Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 12:11

Pas d’avenir sans PCF – Rencontre nationale des 29 et 30 août 2008 à Paris

 

Proposition d’initiative politique communiste de grande ampleur pour le retrait des troupes françaises d’Afghanistan.

 

Dans les discussions lors de la rencontre nationale du 30 août, la nécessité s’est exprimée de passer à un autre niveau dans la coordination des activités militantes des militants communistes et des organisations du PCF représentées. Nos échanges, notamment par internet et nos différents sites ont permis une première forme d’entraide militante. Mais les initiatives de chacun dans sa fédération, sa section, plus ou moins isolé, ne suffisent pas à pallier à l’indigence de la propagande nationale, à l’exigence de la riposte à la politique au service du capital, au déploiement des idées communistes qu’elle délaisse, à faire vivre l’organisation militante sur des bases de classes.

Aussi avons-nous décidé d’initier un certain nombre, le plus possible d’expressions et d’actions communes.

Dans le débat sur la situation politique lors de cette rentrée, une question majeure a été abordée. La guerre en Afghanistan, la mort de 10 jeunes soldats français rendent plus visible la menace impérialiste sur la paix mondiale. Elle est directement à mettre en lien avec le renforcement de l’exploitation capitaliste. Dans son intervention, notre camarade Henri Alleg nous a donné une analyse très précise des dangers et a souligné notre responsabilité de communiste à mobiliser contre la guerre impérialiste. La posture pro-UE de la direction de notre parti l’empêche de prendre l’initiative de la campagne nationale que le PCF aurait le devoir de lancer.

Aussi avons-nous proposé de créer les conditions du lancement d’une campagne nationale de pétition, adressée au Président de la République, pour le retrait des troupes françaises d’Afghanistan et le retrait de la France de l’OTAN.

Elle pourrait être lancée en grand à la Fête de l’Humanité.

Ci-dessous, voici un premier projet de tract reprenant l’analyse d’Henri. Des camarades planchent sur l’aspect européen de la question.

Merci de faire part de vos réflexions.



PAS UN HOMME, PAS UN SOU POUR LA GUERRE AMERICAINE !

La mort au combat, en août dernier,  de dix jeunes soldats a brusquement rappelé aux Français que, sans qu’ils aient été consultés, leur armée était engagée aux côtés des forces  américaines et de celles de l’OTAN dans une guerre  sanglante qui leur remet  douloureusement en mémoire celles menées contre les peuples vietnamien et algérien. 

         Alors que selon  les plus récents sondages 55% des citoyens s’opposent à la présence militaire française en Afghanistan, Nicolas Sarkozy n’a rien trouvé d’autre à dire, au lendemain de la tragédie qui a endeuillé des familles, que d’autres jeunes Français tomberaient encore, qu’il ne regrettait  rien et, qu’au contraire, il entendait poursuivre avec plus de résolution encore la même politique. Son ministre des Affaires Etrangères, Bernard Kouchner, complétant  la pensée du Président, précisait quant à lui que cette guerre coloniale   (prétendument menée contre le terrorisme) et à laquelle la France participerait  de plus en plus directement,  durerait plusieurs années. Reste une question : les Français  accepteront-ils ces sinistres perspectives ?

 
                         Il s’agit de l’avenir de l’humanité tout entière

 
         Il ne s’agit pas seulement de  la guerre en cours contre le peuple  afghan mais bien de la paix mondiale  et donc de l’avenir même de l’humanité car les  ambitions de l’impérialisme américain et de ses alliés vont bien au-delà de la mise sous tutelle de l’Afghanistan et de l’Irak.  Dans  l’entourage de Bush et autres va-t-en guerre, on parle ainsi ouvertement aujourd’hui de s’attaquer à l’Iran dont les immenses ressources en hydrocarbures excitent l’insatiable appétit des monopoles pétroliers. Sans qu’aucune discussion ait été ouverte au Parlement sur un sujet aussi important, sous la pression américaine et en accord avec les tenants de l’Europe du capital,  la France sarkozyste a pris la décision  d’investir des milliards (ces milliards refusés aux salaires, à la santé, à l’éducation, au logement, aux transports publics) dans la construction d’une formidable base atomique à Abu Dabi, face à l’Iran justement, et en prévision de l’agression projetée contre ce pays.

 

Prendre conscience du danger d’un nouveau conflit mondial

Mais il est quantité d’autres « points chauds », en Asie, en Europe, en Afrique, qui peuvent, à tout instant, devenir brûlants, s’élargir  et s’approfondir jusqu’à  déclencher  le feu nucléaire  sur toute la planète. Jamais  la   formule de Jaurès : « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage » n’a été aussi vraie.  Jamais il n’a été aussi urgent pour tous les hommes de paix et de progrès d’en prendre conscience, d’agir en conséquence et en premier lieu de se dresser contre cette politique criminelle et d’aider à la mobilisation de millions de Français  pour dire résolument  « non » à ceux qui, alignés sur la politique atlantique de Sarkozy et des siens, envoient  de jeunes Français se faire tuer  en Afghanistan et ailleurs, de dire « non »  à ceux qui engloutissent des milliards  dans la préparation de nouvelles guerres déjà programmées  par le Pentagone.

C’est là, pour tous les communistes, pour tous les antiimpérialistes, pour tous  les combattants de la paix, la tâche et le devoir essentiels d’aujourd’hui.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans 34ème congrès - préparation déroulement
commenter cet article

commentaires

ZADIG 07/09/2008 18:38

Le pb est que le PC, F. Wurtz, est sur les positions des néocons de Bush et Rice, voire plus à droite que la droite du PS et de l'UMP sur le sujet.
Seul Le Pen père, et LO ont compris l'enjeux. En gros le PC une fois de plus verse ses voix au FN.