Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 20:30

Ouverture du congrès du PRC en Italie : les liquidateurs déjà mis en minorité

 

Le 7ème congrès du Parti de la Refondation communiste en Italie s’est ouvert ce 24 juillet 2008 près de Sienne. Il se tiendra jusqu’au 27.

Ce congrès revêt une importance encore plus décisive pour les communistes après les élections d’avril dernier.

Celles-ci ont vu la sanction sans appel de la stratégie de la direction sortante pilotée par Fausto Bertinotti. Les listes de coalition « arc-en-ciel », qui se voulaient l’embryon d’une nouvelle formation politique, vaguement à « gauche », dans laquelle le PRC se serait dilué, n’ont obtenu que 3% contre 10% en 2006.

La ligne d’effacement du parti et de l’identité communiste, l’affiliation au gouvernement Prodi, en reniant toutes les positions communistes fondamentales, ont créé une crise sans précédent dans les rangs du Parti que le congrès a pour défi de régler.

Après les réunions des sections (cercles) et fédérations du Parti, préparatoires au congrès lui-même, un élément important ressort déjà.

Malgré le contrôle de l’appareil, les tenants de la stratégie passée, sont en échec. Il est attesté que leur motion, celle de leur porte-parole Vendola et de Bertinotti, est minoritaire dans le Parti (40 à 47% officiellement). La poursuite du « dépassement » du Parti dans la constitution d’un nouvel ensemble de « gauche » est rejetée.

Pour le reste, la situation reste assez indéterminée.

Une motion, menée par une partie de la direction sortante dont l’ancien ministre de Prodi, Ferrero et par certains tenants au congrès précédent d’une ligne plus identitaire (« Essere communisti ») obtient de l’ordre de 40%. Cette motion, dans le cadre d’un vote bipolarisé, a visiblement rassemblé autour de sa volonté affichée de faire vivre le Parti et de regagner une autonomie à l’égard du Parti démocratique (PD : gauche « social-libérale »).

Une des questions du congrès est de savoir si les dirigeants de cette motion vont adopter une ligne commune et désigner une direction conjointe, sur la base d’un compromis incertain, avec les « sortants » ou bien si le congrès va engager le parti dans une orientation nouvelle.

La motion, arrivée 3ème avec 8%, définit clairement la voie du renouveau : reconstruire un Parti communiste de masse et de classe. Dans la suite de l’appel de Florence de décembre, lancé par 100 organisations de base du Parti, ces camarades se proposent de rassembler la « diaspora » communiste, notamment, mais pas seulement, le Parti des Communistes italiens (PdCI). L’affirmation de l’autonomie vis-à-vis du PD, mais aussi la définition d’un projet communiste de rassemblement des communistes pour les prochaines élections européennes seraient pour eux les conditions d’une synthèse avec la motion précédente permettant d’envisager l’avenir du Parti.

Une évolution à l’opposé d’une transformation en un parti vaguement de « gauche », comme un parti de la « tomate », « la Linke » allemande, ou le Parti de la gauche européenne » pour reprendre les expressions du dirigeant Fosco Giannini.

Dans le cadre de la préparation de notre propre congrès, en gardant en tête les différences historiques, en particulier la disparition du PCI, nous ne pouvons, communistes français, que regarder avec grand intérêt l’évolution de la situation des communistes italiens du PRC comme du PdCI. Et assurer nos camarades de nos meilleures pensées.

 

24 juillet 2008,

AJ pour vivelepcf

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans Mouvement communiste international
commenter cet article

commentaires