Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 23:36

Pour information, nous publions une traduction d'un message aux électeurs de Guennadi Ziouganov, candidat du Parti communiste de la Fédération de Russie.

 

 

Le candidat à la présidentielle du Parti Communiste de la fédération de Russie Guennadi Ziouganov s’adresse aux électeurs.

Chers compatriotes !

Nous arrivons au terme de cette campagne, notre équipe ainsi que moi-même avons fait tout ce que nous avons pu dans cette lutte intense pour la victoire.

 

Contrairement à mon principal opposant, j’ai pris part à tous les débats télévisés ou radiodiffusés. Nous avons fait tout notre possible pour vous faire part de notre programme, fondé sur la prise en compte des intérêts de la majorité des citoyens de la Russie et de la situation actuelle de notre pays.

 

Nous avons parcouru toute la Russie, jusqu’aux secteurs les plus reculés, délaissés, où la population endure aujourd’hui les pires difficultés.

 

Je n’ai cessé d’aller à la rencontre des gens du peuple, de représentants de toutes les composantes de la société. Tous m’ont transmis le même message, tous s’accordent sur l’analyse des problèmes qui touchent la Russie et ravagent la vie de nos concitoyens, jusqu’à leur faire perdre confiance dans l’avenir.

 

Que nous soyons intellectuels ou paysans, salariés ou travailleurs indépendants, étudiants ou retraités, nous sommes tous inquiets devant la corruption rampante, sans précédent, devant la chute de la production industrielle et de la production agricole, devant les abus de pouvoir de bureaucrates sans principes, devant la destruction de notre potentiel scientifique, devant l’effondrement désastreux du nombre d’ouvriers qualifiés, de techniciens, de cadres, devant la perte totale de l’indépendance alimentaire de la Russie, devant tous ces problèmes énormes qui ne font que s’aggraver en dépit des vaines incantations du pouvoir en place.

 

Tout au long de la campagne, vous nous avez répercuté ce que 15 ans déjà ont mis dans les têtes : qu’il n’y aurait pas d’autre choix possible, que chacun serait dépassé par la situation. 

 

Il ne reste plus que quelque jours, ou plutôt quelque heures, pour réfléchir à ce qui nous arrive, à ce qui arrive à notre pays, plus grave encore, à ce qui attend nos enfants.

 

Le 2 mars, nous allons avoir une véritable occasion de prouver à ceux qui se sont emparés du contrôle de la Russie pour la transformer en fournisseur de matière première, que le peuple peut inverser ce processus désastreux, qu’il est capable de mettre en échec les projets du pouvoir et de ses idéologues, qu’il est capable d’avoir le dernier mot comme il l’a toujours fait aux heures les plus dures et cruciales de l’histoire de notre patrie.

 

Encore une fois, je veux vous dire ce que je crois et qui m’a conduit à me présenter aux précédentes élections présidentielles, et à nouveau à celles-ci.

 

Je n’ai aucun doute que les citoyens de Russie qui, encore une fois, sous l’influence des pressions et des promesses du gouvernement actuel, permettraient aux représentants du grand capital de continuer à diriger notre pays, regretteraient bien vite ce choix, comme le regrettent désormais ceux qui ont soutenu Eltsine dans les années 90.

 

Et je peux dire, avec certitude, que si les électeurs nous font confiance, à moi-même et à mes amis, pour assumer la haute mission de gouverner le pays, ils n’auront pas à le regretter.

 

Dans ce cas, nous vivrons dans un pays où le pouvoir ne se contente pas de bavardage sur ce qui légal, la sécurité du pays, la justice sociale, mais les incarne et les met en oeuvre chaque jour. Nous vivrons dans un pays où les gouvernants auront la volonté politique de forcer les bureaucrates à travailler pour le peuple et non pas pour remplir leurs propres bourses. Nous vivrons dans un pays où l’unité et la stabilité ne seront plus des slogans publicitaires à la télévision, mais bien une réalité.

 

Ensemble, faisons en sorte que le 2 mars soit une étape décisive pour:

 

- Que les richesses de notre pays reviennent au peuple !

 

- Que l’on renforce la sécurité de notre pays !

 

- Que chacun ait les moyens de vivre dignement !

Votre Guennadi Ziouganov


traduction: AC pour vivelepcf
Partager cet article
Repost0

commentaires