Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 11:12

L’article 10 des statuts du PCF précise que « les congrès départementaux élisent leurs délégués au niveau supérieur selon une base fixée par le Conseil national ». A notre connaissance, le CN n’a pas été consulté pour « fixer cette base ».

 

Des directions ont décidé seules que chaque congrès départemental élirait 5 délégués de droit et un supplémentaire par tranche de 300 adhérents. On notera que ne sont plus pris en compte les « cotisants » (80.000 selon le tableau du vote des 29 et 30 octobre) mais les « adhérents » (134.000).

 

Pourquoi ce choix cette fois ci ?


Le même tableau laisse constater que l’écart est beaucoup plus grand entre cotisants et adhérents dans certaines fédérations que dans d’autres. Notamment dans les « grosses » fédérations de banlieue parisienne dont les délégations importantes sont fortement augmentées avec cette base de calcul.


En moyenne nationalement, les cotisants sont 59,6% des adhérents. En Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne respectivement de 45,3% et de 40,1%. Ces fédérations sont les plus nombreuses de France en adhérents mais arrivent loin derrière le Nord et le Pas-de-Calais en cotisants. Les délégations des Hauts-de-Seine (31,0% de cotisants) ou de Seine-et-Marne (34,2%) sortent bien gonflées de cet arbitrage.

Nous savons ce qu’ont donné les votes sur la base commune dans ces fédérations.

 

Au total, le nombre de délégués au congrès devrait tourner aux alentours de 950.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans 34ème congrès - préparation déroulement
commenter cet article

commentaires

Gilles Questiaux 04/12/2008 11:24

il est absolument irrégulier de compter les cotisants comme base de vote, et les adhérent comme base pour le dénombrement des délégués. c'est là qu'on voit le stalinisme structurel des postcommunistes, en ce qu'ils se considèrent au dessus des statuts et des règles, qu'il peuvent modifier comme bon leur semble.