Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 15:11

Une bonne nouvelle de République tchèque. Un pas vient d’être franchi pour la re-légalisation de la Jeunesse communiste interdite en 2007 pour contester la propriété privée des moyens de production. La Cour suprême a cassé l’interdiction et rouvert la procédure juridique.

Cette victoire contre l’anticommunisme d’Etat en République tchèque est importante au-delà du pays. Nous nous en félicitons.

La large mobilisation de solidarité en République tchèque, les combats que la Jeunesse communiste a continué à mener, par exemple contre l’implantation d’une base militaire américaine, pour les droits sociaux, le discrédit que la « crise » économique apporte à l’idéologie officielle, en sont clairement à l’origine.

L’action de solidarité internationale à laquelle nous avons participé en France notamment en éditant une carte pétition de soutien y a contribué. Continuons jusqu’à la victoire totale et la légalisation pleine et entière de la KSM.

vivelepcf

Victoire dans l’affaire de la KSM devant la Cour suprême administrative de République Tchèque.

Communiqué du Président de l’Union de la jeunesse communiste tchèque, Milan Krajca, 4 septembre 2009


Traduit de l’anglais par JT pour vivelepcf


Ce 1er  septembre 2009, l'Union de la jeunesse communiste de République Tchèque (KSM) a reçu le jugement prononcé par la Cour suprême administrative de République Tchèque sur l’affaire de l'interdiction de la KSM. La Cour suprême administrative de République Tchèque, saisie en appel extraordinaire par la KSM, a annulé le jugement de 2008 par lequel la Cour municipale de Prague a rejeté le recours administratif déposé par la KSM contre la décision du Ministère de l'intérieur de la République Tchèque de dissoudre la KSM. La Cour suprême administrative a renvoyé l’affaire devant la Cour municipale de Prague. Le jugement de la Cour suprême administrative n’a pas été motivé.

Le motif officiel d’interdiction de la KSM par le Ministère de l'intérieur de République Tchèque en 2007 résidait dans « l’objectif programmatique de la KSM de remplacer la propriété privée des moyens de production par la propriété collective des moyens de production ». Ainsi le motif de dissolution de la KSM était l’affirmation que la jeunesse devait lutter pour une autre société qui ne serait pas fondé sur des principes capitalistes.


Le pas franchi par le Ministère de l'Intérieur a suscité une profonde réprobation dans la majorité de la population tchèque. La pétition de soutien à la KSM a déjà été signée par des milliers de citoyens de République Tchèque. Ont protesté entre autres contre la décision du Ministère de l'Intérieur les associations d’anciens combattants contre le fascisme et des membres d’associations d’anciens résistants. La pétition des associations civiques est issue de l'initiative de militants étudiants qui ont dénoncé les actions successives du Ministère de l'Intérieur contre la KSM. Un soutien à la KSM a été également apporté par plusieurs partis politiques tchèques. Grâce à une initiative des députés du Parti Communiste de Bohème-Moravie (KSCM), il y a eu débat à la Chambre des députés du Parlement de République Tchèque sur les actions du Ministère de l'Intérieur.

L’interdiction de la KSM a suscité de grandes répercussions aussi à l'étranger. Des centaines de jeunes, d’étudiants, d’organisations syndicales ont émis des protestations. Des milliers de personnes ont exprimé leur indignation au Ministère de l'Intérieur et aux ambassades tchèques, parmi lesquels nombre de membres de parlements nationaux, du Parlement européens, des professeurs d’université, des anciens combattants antifascistes. Dans plusieurs pays, des actions de protestation ont également eu lieu devant les ambassades tchèques.

Le jugement de la Cour suprême administrative de la République Tchèque sur l'affaire de la KSM est une étape très positive dans la lutte pour la légalisation de la KSM, contre l'anticommunisme et les évolutions antidémocratiques en République Tchèque.

Milan Krajca,

Président de l'Union de la Jeunesse Communiste (KSM)

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans Mouvement communiste international
commenter cet article

commentaires