Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 10:58
CN du PCF des 25 et 26 juin 2008 - Intervention de Jean-Claude DANGLOT - Fédération du Pas-de-Calais

Rarement nous n'avons connu dans notre pays un tel affrontement de classes et de telles batailles idéologiques menées par un Président de la République et son gouvernement. Les syndicats peuvent donner rendez-vous à la rentrée. D'ici là, lorsque les réformes seront achevées à l'Assemblée et au Sénat, les dégâts seront considérables.

Seule inconnue, l'issue du congrès de Versailles sur les institutions, mais du point de vue des réformes économiques et sociales, le gouvernement a les coudées franches.

Jamais donc, le capitalisme n'aura été aussi dominateur, arrogant, et j'ai le sentiment à la lecture des débats préparatoires à notre congrès, que pour certains, le moment est venu de faire l'impasse sur le PCF, de retirer à la France le peu de radicalité qui lui reste.
Certes, on prend des précautions, pas question de liquider, mais de transformer. De quelle transformation s'agit-il ?

On offre aux militants qui n'ont plus confiance à la direction plusieurs options et surtout beaucoup de questionnements faute d'avoir des réponses.

Des questionnements que j'entends depuis 20 ans. Et je reste persuadé que l'on sortira du congrès avec les mêmes questions et d'autres qui viendront s'ajouter. Pendant ce temps, l'UMP et le MEDEF agissent. Faut-il s'étonner que les militants boudent la préparation du congrès ?

De mon point de vue, il y a une question essentielle qu'il faut trancher car elle empoisonne en permanence notre existence, nous divise : "Faut-il continuer ou pas le PCF ?"

Selon la réponse majoritaire, qui appartient aux communistes, tout le monde se déterminera, mais au moins la feuille de route sera tracée. On ne peut pas vivre en permanence dans le doute, avec des caricatures montées de toutes pièces comme l'option d'un parti Marxiste Léniniste qu'une ultra minorité seulement revendique - et encore, elle a quitté le parti.

Pour moi, il n'y a pas trente-six options, mais il y en a deux, celle des refondateurs et celle de continuer le PCF. Au point où nous sommes arrivés, l'heure est au choix et non à tergiverser et je crains que le congrès ne débouche sur rien et c'est le peuple qui à un moment tranchera définitivement sur notre avenir.

Ceux qui profitent de leur tribune de dirigeants nationaux pour expliquer que le PCF n'a plus sa raison d'être, qu'il faut passer à autre chose, sont d'ailleurs souvent les mêmes qui ont justifié hier avec le même zèle, la stratégie de l'échec.

Enfin, au moment où Sarkozy préside pour 6 mois l'UE, faut-il attendre le congrès pour décider d'une grande initiative nationale digne de celle que nous avons su organiser à Calais alors que nous étions dans une situation plus qu'inconfortable (Gauche plurielle) ?

Que reste-t-il du parti de lutte que nous étions ! Et si l'innovation de notre parti passait aussi par ce retour aux sources ?

Jean-Claude Danglot
Premier Secrétaire de la Fédération du Pas-de-Calais du PCF
Sénateur PCF du Pas-de-Calais

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans Interventions au CN du PCF
commenter cet article

commentaires