Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 15:11

A la suite de l'Assemblée des communistes de Saint-Quentin, avec Emmanuel DANG TRAN, article paru dans le Courrier Picard du 27 mai 2011:

 

 

EDT-ST-QUENTIN-2011-05-24.jpgAu PCF, la préférence du secrétaire national Pierre Laurent pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon en 2012 ne passe pas partout. En tout cas pas à la section de Saint-Quentin qui a invité mardi le Parisien Emmanuel Dang Tran, membre du conseil national du PCF et candidat à la candidature. « Le fond du problème n'est pas qu'une question de nom. Nous refusons de nous aligner sur un socialiste, de voir notre parti et ses positions être effacés. Le niveau de résistance à la politique du gouvernement, l'ampleur des luttes, appellent une autre perspective que l'avènement d'une nouvelle " gauche plurielle " en 2012 », affirment les communistes locaux, dont sa responsable de section Corinne Bécourt. Et de se distinguer encore avec vigueur : « Il serait irresponsable à gauche de laisser les 55 % d'opposition de 2005 à l'Union européenne et le rejet de l'euro être détournés par l'extrême-droite. Le PCF a toujours combattu Maastricht, Lisbonne, la monnaie unique, contrairement à Mélenchon. Il doit continuer. » Pour les communistes de Saint-Quentin, la raison d'être du PCF n'est pas « de s'enfoncer dans une logique électoraliste derrière Mélenchon ». Plutôt de poursuivre « la lutte des classes pour commencer à mettre en échec la politique au service du patronat ». Dans la « primaire imposée », les communistes saint-quentinois soutiennent donc ouvertement Emmanuel Dang Tran. Le vote des adhérents au plan national est fixé aux 16, 17 et 18 juin.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 15:09

Rencontre, à l'occasion de la Fête fédérale du PCF 34, à l'invitation de la section de Béziers, avec les camarades de Béziers, Montpellier, Sète etc...

Très bons échanges

Partager cet article
Repost0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 18:03

 

 

Montlucon MONTLUCON-EST - DESERTINES

 

 

Réunion-débat le 27 Mai

 

RÉUNION-DÉBAT AVEC EMMANUEL DANG TRAN DU PCF.  Une réunion-débat avec Emmanuel Dang Tran, membre du Conseil National du Parti communiste, candidat à la candidature pour la présidentielle de 2012, aura lieu vendredi 27 mai, à 18 h 30, à la Maison de la Culture, place Gérard-Philipe.  (La Montagne)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 17:47

 

André Chassaigne et André Gerin sont candidats. A quoi et pour quoi ?

 

Mardi 24 mai 2011, avait lieu une rencontre à Paris avec les députés André Chassaigne et André Gerin, candidats à la candidature à la présidentielle de 2012.

 

50 communistes franciliens ont répondu à l’invitation. On notait dans l’assistance la présence d’Yves Dimicoli et de Nicolas Marchand, membres de la direction du PCF ainsi que de représentants de divers groupes gravitant dans ou autour du Parti (« Gauche communiste », « Riposte »…).

110524-Gerin-Chassaigne-FIAP.pngUne quinzaine de personnes ont pris la parole après les deux André.

A la fin du débat, une question demeure : pour quoi sont-ils candidats ?

 

Pratiquement aucun sujet de fond n’a été en effet abordé.

 

André Gerin a enchaîné des formules sur la crise qu’il voit économique mais aussi et surtout « morale et civilisationnelle », sans reprendre ses propos et écrits sur les racines judéo-chrétiennes de l’Europe qu’il voudrait voir reconnaître par l’UE.

Pour l’instant, il se place derrière André Chassaigne mais annonce qu’il se tient prêt à maintenir sa candidature.

 

André Chassaigne est clair quand on lui demande ce qui le différencie de Mélenchon.

Il veut défendre le Front de gauche à fond. Il reproche à Mélenchon de n’être pas le meilleur pour cela parce qu’il se contente de slogans et ne pratique pas suffisamment la démocratie participative de proximité. Faire le « programme partagé » avec les « gens », voilà ce à quoi André Chassaigne veut contribuer avec les moyens « limités » dont il dispose. Il faut que les « récepteurs » deviennent « émetteurs » et « réciproquement » dit-il.

Interrogé par nous, il ne répond pas sur le PS et la perspective politique du Front de gauche alignée sur « l’ensemble de la gauche ». Sur l’Europe et l’euro, il considère que Mélenchon (pourtant Maastrichien !) est « trop anti-européen »…



Chassaigne maintiendra-t-il sa candidature ?

Yves Dimicoli et Nicolas Marchand l’en implorent. L’intéressé est évasif. Le dilemme de la direction du Parti se comprend.

