Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 09:50

Aller beaucoup plus loin que le Front de Gauche

27 octobre 2009

 

L’appel que j’ai signé le 8 octobre dernier avec de nombreux militants et élus et qui a été rendu public contribue clairement au débat afin que les communistes choisissent l’unité et le rassemblement à l’occasion des élections régionales. Dans tout le pays, les militants communistes n’ont pas attendu des directives venues d’en haut pour faire connaître leur sentiment et il se dégage une dynamique en faveur de la constitution de listes de large rassemblement conduite par une(e) communiste dans chaque région dès le premier tour. Dans l’Oise, l’appel qui circule , contribue au débat , suscite des échanges libres et francs qui posent des questions de fond. Notamment celle du bilan du Conseil régional sortant, celle de l’identité communiste aujourd’hui, ou encore celle de la politique régionale et des candidats qui seraient capables de la porter et de la mettre en oeuvre dans l’unité une fois élus.

On semble s’orienter vers l’ouverture et la main tendue à nos camarades "Communistes en Somme" afin de rassembler toute la force communiste et permettre aux Picards d’avoir à leur disposition un programme, une liste de combat pour ancrer la future assemblée régionale bien à gauche. Il serait en effet suicidaire de ne pas retrouver ces camarades, de ne pas créer les conditions dès maintenant pour travailler en commun à la mobilisation des Picards. Car on ne souhaite pas jouer "petits bras", une grande ambition peut guider l’action et la mobilisation des communistes et de milliers de progressistes en Picardie : conquérir une assemblée régionale qui soit enfin une assemblée de combat avec une présence communiste et progressiste forte, déterminée et unie, pour ne pas renouveler les divisions que l’on a connues ces dernières années et qui ont conduit l’exécutif régional à accompagner la crise.

Ce texte que nous avons rendu public, parce que nous considérons que le débat n’est pas seulement interne mais concerne aussi les citoyens, pose la question du rassemblement. Le débat est en cours et cela est primordial qu’il ne se fasse pas en vase clos. Des camarades ont évoqué le "Front de gauche" pour caractériser ce rassemblement. Je comprends leur volonté. Cependant le Front de Gauche est une construction fort limitée face aux ambitions que nous avons. Il ne s’agit pas de cantonner notre rassemblement au seul Front de Gauche. Il s’agit de créer les conditions d’un rassemblement majoritaire dont le contenu permette à des citoyens dans leur diversité politique, syndicale, associative de se retrouver pour réaliser ensemble un programme de combat contre la destruction capitaliste et pour des mesures de transformations démocratiques donnant de réels moyens d’intervention aux salariés notamment dans l’utilisation des fonds publics pour le développement économique, en faveur de l’emploi et de la formation ce que le Conseil régional sortant n’ a pas mis en oeuvre.

Il ne faut enfermer personne dans une construction comme le Front de gauche actuel qui est limitée à quelques organisations et qui contrairement à toute analyse sérieuse n’a pas créé une dynamique de rassemblement populaire, mais seulement une alliance circonstancielle et électorale limitée à des organisations dont l’influence reste réduite et qui à tout moment peut voler en éclat car elle est loin d’être portée par un courant démocratique de masse et de classe. Plus que ce type de front, il est urgent d’organiser une offensive populaire de classe permettant aux gens de se positionner non plus sur la défensive mais sur des initiatives créatrices de luttes, de propositions, là où ils vivent et travaillent. En ce sens, il faut ouvrir largement notre démarche à des salariés en lutte qui quotidiennement sont confrontés à l’exploitation et à la répression patronale, à des hommes et des femmes déçus du Parti socialiste, à des militants d’extrême-gauche qui veulent en finir avec le capitalisme, à des élus très divers extrêmement inquiets des conséquences de la suppression de la Taxe professionnelle, à des citoyens qui dégoûtés de la politique politicienne veulent un vrai changement, à ces personnes des quartiers populaires qui si nous n’allons pas à leur rencontre risquent de se tromper de colère en votant Front national. Parmi tous ces gens, il y a des milliers de citoyens en Picardie qui accueilleraient avec un très grand intérêt l’annonce de l’unité des communistes picards, de la constitution d’une liste sur des bases de combat ,et qui se mobiliseraient en faveur de celle-ci.

Espoir, colère et combat, c’est l’esprit, je crois, du rassemblement que nous pouvons créer à l’occasion de la bataille des régionales, bien au delà d’accords d’états majors. Ne faisons rien qui conduirait à coller des étiquettes sur les gens ou qui les enfermerait dans des schémas politiciens et inversement n’entreprenons rien qui nierait l’identité communiste et celle de ceux qui sont prêts à participer avec nous à une belle et enthousiasmante bataille si nous savons nous unir dans l’intérêt de notre région et des Picards et celui de notre pays.

A Creil, le 22 octobre, Jean-Paul LEGRAND

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans régionales 2010
commenter cet article

commentaires