Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 11:06

Conseil départemental du PCF PARIS

17 avril 2008 -  Intervention de Camille Marques, section du 14ème arrondissement

http://pcf-paris14.over-blog.org/

La direction de « Refondation communiste » vient de subir un échec cinglant dans son entreprise de liquidation des références communistes Italiennes. L’opération de la « gauche arc-en-ciel » menace gravement l’avenir des partis communistes italiens. Heureusement, des camarades régissent.

Heureusement aussi, Fausto Bertinotti a tiré les conséquences de son échec en annonçant sa démission et son retrait de la vie politique.

La direction exécutive du PCF n’a pas eu le sens des responsabilités d’en faire autant. Malgré des désaveux successifs tout aussi cinglants depuis le 33ème congrès.

Le même projet, que celui des partenaires du PGE en Italie, a été engagé avant les présidentielles avec le résultat que l’on sait. Il s’est poursuivi en juin avec la mise à l’ordre du jour du congrès extraordinaire, qui s’est transformé en Assemblée extraordinaire, de l’effacement du Parti.

Les communistes, dans leur section, ont mis en échec ce plan. Les résultats des élections cantonales, où se présentaient des candidats portant leur identité et des positions communistes, contrastent violemment avec ceux des présidentielles.

Mais les mêmes directions restent en place comme si de rien était. Elles diluent, sans les renier, leurs projets précédents. Le rapport de ce soir, après ceux du CN me confirme dans l’idée qu’elles nous préparent un congrès de routine, minimisant l’enjeu, surtout esquivant toute remise en cause.

Ce n’est pas responsable. C’est coupable quand on mesure l’importance du rôle du maintien et du renforcement du PCF pour riposter à la politique du pouvoir.

Le 34ème congrès ne peut pas être un congrès comme les autres. Sur le fond comme sur la forme.

Sur le fond, le bilan de la stratégie et des repositionnements, pour moi des reniements, idéologiques mis en œuvre depuis la « Mutation » doit être au centre du congrès. La question de la rupture doit être posée. Les ateliers prévus, (des ruches ?), même s’ils portent sur des sujets importants ne doivent pas faire diversion. Que 7 sur 8 soient animés par des dirigeants qui se sont publiquement exprimés pour le dépassement ou la disparition du PCF en dit long.

Sur la forme, les abus de procédures, les censures dans l’Huma et dans le Parti, le non respect des statuts par les directions elles-mêmes ne peuvent plus se reproduire comme la dernière fois.

En particulier à Paris. En particulier dans le 14ème !

Le discrédit de la direction départementale du PCF Paris est encore plus prononcé que celui de la direction nationale. On n’a pas entendu ses membres au CN décrire et analyser les résultats des municipales. Et pour cause, elle a choisi l’alignement sans programme politique sur le social-libéral Delanoë.

Je rappelle qu’au 33ème congrès, elle n’a pas tenu compte du congrès de la section du 14ème. Les tenants des orientations de la direction nationale ont désigné les délégués au congrès départemental à sa place, élu pléthore de figurants au conseil départemental qu’on ne voit ni ici, ni dans les luttes.

Ils ont ensuite désigné une section fantoche, que le très jeune « secrétaire » (Ian Brossat NDRL) proclamé s’est empressé de quitter dès que le PS lui a signifié que sa place de Conseiller de Paris se trouvait dans le 18ème.

Enfin des candidats aux municipales ont été désignés et élus dans le plus total mépris des statuts.

De tels agissements sont pitoyables. Comptez-vous les reproduire à nouveau pour ce prochain congrès qui sera d’une importance si décisive ? Les communistes, ceux du 14ème, ne le tolérerons pas.

En tant que membre du conseil départemental, avec mes camarades de ma section, nous nous proposons d’organiser la préparation du congrès dans le 14ème dans le respect de tous les communistes, quelles que soient leur « sensibilité ».

Cette exigence vaut pour l’ensemble du travail d’impulsion du congrès dans la fédération. Nous sommes candidats aussi pour participer à la faire devenir réalité.

Je vous demande d’en prendre note et de mesurer l’état d’esprit de très nombreux camarades dans toute la France qui n’accepteront de se laisser déposséder de l’avenir de leur parti.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans 34ème congrès - préparation déroulement
commenter cet article

commentaires