Si les communistes prennent conscience massivement que tout est bouclé en faveur de Mélenchon avec le Front de gauche, il risque d’y avoir des remous dans le Parti. Il sera difficile, même en jouant sur les législatives, de les mobiliser pour la campagne.

Mais si Chassaigne maintient sa candidature, Mélenchon risque de se trouver si peu soutenu dans la principale composante du Front de gauche que toute la stratégie du Front risque d’être remise en cause. Même malgré Chassaigne lui-même.

Trouver une formule dans le bulletin élaboré pour la Conférence nationale des 3, 4 et 5 juin permettant de laisser le nom de Chassaigne en ouvrant quand même la voie à Mélenchon semble être le casse-tête chinois de la direction du Parti.


Vraiment, plus que jamais, la question essentielle est celle du contenu de la ligne politique que devrait défendre le PCF dans les luttes maintenant, puis, le moment venu, dans les élections demain. De cela nous n’avons guère entendu parler.


Gerin, lui, n’a pas de problème pour soutenir Chassaigne aujourd’hui tout en laissant entendre qu’il ne se situe pas dans le Front de gauche demain.

Les deux complices ont tenu l’auditoire pendant des dizaines de minutes sur « leur nouvelle façon de faire de la politique », aussi ringarde qu’une campagne électorale radicale-socialiste des années 50.

Gerin restera-t-il candidat après le 5 juin, voire jusqu’au bout en tant que communiste indépendant ? Il réserve sa réponse.

S’il doit l’être, il est impossible d’identifier sur quelle base après cette réunion fort creuse.



Décidément, il faut qu’apparaisse un sang neuf dans ce parti face aux visées liquidatrices, pardon, « transformatrices » de la direction nationale derrière Pierre Laurent et Mélenchon.

 

J. JAMELOT et Pierre Y.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 16:49

Pourquoi nous soumettons la candidature d’Emmanuel Dang Tran au vote des communistes de juin 2011

L'intégralité du texte EN PDF

Ils s'associent à la lettre de candidature : liste complète en lien

 

Pour signer, renvoyer un mail à vivelepcf@orange.fr

 

Contact: 06 31 37 50 87

 

02 : Jocelyne GUEZOU, Saint-Quentin, CD ; 31 : Alain ALBERT, Verfeil ;  Josiane IZARD, Verfeil ; Marc IZARD, Verfeil ; 38 : Ezio GOY, Saint-Martin-d’Hères ;  67 : Alexis COSKUN, Strasbourg-Centre ; Olivier LEROY, Strasbourg-Centre ; Antoine SPLET, Strasbourg-Sud ; 75 :Jean-Pierre BARNIER, XVème ; Michelle TOTO, Ville de Paris ; 78 : Aline CAUVIN, Mantes-la-Jolie ; Joëlle LABAT, Mantes-la-Jolie ;  Raymonde ROULLEAU, Mantes-la-Jolie ; 80 : Evelyne COLLAS, Camon ; Philippe CRIGNY, Amiens ; Antoine DERAY, Amiens ; Juliette DUDICOURT, Amiens ; Mourad LOUNI, Amiens ; Cédric MAISSE, Amiens ; Guislaine MAISSE, Amiens ; Jeanine MESSUVE, Amiens ; Roger SUBRA, Amiens ; Jeannette VACHE, Amiens ; 81 : Maurice BERTRAND, Les Bastides ; Claude COUTOULY, Carmaux ; Michel DESIRAT, Les Bastides ; Christian ESTADIEU, Castres ; Nadine GARDIEN, Les Bastides ; René GOMEZ, Carmaux ; Jean-Pierre GUIGNARD, Les Bastides ;  Claude MERCURIALI, Carmaux ; Solange PUECH, Les Bastides ; Martine TOMERAT, Les Bastides ; Roger VAREILLE, Les Bastides ; 95 : Ernest BETOULLIERES, Ermont-Franconville ;  

 

 

LA CELLULE JEAN PETIT D'AMIENS VOTE LE SOUTIEN A LA CANDIDATURE D'EMMANUEL DANG TRAN

 

Extrait du Courrier Picard du 20 mai 2011

 

EN IMAGE À AMIENS  

Emmanuel Dang Tran, communiste et candidat à la candidature à la présidentielle, est passé par Amiens cette semaine. Il est venu à l'invitation de Fabienne Debeauvais, membre du conseil national du PCF et secrétaire de la cellule Jean-Petit. À l'issue du débat, les membres de la cellule ont voté à l'unanimité leur soutien à cette candidature. Ils demandent par ailleurs à la direction de la section PCF d'Amiens d' « indiquer où aura lieu l'assemblée générale programmée le 30 mai prochain ».

