Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:55

Rencontre avec Jean-Luc Tournay et son neveu Olivier Tournay du Parti communiste français.

Article du Courrier Picard, 27 juin 2011

La section locale du Parti communiste français était en fête, hier. Sa fête des libertés qui se tenait au stade Bienfait, dans le quartier Neuville. Alors que le mouton tournait sur la broche, que les musiciens assuraient les balances, nous avons cuisiné Jean-Luc Tournay, ancien conseiller régional et Olivier Tournay, conseiller municipal de l'opposition et candidat aux dernières élections cantonales.

Pour vos primaires, vous avez appelé à voter Emmanel Dang Tran, un illustre inconnu. N'avez-vous pas l'impression d'être à côté de la plaque ?

Olivier Tournay : On le savait, on savait qu'il ne serait pas élu candidat du Front de gauche. On a soutenu sa candidature pour provoquer le débat au sein du parti communiste. On n'est pas à côté de la plaque sur le débat d'idées, c'est certain ! Jean-Luc Tournay : Le débat a eu lieu à Saint-Quentin. Sur les trois réunions différentes, nous avons réuni une centaine de personnes.

Et maintenant, allez-vous, vous rallier à la majorité et soutenir Jean-Luc Mélenchon ?

O. T. : On prend acte du vote.

Vous pensez qu'une candidature dissidente est possible ? Maxime Gremetz (ancien député de la Somme NDLR) reviendrait-il pour être candidat en 2012 ?

J-L. T. : Non. Maxime a fait un choix politique, familial. Trente ans qu'il a bourlingué. Là, il se repose un peu. Il est toujours présent. Il va bien.

Vous sentez-vous orphelin depuis qu'il a démissionné de l'Assemblée nationale?

O. T. : Non pas du tout. Ce n'est pas une question de personne. Mais d'idéologie.

Lors des élections cantonales, vous avez fait un score assez faible. Comment l'expliquez-vous dans une ville que l'on peut qualifier de pauvre, donc favorable à votre terreau ?

O. T. : On est loin d'avoir été mauvais. Tous les partis ont perdu des voix dans cette élection. J-L. T. : Il est vrai que depuis Daniel Le Meur, il y a un vide politique. Il n'y a personne. Il faut qu'on recrée ça, on retravaille à un programme politique pour faire face à notre maire ministre. Il y a du boulot mais Xavier Bertrand ne fait que brasser du vent. Il se gargarise que le chômage recule mais pas chez nous !

Vous continuez à faire les sorties d'usine ou laissez-vous le terrain au Front national qui assure les faire ?

O. T. : On ne les a jamais vus. Oui, on continue à faire les sorties d'usine. C'est la base de notre militantisme, d'aller sur le terrain. On ne fait pas qu'un blog.

Y aura-t-il un candidat PCF aux législatives ?

J-L. T. : Ça semble naturel.

Et pour les municipales, vous seriez prêts à vous associer à Anne Ferreira ?

O. T. : 2014, c'est loin (sourires)

J-L. T. : Notre objectif, c'est la droite, ça suffit à Saint-Quentin. Y en a ras-le-bol. Il faut la battre.

Peut-on mener des combats sans être élu ?

J-L.T. : Heureusement ! C'est le militantisme qui fait bouger les choses. C'est grâce à la lutte. On est en lutte. Vous ne voyez pas, on est énervés. (Il pianote sur la table. Rires)

Propos recueillis par NADIA NEJDA

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article

commentaires