Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 17:46

LE PCF DOIT PRENDRE L’INITIATIVE D’UNE MANIFESTATION DE VRAIE PROTESTATION CONTRE L’INTERVENTION MILITAIRE - IL N'Y A PAS A MANIFESTER AVEC LE PG ET EUROPE-ECOLOGIE SUR CE SUJET!

 

Article pour vivelepcf, 24 mars 2011

 

Mélenchon enfonce le clou. Le 10 mars 2011, il votait au Parlement européen une résolution invitant les Etats membres à se « tenir prêts » à une intervention militaire contre la Libye. Le 20 mars, approuvant les frappes aériennes, il se demande dans le Nouvel Obs s’il faut remercier Nicolas Sarkozy. « La politique menée est conforme à l’intérêt de la France » renchérit-il dans Libération.

 

Comme ils ont condamné les guerres du Golfe, la guerre en Yougoslavie, les communistes dénoncent l’intervention militaire française en Libye. Ils continuent à réfléchir selon la grille d’analyse anti-impérialiste, au-delà des pressions et manipulations de l’idéologie dominante. Dans quel but les Occidentaux bombardent-ils la Libye ? Pour obtenir, pour leurs multinationales, des conditions encore meilleures pour l’exploitation du pétrole qu’avec Kadhafi, qu’ils soutenaient il y a encore peu, comme ils s’arrangent pour que rien ne change sur le fond dans les autres pays arabes. Aucune force politique progressiste et populaire n’est suffisamment structurée pour tirer profit de cette intervention en Libye. Les exemples afghan et irakien montrent combien ce type de guerre écrase encore davantage les peuples.

Nous vous renvoyons à des articles plus complets publiés sur ce site.

 

Comment serait-il possible de concilier les positions contradictoires de Mélenchon avec celle des communistes ?

Mélenchon insiste : « J’ai voté la résolution au Parlement européen [comme Mme Vergiat, ex-Ps que le Front de gauche a propulsée députée européenne] en accord avec la direction du PCF, en accord avec mon collègue eurodéputé communiste Patrick Le Hyaric » (Libération 22 mars).

Samedi 26 mars est organisée une manifestation à Paris, au nom d’un certain « Collectif de solidarité avec le peuple libyen », avec le soutien d’associations comme la Ligue des droits de l’Homme, et de partis dont Europe Ecologie, le Pg mais aussi le PCF.

Il n’est pas question de condamner l’intervention mais « d’être vigilants devant l’escalade de guerre et sur tous les dévoiements de la résolution 1973 votée par le Conseil de sécurité de l’ONU ».

Il s’agit aussi de demander la « reconnaissance du Conseil de transition intérimaire », présenté comme « seul représentant légitime du peuple libyen ».

 

Sur ce point, les organisateurs ont déjà été exaucés par Nicolas Sarkozy et Hilary Clinton. Rien n’est moins avéré que la légitimité de ce Conseil autoproclamé, rassemblant notables de différents clans et l’ancienne monarchie, dirigé par celui qui est resté ministre de la justice de Kadhafi jusqu’en février 2011.

 

La direction du PCF doit être beaucoup plus claire en toute circonstance. Au Parlement français, nos représentants ont tenu un discours ferme, démasquant les buts de guerre réels des puissances impérialistes occidentales. Mais, au Parlement, nos députés étaient malencontreusement absents lors du vote. Un communiqué de la direction nationale, le 18 mars, est très timide, se bornant à mettre en garde contre les « risques d’une logique de guerre » et se demandant si « toutes les possibilités d’aide directe ou par les Etats arabes à la rébellion ont été vraiment étudiées » avant l’intervention militaire. Maintenant, on appellerait à manifester avec Europe Ecologie et le PG.

 

Nous ne pouvons pas nous retrouver dans la même situation qu’en 1999, au moment de la campagne des élections européennes. Dans la liste « Bouge l’Europe », préfiguration du « Front de gauche », la direction du PCF avait placé une moitié de non communistes dont la plupart des têtes de listes se sont prononcées pour les bombardements en Yougoslavie.

 

Mélenchon, dans une déclaration reprise par l’édition internet de l’Humanité (23 mars), insiste sur le mandat de l’ONU qui couvre l’intervention. La même chose, les mêmes destructions avec l’OTAN, Mélenchon n’aurait pas pris !

Il ne nous fera pas croire qu’il est naïf au point de ne pas avoir vu que les Etats-Unis dirigent les opérations, que la France de Sarkozy et la Grande-Bretagne de Cameron agissent en toute connivence avec eux.

Il sait tout autant que le vote du Conseil de sécurité correspond à un état du rapport de force et des intérêts propres des puissances chinoise et russe.

 

Mélenchon se situe bien loin de l’intérêt des peuples.

On perçoit derrière sa position la volonté partagée de ce Maastrichien de promouvoir une Europe-puissance, également sur le plan militaire.

C’est une première tromperie de laisser imaginer qu’elle puisse être plus qu’autonome de l’OTAN. C’est une deuxième tromperie de laisser imaginer que l’action militaire d’un ensemble de pays capitalistes puissent œuvrer pour la liberté des peuples et la paix.

 

L’ancien président du PGE et président du groupe GUE-NGL, Lothar Bisky, a également voté la résolution guerrière du Parlement européen. De même, la CES a affiché son appui à la Commission européenne et à la « haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ».

 

Les communistes français dénoncent et combattent la guerre impérialiste. C’est un engagement fondateur de leur parti.

