Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 15:30

Des (ex)NPA mûrs pour servir de caution gauchiste au Front de gauche

Vivelepcf, 1er juillet 2012

120702_besancenot_melenchon.jpgUne nouvelle division du NPA devrait rentrer officiellement dans le Front de gauche après la conférence nationale du NPA le 8 juillet. Des tractations ont déjà eu lieu sur les conditions de leur intégration, révèle la presse (Le Figaro du 28 juin, le Monde du 30), avec les dirigeants auto-désignés du Front de gauche, Francis Parny, membre du PCF et Eric Coquerel, bras droit de Mélenchon.

Pour nous, ce n’est pas une surprise.

Avec une élégance crasse, Myriam Martin, dirigeante de ce courant dit de « gauche anticapitaliste » qui revendique 300 suiveurs, avait déjà participé au meeting de Mélenchon le 5 avril à Toulouse trahissant la candidature de son parti, Philippe Poutou, pour laquelle elle s’était prononcée.  

Mais il s’agit surtout d’une évolution logique liée à la nature du NPA, embryon de Front de gauche en voie d’avortement. Déjà en 2009, nous écrivions en conclusion d’un article de ce site (Où va le NPA ? en lien) :

« A peine né, le NPA fait face à une crise existentielle prévisible. La position B ramène au petit parti trotskyste. Les positions A et C, dans la suite de l’évolution de la LCR, conduisent tout droit à l’intégration dans le « Front de gauche ».

Parions que le NPA, dès le lendemain des régionales, se transformera en caution « anticapitaliste » d’un « Front de gauche », lui-même caution électorale d’une social-démocratie recomposée.

On est loin du parti de classe et de masse que seul le PCF a été et doit redevenir. »

Tout dans le NPA correspond au Front de gauche :

-          Le NPA a permis à la direction de la LCR de se débarrasser de l’étiquette « communiste » (ce n’était qu’une étiquette !) comme le Front de gauche permet de poursuivre l’effacement du PCF.

-          Le NPA trouve la justification de son existence dons des calculs électoralistes et dans la promotion par la bourgeoisie d’Olivier Besancenot. En 2007, celle-ci pouvait et voulait faire élire Sarkozy et avait intérêt à valoriser OB. En 2012, Mélenchon a constitué un meilleur rabatteur pour son poulain social-démocrate. OB s’est prudemment désisté laissant Poutou assumer le rôle de candidat de témoignage.

-          Le NPA, comme le Front de gauche, derrière un vernis de « radicalité » s’inscrit dans la légitimation de l’UE du capital en diffusant l’illusion de « l’Europe sociale » et en pervertissant l’internationalisme.

-          Le NPA, comme le Front de gauche et la direction mutée du PCF, dévalorise la lutte des classes en érigeant les questions « sociétales » en priorités.

-          Le NPA, comme la LCR, comme Mélenchon gardent de leurs racines trotskystes un anticommunisme viscéral.

Dans les courants subsistant du NPA, il y a maintenant fort à parier les trotskystes doctrinaires, issus de LO, vont recomposer leur propre groupuscule, que le pape Krivine et son ancien assistant parlementaire Besancenot vont orienter le reste du NPA dans une position à la fois complémentaire et critique (encore trop de PCF dans le FdG !) du Front de gauche pour contribuer à canaliser la colère populaire, les travailleurs syndiqués aspirant à un mouvement révolutionnaire, vers une opposition de façade, à coup de déclarations maximalistes tombant à côté des enjeux de classe.

« Le gauchisme, cet anti-léninisme ! » pour reprendre le titre du célèbre ouvrage de référence de notre camarade Léo Figuères : quelle vérité !

LCR, NPA, « 100% à gauche » ? Comme le concentré de tomate !

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans gauche en recomposition
commenter cet article

commentaires

Michel Lamer 08/07/2012 10:16

En réponse au commentaire précédent:
Je ne vois pas où il serait question dans le texte d'une "trahison de la classe ouvrière" par les GA. Cela signifierait qu'ils aient changé d'orientation. Or non, c'est la même conception gauchiste
de la perspective politique et de l'organisation qui les amène à passer du NPA au FdG, avec des personnes comme Clémentine Autain qui ne risquent pas d'avoir trahi la classe ouvrière pour la bonne
raison qu'elle n'est pas dans leur préoccupation... du moins en tant que classe agissante.

louise gisele 2 04/07/2012 14:59

Ce texte est quelque peu caricatural est manque profondément d'analyse. Le départ d'une partie de la GA est un chois stratégique, peut être pas très opportun mais on ne peut se contenter de dire
que ce sont des traîtres à la classe ouvrière. La situation du NPA n'est pas aussi simple.

marcel raym 03/07/2012 08:29

Bonne analyse.Reste qu'à ma connaissance la 4e Internationale (Secrétariat Unifié) n'a pas disparu. Qu'elle a certainement encore une Section Française malgré la dissolution de la LCR à laquelle je
n'ai jamais cru. Que sa stratégie de créer des NPA pour fédérer les 'Alters' dans un certain nombre de pays a été clairement annoncée dans ses documents.