Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 18:11
PAS D’AVENIR SANS PCF !
appel de communistes et de sympathisants du PCF


Nous ne voulons pas que le PCF se saborde mais qu’il retrouve sa raison d’être


La direction du PCF a inscrit à l’ordre du jour de deux prochains congrès en décembre 2007 et en décembre 2008 la « question de l’existence même du Parti ». 
De nombreux dirigeants en vue dont la secrétaire nationale évoquent l’hypothèse de la création d’un nouveau parti de « gauche » ou d’une nouvelle coalition « de gauche » avec disparition du PCF ou maintien de son nom comme coquille vide. Nous exprimons notre opposition totale à cette perspective.

Le résultat désastreux de l’élection présidentielle, atténué par celui du PCF aux législatives, ne traduit pas un « déclin inéluctable », n’en déplaise aux anticommunistes. Nous pensons qu’il a principalement sanctionné l’effacement de l’identité et des positions communistes.

Si un bilan s’impose aujourd’hui, c’est celui de la stratégie engagée par la direction du parti, dite de la « Mutation ». Il est inconcevable qu’il soit esquivé. En 1997, 8 ans après la chute du Mur de Berlin, le PCF était remonté à 10% des voix. L’abandon des cellules d’entreprise et de quartier a fortement contribué à la perte de plus des trois quarts des adhérents. La participation au gouvernement de la « gauche plurielle » qui a loyalement servi les intérêts du capital, la désertion du terrain des luttes ont eu de lourdes conséquences sur le parti mais aussi dans la bataille contre la politique au service du MEDEF.

Poursuivre le processus de « mutation » jusqu’à la liquidation, c’est aggraver le contresens historique au moment où le monde du travail a plus besoin que jamais de retrouver l’outil politique unique en France qu’il s’est forgé historiquement pour mener la lutte des classes.

A l’heure de la mondialisation capitaliste, les fondements théoriques du PCF, actualisés, sont plus valables que jamais qu’il s’agisse de l’analyse marxiste de la lutte des classes, de l’objectif du socialisme, de l’exigence de l’appropriation sociale des principaux moyens de production et d’échange, de la défense du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes…

La forme d’organisation du PCF a permis à des millions de travailleurs d’intervenir dans la vie politique du pays, directement sur le lieu d’exploitation et de vie, dans les entreprises et les quartiers, la présence du Parti dans les institutions étant conçue comme relais des luttes.

Les communistes n’ont pas à rougir de l’histoire de leur parti. Le choix fondateur de 1920 de rompre avec le réformisme et l’aménagement du capitalisme a été fécond. La théorie et l’organisation révolutionnaires du PCF ont contribué de manière décisive aux grandes conquêtes sociales que les gouvernements successifs s’appliquent à démolir. Il a joué un rôle majeur dans la Résistance, contre les guerres coloniales… Fidèle à ses grands idéaux, le PCF doit assumer son histoire, y compris ses contradictions et mener une analyse critique des expériences socialistes dans le monde, mais non se renier.

Le capitalisme a beaucoup regagné de terrain mondialement depuis 20 ans. Il est capital pour le monde du travail en France, comme internationalement, que ce grand parti qu’est le PCF, résiste à la dérive générale idéologique et politique à droite, contrairement aux autres partis.

L’affaiblissement politique du PCF avec la « Mutation » n’est déjà pas pour rien dans l’élection de Sarkozy et dans ses prétentions.

Au contraire, la campagne des communistes pour le NON à la constitution de l’UE du capital, leur action quand ils sont dans les luttes montrent que le PCF, quand il retrouve sa raison d’être, peut redonner une perspective contre le capitalisme et le mettre en échec, au moment où ailleurs dans le monde, particulièrement en Amérique Latine, le socialisme est remis à l’ordre du jour par les peuples.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans PCF
commenter cet article