 

AMIENS_EDT.jpg

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 17:05

Invitation  

Assemblée générale/débat

MARDI 24 MAI A 19H00

22, rue de la Pomme Rouge à Saint-Quentin

untitled.bmpAvec la participation d'Emmanuel DANG TRAN

Membre du Conseil National du PCF

candidat au vote des communistes en juin 2011

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 21:23

Cher(e) camarade,

 

Dans le cadre de la consultation statutaire pour la candidature présentée ou soutenue par le PCF pour les élections de 2012, Emmanuel DANG TRAN, candidat présenté par plus de 400 communistes, responsables de fédérations, de section, de cellule, sera présent à La Seyne sur Mer le vendredi 20 mai 2011 de 17h30 à 20h00 pour échanger avec tous les communistes qui le souhaitent.

La rencontre aura lieu à la section PCF, 8 rue Laganne (centre ville)

Tu trouveras ci-dessous la déclaration de candidature.

 

Fraternellement,

 

Monique CHATAIN, section de Carqueiranne, 06 83 28 94 03

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 21:05

Consultation PCF – débat présidentielles 2012

 

MASLONKA Philippe, section de LIMEIL-BREVANNES, fédération du Val-de-Marne

 

Le débat des présidentielles s’impose aux citoyens, aux communistes.

Je n’approuve ni la forme, ni le fond du débat proposé par la direction du PCF.

Les communistes voient leur souveraineté esquivée. Pourtant le PCF a aussi la responsabilité de porter une autre perspective en rupture totale avec, tout ou partie du consensus d’aménagement de politiques nationales, européennes entièrement vouées au Capital.

Le PCF n’a rien retenu de la Gauche plurielle, des Collectifs antilibéraux. Tout cela a mené à l’impasse, au retour de la Droite à tous les pouvoirs en France.

Oui, le PCF peut et doit aussi rassembler, réunir, confronter et faire débattre des gens qui déplorent le passé, souffrent et luttent au présent, mais qui ont droit de croire en l’avenir.

Or celles et ceux qui luttent sont ignorés dans ce débat. Les consensus, de Droite, du Centre, des Verts, du PS, et du PGE autour d’aménagements politiques entrent en violation avec les volontés populaires exprimées par les peuples contre MAASTRICHT, LISBONNE.

L’UE, ses traités, ses directives, sa monnaie unique, sa BCE, doivent être combattus.

Le Front de Gauche n’apporte aucun signe de rupture. Comment combattre le Pacte sur l’Euro sans s’opposer à l’EURO ? Qu’apporte l’Europe Sociale aux « fin de droits » en France, aux jeunes, aux femmes dans la précarité ?

Jean-Luc Mélenchon est le chef d’une alliance étriquée, d’une autre force social-démocrate, dont le langage populiste ne peut tromper sur son intention de phagocyter le PCF, son histoire, son présent, son avenir.

L’actualité des entreprises, des quartiers, des campagnes, montrent le besoin d’organiser l’engagement contre les intérêts financiers du Capital et de ses conséquences. 

Marx n’est pas mort, REVE général, des slogans vus dans les manifs et venus du peuple.

Tout cela me conduit à proposer la candidature d’Emmanuel Dang Tran, membre du Conseil national du PCF, âgé de 39 ans, hors de tout appareil, sans cumul de mandats ou de titres, mais engagé comme moi à organiser et rendre possible un autre avenir avec le Peuple de France.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 20:14

RASSEMBLEMENT PRECAIRE AU RABAIS OU RECHERCHE DE LA CONFRONTATION D'IDEES SALUTAIRE POUR LE PCF? 

 

Le camarade Armand LECOS reproche le caractère "pur et dur" de la démarche de la candidature d'Emmanuel DANG TRAN.

Le camarade Jean-Claude PATE lui répond. 

 

LECOQ:

"J'aimerais bien avoir ton avis sur l'intervention que j'ai fait passer sur le site "faire vivre le pcf", concernant les Présidentielles:  

c'est "mon opinion sur la candidature de Dan Trang"

Je pense en effet qu'il nous faut faire le maximum pour reconstituer la force communiste que nous représentons pour l'avenir du parti, et non pas partir chacun de son côté! Le problème, ce n'est pas Chassaigne, ou un autre! Le problème, c'est la bataille politique qu'il nous faudra développer, c'est à dire trouver des alliances dans le parti, même avec des camarades qui paraissent loin de nous, comme par exemple les "économistes" (Nicolas Marchand...) ou d'autres qui, au comité national, ne se sont pas positionnés, mais que nous savons attachés au parti communiste. c'est ça, en gros, qui me pose problème dans la démarche d'Emmanuel Dan Trang, qui isole les "purs et durs", et nous met dans la pire des situations pour mener la bagarre politique du congrès à venir

