Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 18:16

(envoyé par pcf15@wanadoo.fr)

 

Jeudi 4 juin, nous étions une bonne cinquantaine de différentes sections du parti de Paris, ainsi que quelques amis, devant le tribunal d’instance du 2ème arrondissement, rassemblés pour soutenir nos camarades de la section des 1er et 2ème arrondissements.

 

En face, du côté de la partie adverse comme on dit, l’avocate et elle seule, comme lors de la première séance. La direction du PCF-Paris, à l’image de Patrice Bessac, son secrétaire, se gardent bien de se confronter aux communistes.

 

Mais ils continuent à vouloir régler devant les tribunaux des divergences politiques. Via la société immobilière du PCF-Paris, SA Rochechouart, ils poursuivent la procédure engagée, nominalement contre la secrétaire Simone Goënvic, d’expulsion de la section de ses locaux du 62 rue Montmartre, qu’elle a acquis dans les années 70 et dont elle paye tous les frais.

 

Le jugement avait pourtant été renvoyé, le juge considérant que le litige pouvait trouver une conciliation interne…

 

La direction départementale a en effet constitué une section parallèle en 2009, désigné un « nouveau » secrétaire, au mépris du congrès de section et du congrès départemental de 2008, avec quelques adhérents et des éléments de la Banque de France qui étaient adhérents d’une autre section au congrès départemental…

C’est au nom de cette nouvelle section créée spécialement qu’ils prétendent (piteusement) s’emparer des locaux de la section statutaire. Pour mieux valider sa manœuvre, la direction a trouvé une formule : refuser de remettre leurs cartes à nos camarades pour ne pas avoir à les reconnaître. Une direction qui choisit ses adhérents : c’est le monde à l’envers et cela rappelle la fameuse citation de Brecht : « quand le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple… ».

 

Les mesures bureaucratiques autoritaires, le mépris des statuts, voilà des pratiques qui laissent sombrement présager les « transformations » du Parti dont Patrice Bessac s’occupe pour la direction nationale. 

 

La situation du 1er et 2ème pose aussi d’autres questions auxquelles sont confrontés des camarades de tout le pays, notamment sur la gestion par des dirigeants, souvent nouveaux venus, des biens immobiliers du parti, acquis par les militants. Par exemple : est-il sain que le PDG de la société immobilière du Parti à Paris soit aussi le co-patron d’un des principaux prestataires informatiques du Parti et de l’Huma ? N’y a-t-il pas conflit d’intérêt ?

 

Le jugement a été mis en délibéré au 22 juillet.

Nous continuerons à combattre le coup de force contre la section des 1er et 2ème arrondissements.

Les locaux de la section doivent être à la disposition de la section du PCF et d’elle seule.

Ce n’est pas aux directions de désigner les sections mais aux adhérents.

 

Josette Gawsewitch, au nom de la délégation de la section du PCF Paris 15ème

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans FEDERATIONS: vie du PCF
commenter cet article

commentaires