Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 00:53

Régionales 2010.

Annulation du CN des 26 et 27 septembre : 10 « ateliers thématiques ouverts » en France ne remplacent pas la consultation des communistes sur les élections régionales.

 

 

Lors du Conseil national du PCF des 19 et 20 juin, Pierre Laurent, rapporteur a proposé un calendrier pour la préparation des régionales. Il a été adopté.


Voilà exactement ce que proposait le rapport :

« Un mot pour finir sur les élections régionales à propos de notre propre calendrier de travail. Nous pourrions retenir aujourd’hui l’enchaînement suivant : un Conseil national les 26 et 27 septembre pour proposer une orientation nationale à la discussion des communistes. … L’ensemble de ces réflexions, le travail de contenus que nous devons enrichir cet été, les contacts que nous devons intensifier avec tous nos partenaires potentiels, nationalement comme en régions, nous donneront les moyens de mettre en débat dans le Parti une proposition d’orientation fin septembre. Sur cette base, des conférences régionales se tiendraient à la mi-octobre les week-ends des 10-11octobre et 17-18 octobre. Ces conférences pourraient élaborer nos programmes régionaux, débattre de nos stratégies électorales, désigner si c’est déjà possible nos chefs de file communistes. Un Conseil national conclusif sur notre offre politique se tiendrait dans la foulée le 24 ou 25 octobre. La ratification de nos listes de candidats devra se mener inévitablement plus tard, une fois la configuration des listes aboutie. »

 

De ce calendrier, toutes les étapes avant le CN des 24 et 25 octobre ont sauté. Au CN du 4 septembre, nous n’avons pas été mis au courant non plus de l’annulation du CN de fin septembre. Nous l’avons appris par un mail du 8 septembre.

 

Visiblement, ce n’est pas, comme certains d’entre nous l’ont dit, parce que ce calendrier était précipité, parce que la question des listes aux régionales ne s’impose pas encore comme la priorité n°1, que le CN a été annulé. En effet, le CN des 24 et 25 octobre garde le même ordre du jour.

 

On doit donc en conclure que la direction (le Conseil exécutif) a décidé de faire l’impasse sur le « débat dans le Parti d’une proposition d’orientation » nationale.

 

Dans la période, l’exécutif insiste sur les 10 ateliers thématiques, ouverts à toute la gauche, au mouvement associatif etc… qui vont être organisés dans tout le pays. Soit. Mais en aucun, ils ne sauraient remplacer le débat et la décision des communistes sur leur stratégie en général, la préparation des régionales en particulier.

 

Les communistes risquent de se retrouver à devoir en quelques jours en novembre se prononcer, région par région, sur des propositions de combinaisons de liste, sans alternative préparée et crédible, alors qu’ils auront été largement écartés de la réflexion. Ce n’est pas parce que cela s’est déjà produit que c’en est plus acceptable.

 

On sent bien un flottement dans la ligne du Comité exécutif. A la Fête de l’Huma, l’accueil fait à Martine Aubry, le discours de Patrick Le Hyaric ont montré une inflexion vers un schéma « union de toute la gauche ». La déclaration « unitaire » avec le PG, le NPA et quelques autres « à gauche de la gauche » du 29 septembre laisse au contraire envisager plutôt des combinaisons « Front de gauche » élargi au 1er tour (ce qui ne signifie pas une différence sur le fond avec la première option). Les expériences locales et les premiers sondages pourront encore changer les éléments de réflexion des directions régionales.

 

On s’achemine vers des solutions différentes un peu partout, issues de calculs politiciens plus que des réalités régionales. A ce jeu d’inconstance, nationalement, le PCF risque de perdre encore plus en lisibilité, de servir de faire valoir aux uns et aux autres, à ses dépens, surtout aux dépens de ceux qui ont besoin de lui pour lutter.

 

Placer le Parti dans cette situation n’est pas acceptable.

 

Aucun scénario de listes n’est à exclure a priori dans la mesure où une ligne politique nationale est discutée et défendue face à nos « partenaires », où le bilan réel des conseils régionaux sortants, des exécutifs comme des élus communistes est fait du point de vue de la résistance à la politique du pouvoir depuis 2004.

 

En ce qui concerne l’Ile-de-France, avec mes camarades de plusieurs sections dont la mienne (Paris 15), nous nous sommes déjà exprimés.

Là aussi, avec surprise et réprobation, nous constatons qu’aucune réunion du Conseil départemental, encore moins d’assemblée des communistes parisiens n’est envisagée.

 

Pour nous, le choix de continuer à cautionner Huchon, président social-libéral affiché, adversaire des nationalisations, partisan de la régionalisation de l’éducation nationale, etc  est impensable.

Cela exclut évidemment toute liste d’union avec le PS au 1er tour. Mais cela exclut aussi le scénario de 2004, de Front de gauche avant l’heure, d’une liste de « gauche » mêlant adhérents du PCF et autres personnalités pour mieux se rallier fidèlement à l’exécutif de M. Huchon, sans critique audible.

 

Nous nous prononçons pour des listes de rassemblement à l’initiative du PCF.

 

Mais dans l’urgence, avant tout, nous demandons qu’un bilan et des propositions soient soumis aux communistes, nationalement, comme régionalement, qu’ils puissent en discuter à tous les niveaux, qu’une ligne nationale et régionale soit élaborée (et non un document alibi après la bataille).

Pour que les communistes sortent le Parti de la politique politicienne !

 

Emmanuel Dang Tran, membre du CN du PCF, pour vivelepcf.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans régionales 2010
commenter cet article

commentaires