La direction du PCF ne doit laisser aucun espace de doute sur nos positions, malgré les sirènes européennes, la CES ou le PGE, l’opportunisme des Mélenchon, Vergiat et cie.

 

Pas question de participer à la manifestation du 26 mars !

Le PCF doit prendre ses responsabilités pour organiser une manifestation exprimant clairement l’opposition à l’intervention militaire française en Libye.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans Politique étrangère - anti-impérialisme
commenter cet article

commentaires

Xuan 09/10/2011 21:30


Un collectif anti-guerre appelle à manifester le 15 octobre à 14h Place de a République.


chb 06/07/2011 21:59


Ben voilà des positions encore correctes selon moi, sauf qu'elles n'améliorent pas la situation des libyens pour le moment.
Peut-être le vote du 12 juillet à l'assemblée va-t-il faire décanter les positions des uns et des autres, et permettre, pourquoi pas, une action qui ne puisse se confondre avec un soutien
inconditionnel au fantasque Kadhafi ?
J'observe que le PrixNobelDeLaPaix Obama, bien que désavoué par son congrès, continue l'agression de son côté, tant qu'il n'y a pas de mort américain.


rondet 23/06/2011 22:52


18 mars 2011 - 14 heures


Le Parti ouvrier indépendant condamne la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU n°1973, adoptée jeudi 17 mars, qui ouvre la voie à une dangereuse escalade militaire dont le peuple libyen sera
la principale victime et qui ne pourra qu'aggraver la terrible situation dans laquelle il est plongé.

Cette escalade militaire constitue une menace contre toutes les nations de la région, en particulier contre les révolutions en Tunisie et en Egypte.
Ce vendredi 18 mars, la presse annonce : « Le président américain Barack Obama a appelé Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique David Cameron pour coordonner une stratégie. L'Union
européenne s'est dite prête à « mettre en œuvre » la résolution, dans la limite de ses compétences. La question sera à l'ordre du jour d'une réunion des ministres des Affaires étrangères prévue
lundi à Bruxelles, puis d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement programmé jeudi et vendredi. À l'Otan également, les représentants des 28 Etats membres doivent se réunir vendredi pour
décider des suites à donner à la résolution de l'ONU ».
La Ligue arabe (à l'exception de l'Algérie et de la Syrie qui s'y sont opposées) est également mise à contribution. Cela, en réponse à une demande de l'Arabie saoudite dont l'armée intervient au
même moment à Bahreïn pour déclencher une sauvage répression contre la population.

Le prétexte de « l'intervention humanitaire » pour « protéger les populations civiles » est une pure hypocrisie.
Qui invoque ce prétexte ? Ce sont les mêmes que ceux qui ont fourni à Kadhafi son arsenal militaire, les mêmes qui accueillaient hier Kadhafi comme un « partenaire respectable » dans la « guerre
contre le terrorisme » de Bush, quand il privatisait le pétrole libyen.

Le Parti ouvrier indépendant partage les termes du communiqué du 5 mars 2011 de l'Entente internationale des travailleurs et des peuples qui affirmait : « Les mêmes qui, hier, envahissaient
l'Afghanistan et l'Irak et y poursuivent une occupation meurtrière sont d'ores et déjà engagés dans une intervention militaire en Libye. Une telle intervention serait non seulement tournée contre
le peuple libyen mais aussi contre les révolutions en Tunisie et en Egypte. Elle serait tournée contre la souveraineté de toutes les nations de la région, faisant un pas supplémentaire après
l'instauration du dispositif Africom (commandement unifié destiné à coordonner toutes les activités militaires et sécuritaires des Etats-Unis sur ce continent). Elle serait tournée contre tous les
peuples et tous les travailleurs, y compris d'Europe et des Etats-Unis, qui s'opposent aux privatisations, aux contre-réformes imposées par le FMI et l'Union européenne, à la remise en cause de la
souveraineté nationale. »

Toute organisation se réclamant de la classe ouvrière, de la démocratie et du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes qui donnerait ‑ sous quelque prétexte que ce soit ‑ sa caution à
l'intervention accepterait ainsi de se ranger sous le drapeau des gouvernements américain, britannique et français et se disqualifierait au regard des principes qu'elle prétend incarner.

Pour le Parti ouvrier indépendant, il n'existe dans les heures difficiles pour la population libyenne qu'une position conforme à la tradition ouvrière de combat contre toute intervention militaire
dictée par la seule défense des intérêts pétroliers : celle d'exiger contre les gouvernements français, britannique et américain, l'ONU, l'OTAN et l'Union européenne :

• Arrêt immédiat de l'intervention militaire contre la Libye !
•Retrait de toutes les troupes étrangères ! Non aux bombardements !
•Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes !
•Bas les pattes devant les peuples libyen, tunisien, égyptien !
•Bas les pattes devant la souveraineté de toutes les nations de la région !
•Troupes étrangères, ONU, OTAN, FMI, Union européenne : hors d'Afrique du Nord !
Claude Jenet, Jean Markun, Gérard Schivardi, Daniel Gluckstein,
secrétaires nationaux du Parti ouvrier indépendant

Cet article a été publié le 18 mars 2011 sur le site national

Site national du POI : http://www.parti-ouvrier-independant.com


cotty jean-louis 24/03/2011 19:37


voilà qui est clairement exprimé, mais il semblerait que les forces liquidatrices du pcf ne veuillent rien entendre! l'histoire jugera..