Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 12:05

Un compte-rendu du 1er Conseil départemental du PCF-Hérault, par Aimé Cuquet (section de Béziers)

Le nouveau Conseil Départemental issu du dernier Congrès Départemental s'est tenu le 14 janvier 2009. La convocation portait à l'ordre du jour: «bilan du Congrès National, compte rendu du Conseil National (10.01.09) et initiatives politiques à prendre pour 2009 ». La section de Béziers avait trouvé étonnant qu'il n'y soit pas inscrit l'élection du collège exécutifet avait demandé par courriel son inscription à l'ordre du jour.

Dès l'ouverture de la séance, le secrétaire départemental, Jean-Louis Bousquet a rappelé la situation à ce sujet et a ouvert le débat. Les conseillers départementaux issus de la section de Béziers ont simplement demandé le respect de l'article 7.5 des statuts du Parti Communiste qui stipule: « Un comité exécutif départemental, un comité exécutif national sont élus par l'instance concernée sur la proposition de la ou du secrétaire. Afin d'élaborer collectivement ces propositions, le ou la secrétaire s'entoure d'une commission représentative du Conseil Départemental ou National, élue par ces instances ».

Le secrétaire départemental a estimé qu'il n'y avait pas besoin de réunir la commission prévue par les statuts et que le conseil départemental pouvait jouer ce rôle. Il a présenté une liste de 15 camarades sur laquelle aucun membre représentant notre texte alternatif ne figurait. Par contre Arnaud Carpier qui a été candidat au conseil national sur la liste de Marie-Pierre Vieu, métamorphose du Parti y était ainsi que Thierry Angles.

Dans la discussion qui a suivi, nous avons insisté sur la nécessité de la diversité pour mieux rassembler comme le recommande les statuts du Parti, en son article 7 : « Toutes les instances du Parti sont constituées à parité hommes/femmes. Elles doivent être représentatives de la diversité du Parti, de la société – notamment métissage, jeunesse, résidents étrangers. L'efficacité de ces instances repose sur la volonté de travailler ensemble dans la diversité des approches, des sensibilités. Dans toutes les instances du Parti, la rotation et la limitation du cumul des responsabilités sont organisées. En règle générale, l'exercice d'une même fonction exécutive est limité à 9 ans ». Des camarades d'autres sections ont également soutenu ces positions correspondant aux statuts. D'autres se sont étonnés de la présence Arnaud Carpier et de Thierry Angles sur cette liste. Une camarade a trouvé anormal le cumul de mandat de la part des principaux dirigeants notamment électif. Par contre, par exemple, François Liberti, et c'est déroutant, a déclaré «se foutre des statuts et qu'il faisait ce qu'il voulait...»!

Jean-Louis Bousquet s'est accroché à la présentation de sa liste, sans modification, et a précisé que s'il y avait une autre liste en présence, il n'était pas prévu dans les statuts de répartition à la proportionnelle! Quand ça l'arrange les statuts sont appliqués! Cela ne servait donc à rien de présenter une liste alternative compte tenu de la formation du conseil départemental. Nous pouvions compter sur les voix des huit conseillers de la section de Béziers. Le résultat du vote est allé au delà de nos espérances. Il avait lieu à bulletin secret.

Le conseil départemental est formé de 69 membres qui ont le droit de vote: 64 membres du CD et 5 membres de la commission de contrôle financier. Il y avait 53 présents. La liste présentée par Jean-Louis Bousquet a obtenu 33 voix. Ne l'ont pas adopté: 20 camarades, soit par bulletins nuls ou blancs. Le comité exécutif a été seulement élu par 47,8% des membres du conseil départemental; «Acta est fabula».

J'emprunte à Jean-Jacques Karman, en guise de conclusion, sa réflexion sur l'exécutif du Conseil National qui va comme un gant à l'exécutif départemental «Il est inquiétant que l'idée de la métamorphose du PCF ne soit pas morte pour certains membres de cet exécutif. Le monolithisme, enfanté hier par le stalinisme, est aujourd'hui le meilleur allié de l'immobilisme réformiste. Face à la crise du capitalisme, tout le monde reconnaît que Karl Marx avait raison. Alors utilisons le marxisme comme «boussole» pour renverser ce vieux monde pourri, y compris pour un meilleur fonctionnement du PCF».

Aimé COUQUET

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article

commentaires