Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 11:27

1992 : LES RAISONS DU NON A MAASTRICHT SELON LEO FIGUERES

 

Les raisons du NON à Maastricht en 1992 sont les raisons du rejet de l’euro en 2012 !

 

Nous reproduisons ci-dessous l’éditorial du bulletin « Notre Malakoff » de septembre 1992 par Léo Figuères, alors maire et conseiller général de la ville.

 

Dans le cadre de la campagne nationale du PCF, mais avec ses propres expressions synthétiques, Léo Figuères s’adresse aux habitants pour les appeler à voter NON au traité de Maastricht.

On peut vérifier à nouveau combien son analyse était juste et s’est vérifiée, en particulier sur les objectifs réels et les conséquences néfastes de la monnaie unique.

 

On peut reprendre les mêmes arguments aujourd’hui. On le doit si l’on ne veut pas rester à perpétuité dans le carcan de Maastricht, de l’UE et de l’euro.

 

110801 Figuères2 

20 septembre 1992, référendum sur Maastricht

 

LES RAISONS D’UN NON

 

Le 20 septembre, le référendum permettra de donner votre avis sur le traité européen signé à Maastricht. Pour ma part, je vous invite à répondre NON, c'est-à-dire, à repousser le traité et avec lui, les graves périls qu’il comporte pour la France, son peuple et le monde du travail en premier lieu.

Les croisés du oui, qu’ils soient de droite avec Giscard ou au gouvernement avec Bérégovoy, parent Maastricht des plus belles couleurs ; il ouvrirait le chemin de la paix perpétuelle et de la prospérité générale.

Mais un grand nombre d’entre vous ne s’en laissent pas compter et disent leur volonté de voter NON. Ils ont raison.

Maastricht, ce n’est pas la paix ! C’est le risque de voir la France entraînée dans des aventures militaires sous le prétexte de « défense commune » et d’être empêchée de jouer son rôle dans l’action pour un désarmement général et contrôlé, seul gage véritable d’une paix solide.

Maastricht, ce n’est pas la prospérité ! C’est au contraire la voie ouverte à plus d’austérité et de sacrifices pour réaliser l’objectif fondamental du traité : uniformiser les conditions de la concurrence des capitaux et de la course au profit dans les douze pays de la CE.

La monnaie unique et la Banque qui la contrôlera en constitueront les instruments et seront en fait dominées par l’économie la plus puissante, l’économie allemande.

L’on peut s’attendre, dans ce cadre, à la casse de nouvelles entreprises, à la croissance massive du chômage dès à présent annoncée pour les douze pays et à de mauvais coups contre les acquis sociaux, la protection de la santé, le système des retraites, etc.

Avec Maastricht la France abandonnerait une bonne part de sa liberté d’action.

Comme le proclame Giscard, il s’agit bien d’un traité de droite qui corsèterait à tel point notre pays qu’il rendrait difficile tout changement politique réel, toute réforme sociale de fond.

A ce traité de droite, il convient d’opposer un NON de gauche, un NON signifiant que l’on veut une Europe dont les Nations coopèrent librement dans un esprit d’égalité et dans le respect des traditions et des droites de chacune d’elles.

Avec vous, nous voulons construire l’Europe de la Pais et du désarmement, l’Europe des frontières ouvertes aux échanges des hommes et des produits de leur travail, l’Europe du plein emploi et du progrès social.

Que vous soyez jeunes ou plus âgés, ne vous trompez surtout pas le 20 septembre. N’approuvez pas les gens du pouvoir et de la droite à qui Maastricht donnerait de nouveaux moyens de frapper les gens modestes et d’hypothéquer plus encore l’avenir de notre jeunesse.

Vous abstenir par dégoût des jeux politiciens servirait aussi la politique dont vous ne voulez plus.

Il faut qu’à Malakoff, le NON de gauche à Maastricht soit massif et puissant.

C'est-à-dire ce NON que je vous invite.

 

Léo FIGUERES

Maire de Malakoff

Conseiller général     

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans PCF et UE - PGE
commenter cet article

commentaires