mensuel qui une fois toutes factures prélevé ne reste rien pour vivre et ce président se proclame
de tous les francais il en as oublier sur son parcourt .vivement la fin de son mandat pour lui mettre un coup de pied dans les hurnes.


ZAPATA 13/08/2010 23:34


Le sieur Brard est aussi président du groupe des députés d'amitié avec Israel et et est trés amis avec l'ambassadeur et tous les dirigents Israeliens, y compris du Likoud.
Ce Brard est en fait un homme de la droite la plus extrême.

Pas étonnant que les communistes de la Ville n'aient jamais fait campagne pour ce personnage y compris contre Voynet....


Poivron 18/07/2010 22:47


Brard aime Véolia et le Sedif

Langue de bois de rigueur à propos du service public de l’eau. Le maire est pour Véolia, on le sait. Darré, adjoint communiste, est contre, mais il doit manger son chapeau et soutenir le maire.
Voisin, adjoint socialiste fait un plaidoyer pour le service public... pour finir par rendre hommage au maire.

Situons l’affaire. Le SEDIF (syndicat des eaux d’Ile de France) regroupe la plupart des communes de banlieue. Le SEDIF a délégué la gestion à Veolia, multinationale bien connue (ex CGE). La
délégation sera renégociée en 2010, et la plupart des maires de gauche de la région souhaitent un retour à une gestion publique. La question est d’autant plus cruciale que, pour la seconde fois,
Que Choisir vient d’épingler le SEDIF pour surfacturation de l’eau.

Mais Brard, premier vice président du SEDIF, en accord complet avec le président Santini, maire UDF d’Issy, semble trouver bien des charmes à la gestion privée, lui, et à Veolia en particulier.
Lors d’un véhément discours au conseil municipal de novembre (1), il nous apprendra qu’à Helsinki, entourée d’eau pure à foison, l’eau, en gestion publique , coûte 1 euro de plus au mètre cube que
celle de SEDIF/Veolia. Nous apprendrons aussi, que si l’eau à Paris coûte moins cher, c’est que la capitale pique toute l’eau de la nappe phréatique et même celle de la Dhuys qui « passerait » à
Montreuil et qu’on n’a même pas le droit de toucher... Et nous, pauvres banlieusards, nous devons pomper l’eau dans la Marne la Seine et l’Oise, et Veolia a vachement de boulot pour la dépolluer.
On sent que Brard veut justifier le surcoût de l’eau facturée par Veolia. Mais pourquoi tant de sympathie pour le grand capital, camarade maire ?

En réponse à ce vibrant plaidoyer pour la gestion privée de l’eau, Voisin, habituellement peu critique envers Brard (c’est un euphémisme), va, au nom du PS, se livrer à une belle défense du service
public. Belle intervention. Mosmant, au nom des Verts-MVO, en rajoutera cependant encore dans la critique du maire vice-président : qu’est devenu le fameux procès pour information mensongère que
Santini et lui devaient intenter au nom du SEDIF à « Que Choisir » lorsque ce journal avait dénoncé la surfacturation de l’eau ? Aucune réponse de Brard, et pour cause. Aucun procès n’a été
intenté, puisque cette surfacturation existe bel et bien...

Le meilleur du conseil était pour la fin.

Au nom du groupe communiste, Darré s’est livré à un difficile exercice : la justification de la délégation au privé. Oui, vous avez bien lu, un élu du parti communiste, chantre absolu du service
public, nous explique que dans certains cas, le privé assure un meilleur service, notamment pour les plus pauvres. Gêné, qu’il était, le Darré. Jamais je ne l’ai vu comme ça, cherchant ses mots,
hésitant, mal à l’aise. On le sentait allant contre sa conviction profonde, contre tout ce pour quoi il s’est toujours battu...

Mais le meilleur de cette histoire a finalement été après le conseil, sur le blog de Nicolas Voisin, pour le service public quand il parle au nom du PS, mais pour Brard quand il parle en son nom
propre, qualifiant d’"événement extraordinaire" la création d’une commission (enterrement) par Brard sur ce thème.

Fabienne Vansteenkiste

(1) vidéo sur le site de la ville http://www.montreuil.fr/, rubrique citoyen - conseil municipal - nov 2007 - délibération 47, au début de la partie 8


cotty 08/07/2010 10:15


La dérive droitière de la direction ne fait aucun doute! Jean-Pierre Brard en est l'exemple parmi tant d'autres! A quand la participation de Robert Hue au front de gauche...
Faudra-t-il boire le vin jusqu'à la lie................
Salutations communistes. Jean-Louis