Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 06:15
QUELLES TRANSFORMATIONS DU P.C.F.

.

Nous devons être lucide la victoire de la droite est avant tout une victoire de son idéologie. Effectivement il ne suffit pas d'avoir un programme électoral proposant : la suppression des licenciements, l'augmentation des salaires, des retraites et un logement pour tous pour gagner une élection. Il faut aussi que les électeurs considèrent que ces propositions sont politiquement crédibles, c'est le rôle de la lutte idéologique.

Notre absence dans le débat idéologique a permis à d'autres qui n'y avaient pas renoncé de prospérer, réduisant ainsi le paysage politique à deux partis.

La confusion entre antilibéralisme et anticapitalisme, nous a fait perdre notre identité et nos électeurs.

Or, pour conduire un débat idéologique, il faut d'abord savoir qui ont est ? que veut dire être communiste aujourd'hui ? quel projet de société ? comment changer la société et avec qui ?

Notre congrès doit impérativement répondre à ces questions essentielles, cela est vitale pour l'avenir de notre parti. Il faut sortir du flou, des phrases mystérieuses sur une nouvelle force de gauche ? sur un nouveau parti populaire, sur un nouveau ceci ? un nouveau cela ? sans autres précisions. Cela laisse effectivement toutes les hypothèses ouvertes, mais cela ne permet pas aux adhérents de se faire une opinion, donc de participer aux décisions

Il va de soi que les débats préparatoires du congrès doivent être ouverts et sans tabou, mais ils doivent aussi conduire à des prises de positions claires sans ambiguïté. Le pire pour notre parti serait que notre congrès face ( sous prétexte de préserver l'unité du parti ) un texte dit consensuel comme le P.S. en a le secret, qui puisse être voter par tous, parce qu'il ne contient que des évidences ou des interrogations et ne décide de rien.

Un tel vote conduirait à laisser prendre les décisions essentielles pour l'avenir de notre parti « redonner une utilité et un avenir au P.C.F. ou le dissoudre dans une nouvelle force de gauche style Die Linke ou l'Arc-en-ciel » à des commissions désignées par la direction du parti. Ne faisons pas un congrès chèque en blanc .

L'unité du parti ne peut pas reposer sur la confusion idéologique, maintenir le statut quo serait dramatique, cela n'a que trop duré. Depuis notre congrès de Martigues et peut-être même avant, nous nous interrogeons sur notre identité, hier nous voulions muter , aujourd'hui nous métamorphoser, mais nous ne savons pas en quoi. Il est temps de trouver la réponse.

La réponse appartient à tous les adhérents du parti, par conséquence si le texte commun proposé par la direction du parti ne permet pas aux adhérents de faire connaître leurs avis, il faut que ces derniers puissent le faire à partir de textes alternatifs conformément aux statuts. Il ne s'agit pas là de créer à l'intérieur du parti des tendances, mais de permettre l'expression de tous les communistes, une simple question de démocratie.

Le congrès doit traiter de la démocratie dans le parti. La suppression du pouvoir des cellules a conduit à concentrer tous les pouvoirs sur les directions, cela n'est pas bon pour la démocratie. Cela engendre des problèmes de clans, de tendances, tout ceux-ci n'existeraient pas si le pouvoir était partagé par tous. Il faut donc rendre le pouvoir aux adhérents, rendre le pouvoir et leurs moyens aux cellules.

Le congrès doit décider de la forme à donner à l'union des forces de gauche Il est claire que notre parti n'arrivera pas seul à s'opposer au système capitaliste, le problème de l'union avec d'autres forces de gauche se pose. Cette union ne doit pas reposer sur des accords ou des fusions d'appareils. Mais elle doit reposer en premier lieu sur un projet de société, ce qui implique une expression idéologique et politique en lien avec les luttes, là est l'utilité du P.C.F.

En effet, il ne faut pas confondre projet politique et projet de société. Il faut d'abord se mettre d'accord sur un projet de société ( vision crédible d'une société socialiste ), avant de déterminer un projet politique ( ensemble de moyens stratégiques, forme d'union, réformes économiques )

Les transformations nécessaires pour le P.C.F sont de plusieurs natures :

-Organisation Il faut plus de démocratie interne , recréer des cellules pour mener la lutte idéologique, notamment dans les entreprises.

Les adhérents doivent pouvoir choisir leurs dirigeants démocratiquement au suffrage universel à tous les niveaux, afin d'assurer une diversité de représentation d'opinion, seul remède à la constitution de tendances.

Il faut rouvrir les écoles du parti pour réarmer idéologiquement les adhérents,

- Idéologie Il faut sortir de la vision d'un communisme qui ne serait que le produit d'une matrice dont il faudrait se libérer. En effet, le communisme ne peut pas sortir d'une matrice parce que le marxisme auquel il se réfère n'est pas un dogme. Il ne peut donc avoir de déclin inéluctable du communisme avec le temps, mais simplement un manque de volonté idéologique et politique à le faire vivre au présent.

Nous devons affirmer cette volonté, Il ne faut donc plus se contenter de soutenir les luttes, mais nous devons également leurs donner une perspective idéologique. Cela permettra à ceux qui sont victimes du système capitaliste de se forger par eux-mêmes une conscience de classe, sans laquelle il sera impossible de sortir du réformisme, qui nous conduit tout droit au bipartisme.

Il faut transformer le P.C.F, non pour le rendre moins communiste, mais pour le rendre plus communiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans 34ème congrès - préparation déroulement
commenter cet article

commentaires