Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 01:25

L’écœurant Mélenchon et le mépris des peuples

 

vivelepcf 22 août 2011

 

« Les Français ne vont pas se laisser dépouiller comme des Grecs ! » : Jean-Luc Mélenchon n’a pas trouvé de meilleure conclusion à son interview sur I-Télé le 18 août 2011 que cette formule xénophobe. (lien vers l'émission)

C’est affligeant.

Il reprend le rôle qui échoit dans bien des pays, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Finlande… à la presse de la droite populiste, aux partis nationalistes qui s’évertuent à montrer du doigt les peuples du sud de la zone euro, accusés de toutes les tares. De même que dans les pays du sud de l’Europe, ceux du nord sont taxés par la même presse « d’égoïsme ».

A défaut des immigrés, diriger la colère populaire vers les autres peuples est une vieille méthode des classes dirigeantes.

Dans son populisme revendiqué, Mélenchon s’autorise tous les écarts, même ceux-là.

 

Le mépris des peuples n’est pas nouveau chez lui. Pour la direction, il varie selon son intérêt politicien du moment. Quand il roulait ouvertement, avec son parti le PS en 1992, pour l’Europe supranationale du capital, il n’avait pas hésité déjà, au nom de son parti, à dénigrer le vote des Danois contre le Traité de Maastricht. Aujourd’hui, c’est les Grecs.

Ce mépris des « grands petits peuples » le ramène invariablement au consensus dominant sur la centralité « des relations étroites franco-allemandes » dans l’esprit des « fondateurs de l’Union européenne » (in son livre, « Qu’ils s’en aillent tous », page 118). Une UE, fondée sur l’alliance des principaux impérialismes européens : voilà la belle idée de Mélenchon !

 

Communistes, nous avons une autre conception de la politique que la démagogie électoraliste, fût-elle teintée des couleurs du « Front de gauche » et des positions radicalement opposées sur l’UE.

 

Notre idée de la politique, internationaliste, nous réunit aux luttes déterminées et courageuses du peuple grec, mené par un parti communiste conséquent, contre aussi bien ses capitalistes nationaux que contre leurs alliés de l’UE, de la BCE et du FMI.

Elle nous réunit aux luttes des travailleurs danois contre la remise en cause de leurs acquis sociaux, de leur souveraineté nationale, aux travailleurs allemands contre la sape de leurs salaires et pensions.

Partagée, elle a réuni nos camarades et les travailleurs des autres pays à notre rejet de la Constitution européenne en 2005.

 

Mélenchon n’a décidément rien avoir avec nous. Ce n’est pas un « allié ». C’est un politicien écœurant d’opportunisme et de populisme.

 

Pour nous, c’est clair : Mélenchon c’est non ! Nous laissons à ceux qui, à la direction du PCF l’ont intronisé, le soin d’assumer ses positions.

Pour notre part, nous ne laisserons rien passer de Mélenchon parce que nous voulons défendre, faire vivre et renforcer le PCF dont le peuple aura tant besoin avant comme après 2012.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans Mélenchon sans nous!
commenter cet article

commentaires

COTTAZ-CORDIER Bénédicte 07/09/2011 11:32


Attention, Camarades,

quand on en est à ne plus savoir manier que le mensonge, l'insulte et la stigmatisation en lieu et place d'arguments politiques étayés par des faits, le danger est grand de glisser non, certes,
vers la social-démocratie, que je n'apprécie guère, mais vers quelque chose qui, en d'autres temps, a permis les Déat et les Doriot....., et que je n'aime pas du tout. Reprenez-vous ! Le
communisme, c'est le respect des convictions de tous et de chacun, et le respect des décisions prise par la majorité.

(Pour rappel, lors des 3 consultations sur la stratégie du Front de Gauche, et malgré la campagne parfois virulente des anti, les Communistes ont massivement voté leur accord.)


rscarcpac 31/08/2011 13:20


Ce qui est "comme les grecs", c'est le fait d'être dépouillé, pas de se laisser faire. On a suffisamment fait de manif de soutien aux grecs et les interventions de nos députés sur les plans
"d'aide" ont été suffisamment éloquentes pour que l'interprétation des propos faite ici par vive le pcf soit très improbable.
Quand on veut tout interpréter contre mélenchon, on peut (la presse du patronat y arrive très bien) mais c'est parfois au mépris de la réalité.


Gautier Weinmann 27/08/2011 09:45


Pour répondre à José-Luis, sur le rôle de la base dans le Front de Gauche.

Décembre 2008 : la fédé du Nord (la base des militants) vote contre le texte de la direction sortante, qui propose des « des constructions unitaires avec des cadres, des fronts, des alliances
adaptés aux contenus portés et aux échéances affrontées ».

Éric Corbeaux, réélu à la tête de la fédération, estime que les instances nationales du PCF « ne regardent pas assez ce qui se passe dans les fédés du Nord et du Pas-de-Calais ». Il estime que le
vote de défiance de la fédé du Nord signe le refus de la stratégie envisagée. « Nous avons la capacité de mobiliser largement autour du vote communiste », juge Éric Corbeaux, qui refuse toute
alliance avec d'autres partis de gauche, anciens ou nouveaux.

À propos de Mélenchon et Dolez, il estime que « construire d'autres partis à gauche va conduire à l'émiettement ».

Quelques semaines plus tard, Eric est dans le top 5 des dirigeants du PCF et met en œuvre le Front de Gauche.


annemarie 26/08/2011 13:49


mon papa était communiste il as connu jacques duclos,et maintenant quel candidat a suffisamment de charisme pour
remettre debout le pc,j'ai toujours voté communiste,là
je ne crois pas que j'irai voter la France se paupérise et personne ne le vois!!
je sais que les questions sociales sont fondamentales
le peuple ouvrier ira voter le fn et ses idées nauséabondes
les socialistes ont toujours fait le jeu de la droite
quand je vois le trio du ps non merci!!!


José-Luis Rubio 26/08/2011 01:17


Je reviens sur ce forum pour parler d'un point qui me taraude. La direction du Parti a décidé un certains nombre de mesures et d'associations avec le Front de Gauche.Et je me dis ceci: La base du
parti n'est pas apte à y mettre son veto? La base du parti, les céllules (je ne suis pas militant, mais je l'ais été et secrétaire de cellule pendant deux années consécutives , également CDH. Cela
fait quelques années...)les céllules, donc n'ont plus leur mot à dire? Et le Comité Central, Le Bureau Politique, ils s'en foutent ? Je me résiste à le croire.Il faut reprendre la direction du
Parti: LA BASE.Et que les décisions de la base soient retenues. Je ne puis concevoir la démocratie autrement. Le Secrétaire National de PCF est un militant de plus!! Et tous les autres également.
J'aimerai avoir des précisions là dessus, sur ce même forum .Merci, camarades .