Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 17:38

 

Contre la CGT, contre le PCF : fascisme rime toujours avec anticommunisme

 

Le système a commandité le FN pour qu’il détourne la colère sociale.

 

Dans cet objectif, le FN a trouvé à débaucher un délégué syndical CGT, un sur 10.000.

 

Ce Monsieur Engelmann de Nilvange n’a pas eu besoin de longtemps pour se fondre dans le moule du fascisme à la française.

110407_manif_montreuil_fn.jpegFace à la réaction massive et salutaire des militants cégétistes, marquée par une manifestation forte le 30 mars 2011 à Montreuil, face à la constatation par la direction de la CGT que ses positions publiques sont contradictoires avec les valeurs fondamentales du syndicat, M. Engelmann a tout naturellement entonné les airs de l’anticommunisme.

Il n’a pas manqué, sous les caméras, de dénoncer le caractère « stalinien » de la décision, de pointer les « militants du PCF qui utilisent le sigle CGT ».

 

Côté politique, la campagne de promotion du FN est largement prise en charge par l’UMP, jusqu’aux sphères gouvernementales.

L’UMP a dégagé, à son aile droite, un Eric Raoult pour reprendre la vieille antienne. Spécialiste des basses tâches, fer de lance des campagnes sur « l’identité nationale » et la « burqa », celui qui s’est juré d’en finir avec le PCF en Seine-Saint-Denis, Raoult a rechaussé ses gros sabots à l’occasion du deuxième tour des cantonales. Son slogan était aussi simple qu’atroce : « ni fachos, ni cocos !».

 

Au moins, c’est clair.

Comme nous avons l’habitude de le dire dans le parti, avec justesse, entre les fascistes et les communistes, il n’y a pas de désaccords, il y a une rivière de sang.

 

N’en déplaise à M.Raoult et à ses amis, tous de la mauvaise rive !

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
<br /> Le nouveau plan Fret de la SNCF intitulé « Schéma directeur pour un nouveau transport écologique de marchandises » n’a d’écologique que le titre. En effet l’entreprise publique se fixe un objectif<br /> de réduction des trafics, abandonne la desserte de plusieurs territoires, se sépare de moyens humains et matériels (locomotives, wagons, installations…) Ce n’est pas un objectif de croissance de la<br /> part modale ferroviaire qui est mis en œuvre, contrairement aux engagements du grenelle, mais de pertes de parts de marché. Et cela va s’accentuer avec l’abandon programmé de 60 % de l’activité<br /> wagons isolés par la SNCF. Cette stratégie qui découle de la mise en application de la feuille de route gouvernementale est absurde. Elle est un contresens absolu à ce qu’il convient de mettre en<br /> œuvre pour relever le défi de la lutte contre le changement climatique et pour un réel aménagement du territoire.<br /> <br /> L’objectif de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre de 20%, d’ici 2020, dans le secteur des transports n’est pas renégociable.<br /> <br /> Ensemble, les fédérations CGT et UNSA des cheminots, la FGTE-CFDT et l’IUT-CGT, la FNAUT, le Réseau Action Climat, France Nature environnement, Agir Pour l’Environnement, WWF, Les Amis de la Terre,<br /> le Comité de Liaison Energies Renouvelables… réclament :<br /> <br /> * le respect des objectifs de réduction de Gaz à Effet de Serre du secteur des transports, inscrits dans la loi Grenelle ;<br /> * un moratoire immédiat sur la partie « wagon isolé » du plan Fret SNCF/Gouvernement ;<br /> * la transparence et un débat public objectif, notamment sur les conséquences en terme d’émissions de GES, la mise à disposition et l’approfondissement des études « carbone » ;<br /> * la préservation des installations ferroviaires en situation de réutilisation, afin d’être capable de disposer d’alternative à la route en réponse aux changements de comportement demandés aux<br /> chargeurs ;<br /> * l’examen d’organisations nouvelles de la production SNCF en proximité, spécialement adaptées et en coopération avec les opérateurs nouveaux pour, ensemble, donner de la pertinence économique aux<br /> convois.<br /> <br /> Ensemble, ils appellent à un véritable débat associant élus et citoyens, professionnels et utilisateurs du rail, militants salariés et associatifs.<br /> <br /> De nombreux élus de diverses sensibilités – communistes, progressistes, républicains (sous l’impulsion de leur association : l’ANECR), socialistes, verts, Europe écologie, divers gauche, sans<br /> étiquette… font leur cet appel et le relayent.<br /> <br /> Ils appellent ensemble les élus progressistes et les citoyens attachés à la construction d’un avenir durable, à se mobiliser, et à déployer sur tous les territoires des initiatives favorisant le<br /> rassemblement du plus grand nombre sur les objectifs énoncés ci-dessus.<br /> <br /> Les signataires dont les noms dont les noms figurent sur ce site s'associent à cet appel, proposent de l'élargir, et entendent contribuer au développement d'un véritable débat public national.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> detourner le peuple des vrais probleme la droite sait faire car les journalistes sont a leur botte<br /> une chanson de BRASSENS au triste sire<br /> http://www.dailymotion.com/video/xbhrk1_quand-on-est-con_music<br /> <br /> <br />
Répondre