commentaires

Brûlé Fred 19/08/2008 14:19

Sis complètement d'accord avec les contributions d'André Gerin , Jules Molina , section Paris 15è ... Ce que je souhaite pour le prochain ongrès et la suite :un PCF plus démocratique qui fasse preuve d'auto-critique sur son propre fonctionnement; exemple dans le 35, les CF ne réunissent à chaque séance que la moitié environ des membres élus- dans une bonne partie du territoire départemental il n'y a pas d'organisations du Parti, c'est vrai aussi dans la grande entreprise qu'est Citroën-Plus que les 1,93 % obtenus par le Parti lors de la dernière présidentielle, je retiens qu'en cette occasion nombre de responsables nationaux du Parti ont clairement fait connaître leur choix: surtout pas MG Buffet: ce sont ces mêmes camarades qui voudraient la dissolution de notre Parti ! . L'opportunisme , l'électoralisme ,la cacophonie de nos directions depuis plusieurs décennies tient à la disparition de nos références au Marxisme ;Il est temps que le PCF redevienne le parti marxiste qu'il était; il est temps aussi que le PCF joue un rôle majeur dans le développement de l'internationalisme prolétarien ; vis à vis d'un quelconque parti frère : ni allégeance , ni attitude dominatrice comme par le passé: indépendance et respect mutuel Fred Brûlé fédération d'Ile et Vilaine

Ryckelynck Yannick 12/04/2008 10:52

Après avoir passé quinze années de ma jeunesse et avoir été collaborateur de grands élus en Ile de France, je peux témoigner que le PCF compte parmi ses dirigeants et ses élus des gens (Jacqueline Fraysse, Patrick Jarry, Michel Duffour, Michel Maso,...)qui savent tenir le discours qu'attend d'eux leur auditoire, quel qu'il soit, mais qui sur le fond, sur les questions idéologiques mais aussi de choix concrets, sont anti-communistes. Je ne suis donc pas surpris par la déliquescence du Parti : celui-ci est dominé par des professionnels de la politique qui n'accordent d'importance qu'à leur carrière, et sont près à tout pour assurer leur succès personnel(même si je connais quelque rares exceptions). Je comprends moins l'attitude des camarades qui, par attachement fétichiste au nom du parti, continuent en fait à favoriser ces gens là. Comment peut-on se féliciter de certains résultats aux élections cantonales, quand l'expérience politique nous a appris qu'ils sont indissociables d'une stratégie d'alliance avec le PS qui conduit à des désastres comme celui de la gauche Plurielle?
Pour la majorité des gens qui se situent à gauche du PS, et en tout cas pour la totalité de ceux que je fréquente, le PCF ne compte plus. On peut le regretter, mais la nostalgie ne pas pas être une orientation politique! De plus, les choix fondamentaux du PCF des temps glorieux ont contribué au désastre actuel.
Nous ne pouvons plus nous permettre de perdre notre temps dans des débats internes épuisants alors que le mouvement social est à la recherche d'autre chose que ce qui a échoué ces vingt dernières années.
Nous avons besoin d'organisations qui soient fermes sur le fond des analyses et,surtout, des revendications qui doivent clairement remettre en cause la domination et la propriété du grand capital. Dans le même temps, il est nécessaire de travailler en réseau, avec tous ceux qui cherchent une issue anti-capitaliste ou alter-mondialiste, même si nous sommes conscients des faiblesses des tentatives en cours. Le Nouveau Parti Anticapitaliste initié par la LCR porte en germe le risque d'hériter de tous les défauts du trotskisme, mais des milliers de gens d e gauche s'y intéressent. Il faut être là où vont ces militants, et non s'isoler dans une forteresse qui craque de toutes parts. Il faut apprendre à travailler avec des gens très éloignés de nous à priori (voir le débat sur la décroissance). Il faut surtout éviter de tomber dans un des pièges qui nous sont tendus par les partisans de l'Europe Libérale, celui d'un repli national qui réduit notre action à des luttes purement défensives qui, depuis vingt ans, n'ont pas pu empécher une dégradation sociale sans précédent. La lutte pour une Europe au service du monde du travail doit être une priorité (ce qui n'est maleureusement pas dans la tradition du PCF).
Tel est, succintement résumé, le projet d'Europe ROuge.