Amicalement"

 

Jean-Claude PATE:

 

Bonsoir, je partage ton analyse sur le besoin de communiste et la nécessité de nous regrouper, mais pour mon système de pensée cela passe par une recherche de confrontation d’idées pour aboutir, non à l’abstraction d’idéal en commun, mais en formulant des objectifs clairs discutés, amendés, votés. Hors, depuis que je lis certes pas tout, mais un grand nombre d’articles, hormis la soutenance d’un candidat communiste contre Mélenchon, je n’ai pas lu de propositions qui pourraient faire l’objet de débats, d’amendements, ni d’obligation de congrès en respect des statuts ?

Si je suis d’accord que s’abstenir de présenter un candidat communiste c’est une faute politique.

Cependant, ce serait également une faute politique que de décréter tel ou tel candidat avant d’avoir élaboré un programme définit à l’issue d’un congrès.

Hors, la direction du parti a fait ce choix d’élaborer un front de gauche sans aucune consultation des communistes sanctionné par un congrès. Le programme partagé qui n’est pas si partagé que ça, puisque il doit être soumis aux autres partenaires et a été bâti en dehors des communistes, ainsi qu’en dehors des instances et principalement du CN.

Pour rendre crédible le projet et lui donner un caractère "démocratique" la direction a lancé un appel à candidature en janvier qui finissait à la veille du CN.

Nous avons donc plusieurs candidats auto déclarés soutenant le front de gauche : le sieur Mélenchon du parti de gauche et le communiste André Chassaigne qui se revendique du front de gauche.

Ensuite, nous avons un franc tireur communiste André Gérin dont ses prises de positions entre autres sur le voile sont pour moi très contestables.

Enfin, nous avons le groupe à l’initiative de la présentation ou suivant Emmanuel Dang Tran qui depuis le début rejette cette mascarade de consultation et de front de gauche, mais qui dans l’impossibilité de faire maintenir le congrès à la date prévue fin 2011 tel que le prévoient les statuts, se voit dans l’obligation d’entrer dans la course afin d’apporter un autre langage et des propositions de changement de société, que le front de gauche ne propose pas et très certainement ne tiendra pas, puisque des discussions parallèles avec les socialistes sont entendues.

Alors effectivement, je soutiens le projet de changement radical de société et donc la candidature d’Emmanuel Dang Tran.

Bien évidemment, je me trouve en contradiction totale avec mon souhait initial d’élaborer entre communistes un projet de société qui tourne le dos à ce système, mais qu’elle autre possibilité ai-je de me satisfaire ?

Front de gauche avec Mélenchon ou Chassaigne, blanc bonnet, bonnet blanc, même si André est communiste, je doute de sa résistance à la pression.

Gérin que j’ai lu avec plaisir tant son écriture est claire me fait cependant peur.

Pour moi la seule candidature bien que tu la considères pure et dure et de division est celle d’Emmanuel Dang Tran.

Car, il ne s’agit pas de soutenir l’homme que je ne connais pas, mais en fait le projet de société qui a le seul mérite d’être posé.

Suffit-il ? Je dis non puisqu’il est élaboré par un homme ou un groupe… ?

Il me manque la dimension d’un congrès qui seul pourrait permettre d’élaborer un éventuel projet de changement de société.

Évidemment, j’ai cependant beaucoup de doutes d’une telle possibilité, car le retrait de plus en plus important de nombreux communistes qui rejettent ce diktat des direction nationale et locales me font craindre un glissement, une absorption dans le front de gauche.

J’ai assisté ce soir à une réunion pour désigner les délégués pour le futur conseil départemental et national, les deux seuls choix possibles après discussion, car au début pour le conseil départemental il n’y en avait qu’un Mélenchon, Chassaigne et venu plus tard sous la pression, alors Gérin ou Dang Tran… ?

Voilà comment s’écrit la démocratie, les délégués sont désignés sans vote préalable des aspirations de chacun.

Alors, tes craintes et ta charge contre le pur et dur sont bien dérisoires face au rouleau compresseur des directions mutantes d’effacement.

 

Jean-Claude PATE, fédération de la Manche, section de Valognes

Partager cet article
Repost0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 09:42

Mardi 17 mai 2011, Salle Dewailly (3 place Louis Dewailly), à partir de 18h30

 

Rencontre avec Emmanuel DANG TRAN, membre du Conseil national du PCF, candidat au vote des communistes à la consultation de juin 2011 et Fabienne DEBEAUVAIS, membre du Conseil national du PCF.

Partager cet article
Repost0