Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 17:25

 

Tract en PDF

 

 

Solidarité avec les Grecs!

Unité des peuples contre les politiques d’austérité, contre l’UE du capital!

 

Ce qui se passe en Grèce nous concerne directement.

La Grèce est le laboratoire des politiques de super-austérité que les gouvernements nationaux, l’UE et les capitalistes veulent infliger aux peuples contre les salaires, la protection sociale, tous les acquis sociaux et démocratiques nationaux.

Au nom des dettes publiques qu’ils ont eux-mêmes creusées. On découvre que les plus grandes firmes grecques sont quasiment exonérées d’impôts pendant que les armateurs stockent des « euros forts » dans des coffres en Suisse. De la même façon en France, les entreprises du CAC 40 arrivent à payer trois fois moins d’impôt sur les sociétés que les PME.

Le plan de Bruxelles n’a rien de « l’aide à la Grèce » que l’on nous présente. Il vise à saigner encore le plus possible le peuple grec pour « sauver l’euro ». Il vise à mettre ce pays et les autres sous la tutelle de l’UE du capital. Prenons conscience que Sarkozy a signé un texte qui prévoit de placer les choix économiques et budgétaires de la France sous le contrôle des institutions européennes.

Le peuple grec résiste aussi de plus en plus fort face aux sacrifices tellement injustes qui lui sont imposés au profit de la finance. Le pouvoir grec est fragilisé. Les révoltes de l’autre côté de la Méditerranée sont toute récentes. Et en Grèce, la colère s’organise grâce à l’action d’avant-garde du Parti communiste grec (KKE) et des organisations syndicales révolutionnaires qu’il inspire.

La montée rapide de ces luttes oblige le premier ministre grec, Georges Papandréou, et les dirigeants européens à changer de stratégie pour continuer à faire passer leur politique.

Les pressions des institutions nationales et internationales sont maximales. Papandréou vient même de changer tout l’état-major des armées. Cette intimidation militaire souligne la gravité de la situation. Les menaces des grands impérialismes européens, d’abord l’allemand, se précisent.

Pour Sarkozy et Merkel, l’obsession est de maintenir un semblant de légitimité à l’Union européenne et à l’euro dans les pays les plus importants de la « zone euro », notamment en France. Les capitalistes européens ont besoin de cette monnaie de domination, de cet instrument pour imposer les politiques antisociales contre les peuples et les démocraties nationales.

Le référendum envisagé un temps par Papandréou cherchait à couper court à la révolte du peuple grec, à lui faire signer lui-même son plan de super-austérité. Il se garde bien de convoquer des élections générales aux résultats imprévisibles. Le Parti communiste grec ne manquerait de progresser fortement (9% en 2008). On va vers une « grande coalition » avec la droite, aussi disqualifiée que les socialistes, le temps de laisser passer le plan de Bruxelles.

Mais pour Sarkozy, Merkel ou Zapatero, toute expression démocratique, même biaisée, d’un peuple sur l’UE est risquée, intolérable. Du Danemark à l’Irlande en passant par les Pays-Bas et la France, les rares référendums organisés ont montré un rejet croissant des travailleurs de l’UE du capital depuis 20 ans. Un vote négatif des Grecs contre l’euro créerait un précédent politique qui ne pourrait qu’inspirer les autres peuples, un symbole de résistance des peuples aux politiques de superaustérité, en pleine crise du capitalisme.

Aussi UE, BCE et gouvernements vont continuer à chercher à imposer par le plan de Bruxelles. Plus que jamais, la logique de l’Union européenne, c’est de mettre les travailleurs européens en concurrence, de dresser les peuples les uns contre les autres dans l’intérêt des capitalistes de chaque pays. Une campagne médiatique est lancée de dénigrement du peuple grec qui ne « mériterait pas l’euro » (comme si c’était une chance !), pour qui les autres « peuples ne devraient pas payer ». Les fils sont gros ! Pour qui les peuples, grec, portugais, italien, mais aussi français et allemands paient-ils de plus en plus cher sur leurs salaires, retraites, protection sociale ? Tous pour les trusts et la finance ! 

Travailleurs, jeunes, retraités français, notre intérêt rejoint celui des Grecs. Nous sommes confrontés à la même politique.

L’UE oppose les peuples contre les autres. Opposons leur une véritable solidarité politique.

Il est très important que les Grecs entendent du peuple français un autre son de cloche que l’obéissance à l’UE du capital. Le consensus est total entre l’UMP, le PS et leurs rabatteurs pour défendre l’UE. Sur le plan économique et social, ils sont dans la même logique politique quel que soit le résultat des élections de 2012. Tout est lié.

Communistes, nous appelons en France, dans l’intérêt du peuple français comme en solidarité avec le peuple grec :

- à combattre le plus fortement les plans d’austérité que se succèdent et toutes leurs dispositions (taxe sur les mutuelles, baisse des remboursements de santé, hausse de la TVA etc.)

- à refuser tout plan de renflouement des banques avec de l’argent public, de « nationalisation des pertes », à exiger leur nationalisation intégrale sans indemnité pour les actionnaires.

- à remettre en cause la dette publique indue et toutes les politiques de cadeaux fiscaux et sociaux aux plus riches et au patronat.

- à refuser l’application du Traité de Lisbonne, des directives et règlements européens, du plan de Bruxelles, illégitimes, qui servent de prétexte et d’instruments aux politiques de casse économique et social en France et dans tous les pays de l’UE

- à remettre en cause l’UE du capital et son instrument l’euro.

Nous avons été plus de 20 millions de travailleurs à rejeter le Traité de Maastricht puis à mettre en échec la « constitution européenne ». Notre parti, le PCF a joué un rôle majeur dans ce résultat. Nous ne laisserons pas ces mobilisations décisives être récupérées par l’extrême droite pour le compte du système !

Solidarité avec les travailleurs et de l’ensemble du peuple grecs ! Unité internationale des peuples contre l’UE du capital !

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans Derniers tracts
commenter cet article

commentaires