Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 02:18

Des élections municipales partielles avaient lieu dimanche 11 octobre dans la ville d’Avion dans le Pas-de-Calais.

Nous en avons expliqué l’occasion dans un article précédent et le sens de la candidature de Cathy Poly-Apourceau, membre du Conseil national du PCF, élue de la ville et de la région. Voir en lien.

 

Il n’y avait que deux listes, conduites toutes les deux par des membres du PCF, dans ce « bastion rouge ».

 

La liste du maire sortant, plutôt des maires sortants, Jacques Robitail et Jean-Marc Tellier auquel le premier a transmis son mandat 5 mois après l’élection de 2008 a obtenu 55,3%. Seulement 55,3% doit-on dire pour les tenants de la municipalité depuis 19 ans, malgré l’absence de liste du PS, de la droite ou des Verts. Ces derniers, qui avaient obtenu 23% en 2008, soutenaient  M.Tellier.

 

La liste conduite par Cathy Poly-Apourceau, chef de file clairement communiste d’une liste de rassemblement, avec les 44,7% restants, obtient un très bon résultat, nettement supérieur à la moitié des voix de la liste unique conduite par J.Robitail en 2008.

 

Sa campagne active, allant au fond des questions locales, aura obligé les dirigeants de la municipalité sortante à prendre des engagements pour l’avenir de la ville.

 

Elle les aura aussi poussés, le temps de l’élection, à essayer de retrouver la légitimité et toute la signification attachées au nom du PCF, malgré leur penchant affirmé pour la « mutation » du Parti et la poursuite de la stratégie du  « Front de gauche ».

 

De façon étonnante, Marie-George Buffet a choisi d’apporter une caution en tant que « secrétaire nationale du PCF, députée et ancien ministre » à MM.Tellier et Robitail.

Cette ingérence de dernière minute dans les affaires locales du Parti, prenant position contre une élue et une dirigeante communiste intègre, accusée du coup de mener avec « quelques camarades » une « manœuvre » et de « fragiliser le Parti », ne correspond pas à ce que l’on peut attendre de la secrétaire nationale du PCF. 

 

La direction de la fédération du PCF du Pas-de-Calais n’a pas fait ce choix de division.

Partager cet article
Repost0

commentaires