Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:33
Pour une fois, une revue de presse régionale qui traduit une réalité qui donne de l'optimisme aux communistes!

quinzelyceensontprisleurcarteaupcmedium.jpgEXTRAIT DU COURRIER PICARD:

 

Samedi 19 Décembre 2009

« Engagez-vous, camarades ». Les lycéens se sont vu remettre leur carte jeudi au siège du PCF en présence d'une militante depuis 60 ans (à dr).

15 lycéens s'engagent dans la jeunesse communiste, mouvement périphérique au PCF. L'illustration que la jeune génération s'implique bien en politique. Et ne souhaite pas rester inactive surtout en cette période de crise.

La politique, un truc de vieux à l'embonpoint proéminent, une chose ringarde et inutile excepté pour faire plaisir à l'ego de certains et certaines ?

À Saint-Quentin, les jeunes UMP démontrent le contraire en multipliant les initiatives. Parfois futiles, comme la caravane UMP cet été débutant son parcours sur la plage de l'Hôtel de ville. Parfois plus profondes, telle la participation au livre blanc de la candidate aux régionales Caroline Cayeux.

Et voici que de l'autre côté de l'échiquier politique, le PCF trouve du sang neuf, très neuf. 15 lycéens se sont vu remettre jeudi au siège de la section locale leur carte à la jeunesse communiste. Un mouvement indépendant du parti mais qui entretient des liens de consanguinité.

Corinne Bécourt, membre du conseil national du PCF, se souvient du jour où les jeunes ont frappé à la porte de la section : « Ils étaient motivés, connaissaient beaucoup de choses sur le parti ». Un engagement nullement dû à une crise d'adolescence ou à une idée passagère donc, mais une démarche pensée, réfléchie « alors que ce n'est pas si évident que cela, à une époque où l'on dit ” tous pourris” d'adhérer à un parti. »

« Staline, nous n'avons pas connu »

L'avenir du PCF, s'incarne entre autres en Aurélien, 20 ans, scolarisé au lycée Condorcet. « Quand je suis devenu majeur, j'ai commencé à m'intéresser davantage aux choses de la vie et donc à la politique. » Les idées de la droite étant « confuses » pour lui, il a étudié celles des partis de gauche, s'est documenté dans des bouquins, auprès d'amis.

Non, il ne souhaite pas être élu, car il n'accepte pas la notion de « chef ». Mais il aimerait faire passer ses idées par des actions. D'ailleurs, sans qu'on le lui demande, il se lance : « Il faut arrêter de dire que c'est la crise, la crise, cela fait des années qu'elle existe… »

À ses côtés, Loïs, 17 ans, a lui eu « la chance d'avoir un papa communiste » dirait-on pour pasticher le titre d'un film. Mais il ne veut pas apparaître comme le fiston influencé; il a lu les idées de l'UMP, du PS… « Je n'ai pas accroché. Ma lecture, c'est le manifeste du PC, Karl Marx… ».

Lui aussi, c'est l'action, l'action, l'action. « Nous l'URSS, Staline, on n'a pas connu, ce n'est pas ce que nous défendons », souligne-t-il, signifiant par là que les idées évoluent, au parti de la faucille et du marteau.

À ses côtés jeudi, Gwenaëlle, 15 ans, en est au stade de se forger une culture politique. En toute modestie, elle confie que ce sont des amis qui l'ont incitée à adhérer au mouvement : « Je suis venu à une réunion, ça m'a plu.»

Jeudi, pour la remise de leur carte, le parti a invité une camarade de la section de Chauny, Monica Bernabets, qui contemplait du haut de ses 60 ans de Parti communiste, ces petits jeunes plein d'ardeur.

Une femme qui a abrité dans sa cave deux Algériens recherchés par l'OAS, qui a mené plusieurs grèves, milité lors de multiples campagnes électorales. Un modèle de lutte pour les lycéens. Alors non, la politique n'est décidément pas qu'un truc de vieux à l'embonpoint proéminent.

CYRIL RAINEAU

 

 

AISNE NOUVELLE (extrait):

Cure de jouvence chez les communistes

Les membres fondateurs de la nouvelle Jeunesse communiste de Saint-Quentin ont été accueillis jeudi dans le local du PCF.

Après quelques années de sommeil, la section saint-quentinoise de la Jeunesse communiste (JC) est en phase de réveil. À l'origine, une quinzaine de lycéens et d'étudiants, dont certains ont fait connaissance lors de la dernière Fête de l'Humanité, décidant le mois dernier de pousser la porte du local du Parti communiste français (PCF), rue de la Pomme-rouge.

 


« On les a reçus et écoutés au cours d'une réunion », explique Corinne Bécourt, membre du conseil national du PCF. « Nous avons eu de bons échanges sur les idées. On voyait vraiment qu'ils avaient une vraie réflexion sur les valeurs et la politique. Ils savent ce qu'ils viennent faire chez nous. »
Les motivations de ces jeunes, âgés de 15 à 20 ans et dont la carte de membre leur a été remise jeudi par Monica Bernatets - qui fête aujourd'hui le 60e anniversaire de son adhésion -, reprennent les grands thèmes de l'engagement communiste post-1991 : contre le racisme, le capitalisme et les réformes d'un gouvernement de droite, notamment sur l'Éducation nationale. « Les idées du PCF m'ont plu. Elles doivent être véhiculées par les jeunes parce qu'ils écoutent davantage d'autres jeunes », assure Baptiste, étudiant en histoire à Amiens après avoir été « le coco de Saint-Jean-et-La-Croix. »
« Le PS ne me correspondait plus »
Pour lui, comme pour les autres, le choix du PCF, aujourd'hui dans une conjoncture difficile, reste celui d'un militantisme de gauche.
À 17 ans, Loïs confesse une passion pour « les défis ». « Faire remonter le parti en est un »,

affirme cet élève du lycée Condorcet. « Le PS ne me correspondait plus. On a souvent une image négative du communisme à cause de l'URSS et du stalinisme. Moi, je parle plutôt du communisme qui combat le système capitaliste. »
« Ce renfort de jeunesse fait énormément plaisir. C'est important par rapport à la situation économique actuelle, notamment en Picardie », assure Jean-Luc Tournay, secrétaire de la section locale, lui-même membre d'une JC dès l'âge de 14 ans. Et pas surpris de voir le PCF faire rêver. « S'ils viennent chez nous, c'est parce qu'on a décidé d'avoir une ligne un peu plus révolutionnaire que le parti. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article

commentaires

section du Cap Corse 24/12/2009 19:34


Quel plaisir une telle info!