Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 12:04

 Contre la dilution dans le Front de gauche

 

Extrait du Journal du Centre, 17 mai 2011


Emmanuel Dang Tran, membre du Conseil national au Parti communiste français (PCF), est candidat à la candidature communiste pour la présidentielle de 2012. Il est proposé par des militants. 

Le candidat, venu de Paris pour la journée, a été présenté, jeudi, aux communistes du département, à Prémery puis à Guérigny. Il était, la veille, à Valenciennes et allait le lendemain à Grenoble.

Question : Quel est votre parcours ?

J'ai 39 ans, j'ai adhéré au PC à 20 ans. Je suis secrétaire d'une section, à Paris, et membre du Conseil national depuis 2006. Je suis Rennais, j'habite la capitale depuis mes études. J'ai été commercial puis assistant parlementaire d'une sénatrice communiste.

Question : Quelle est la raison de votre candidature ?

L'objectif est que s'exprime notre parti. Que nous ne laissions pas Jean-Luc Mélenchon s'imposer dans notre parti, sans réagir. L'opposition n'est pas uniquement sur sa personne, elle est sur ce qu'il porte politiquement. Ma candidature, qui date du 1er avril, est une décision collective de responsables d'organisations du parti de tout le pays. Pour sortir de la fausse alternative dans laquelle on enferme les communistes : d'un côté le Front de gauche, de l'autre le Front de gauche.

Question : Vous êtes dissident

Nous avons des divergences profondes, mais nous ne sommes pas dissidents. On nous a inventé le Front de gauche, on noie dedans le PCF. Nous refusons cette dilution.

Question : Que proposez-vous ?

Nous soumettons au débat trois axes stratégiques. Un, la perspective politique ne peut être la reconstitution d'une gauche plurielle. Ma candidature porte l'exigence que le PCF donne la priorité, sans attendre 2012, au mouvement populaire et aux luttes. Deux, il y a un fossé entre la position très forte, traditionnelle, du PC et Mélenchon. Le PC, c'est le rejet des directives européennes, la renationalisation des services publics, le Smic à 1.600 nets Trois, nous voulons défendre et reconstituer un parti de classes. Le marxisme est pleinement d'actualité pour nous, car nous affrontons le capitalisme.

Perrine Vuilbert

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans 2012 : Consultation PCF
commenter cet article

commentaires