brouillard philippe 07/12/2007 15:58

a Je mène depuis quelques mois un combat bien solitaire. Je pars du principe que, sans programme de rassemblement et d'action politiques, le PCF tourne en rond dans sa spirale réformiste.
Voici ma proposition (très succintement résumée):
Front populaire pour le droit au travail opposable
Entièrement financé par la conversion en salaires de tout l'assistanat, des patrons, des chômeurs, etc, soit un total de près de 100 milliards d'euros, de quoi salarier 5 millions d'actuels inactifs à raison de 2.000 euros par mois!..et relancer la production française.
D'où: - donner un travail à tous les jeunes (banlieues), aux femmes, aux Rmistes, aux pré-retraités, aux sans-papiers etc - donner aux salariés une force revendicative sans précédent. - favoriser l'unité syndicale. - ouverture sur la gestion démocratique des entreprises.
Cette initiative communiste (qui s'attaque à une arme majeure du capitalisme) a tout pour rassembler et les salariés et les couches les plus diverses de l'opinion, prendre au mot et à revers Sarko et la démago du FN. Elle évite le « faire payer les riches » incompris. Elle est anti-capitaliste sans être anti-libérale etc etc

Je sais que ça déroute. Mais mener le combat contre la direction liquidatricedu Parti ne suffit pas en soi. Il nous faut proposer aux masses avant fin 2008 un objectif optimiste, mieux que la « dé
fense des acquis ».

Philippe Brouillard militant 100% de 1950 à 1979 (refus de l'électoralisme)
réadhérent 2007

vive le pcf 01/11/2007 13:32

NOUS AVONS RECU DE LA PART D'UN SYMPATHISANT

Je suis totalement d'accord pour que le PCF reprenne sa place dan le giron politique, qu'il réaffirme son indépendance vis-à-vis du PS.
Je pense que le PCF doit se présenter sur des listes distinctes du PS pour les municipales.
Je ne peux pas comprendre qu'il puisse cautionner la politique droitière du PS au niveau local.
Et je souhaite, de tout coeur, que le PCF représente à nouveau la classe qu'il a théoriquement toujours défendue : la classe ouvrière et des employés.
Concernant le 19ème arrondissement, les ouvriers et employés représentent 40% de la population. Lors des élections législatives, il y a eu un taux d'abstention de 40%,
qui correspond à peu près à cette frange de la population. Celle-ci, déjà secouée par le résultat de l'élection présidentielle, ne semble pas s'être impliquée dans les législatives. C'est le rôle du PCF de reprendre en main son électorat "naturel", de lui redonner confiance, sans négliger forcément les autres classes.
Pour cela, il faut, me semble-t-il, que le PCF reprenne ses bases marxistes et réintroduise dans ses discours la notion de lutte des classes qui, quoique l'on puisse dire, est d'une brûlante actualité. En ayant à nouveau une solide base théorique politique, le PCF sortira des discours pas toujours clairs - à mon grand regret!!!! - que j'entendais durant la présidentielle, et donnera à la classe populaire sa conscience actualisée de classe.

Elodie TUAILLON Fédération de Paris, Section du 17è (dite "La Louve") 31/10/2007 16:25

Chers camarades,
Trop c'est trop. La préparation des municpales à Paris achève de me révolter.
Je me joins donc à votre appel sans plus hésiter une seule seconde. (En revanche, la manière de signer n'est pas pratique - ausi je vous remercie de bein vouloir ajouter mon nom)
Salutations fraternelles
Fraternellement
Elodie TUAILLON

Vive le Parti Communiste Français 31/10/2007 20:02

A renvoyer à l'adresse: vive-le-pcf@laposte.netNom :..................................................................................................Prénom :............................................................................................Adresse :...........................................................................................Code postal / Ville :.........................................................................Téléphone (fixe/mobile) :...............................................................Adhérent / Sympathisant (?) :........................................................Cellule / Section / Fédération :......................................................Responsabilités (?):........................................................................Remarques: