Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 12:00

Une contribution de Jean-Yves Allègre, Section de Istres-Fos, Fédération des Bouches du Rhône

(titre et passages soulignés par vivelepcf)



On ne peut pas dire que l’ensemble des communistes s’implique réellement dans la préparation de notre congrès. Sur les 134 000 adhérents revendiqués il n’y a que 78 779 cotisants (moins 20 000 par rapport au précédent congrès) seulement 39 692 se sont exprimés soit à peine 50,38% qui se sont déplacés pour voter et encore pour certains il a fallu aller les chercher.

Cette très faible participation n’est que le reflet du profond malaise (pour ne pas dire plus) qu’éprouve une grande partie des communistes.

Je crois que beaucoup de camarades n’ont plus envie de faire l’effort de participer aux débats parce qu’ils ont le sentiment de ne compter que pour du beurre. Pourquoi se déplacer, pourquoi perdre du temps sur ses loisirs, pourquoi passer des heures à discuter souvent au détriment de la famille si ce qui est dit, ce qui est proposé n’est jamais pris en compte ?

Alors c’est vrai on peut dire ce que l’on veut dans le parti, mais c’est une fausse liberté, une fausse démocratie : il n’y a pas de démocratie quand la liberté de parole sert uniquement de défouloir, quand la direction du parti fait ce qu’elle veut sans tenir compte de l’avis des communistes et qu’elle manipule les adhérents pour arriver à ses fins.

On en a un bon exemple actuellement avec les décisions prises par la direction pour les prochaines élections européennes.

En effet alors que l’ Europe est de plus en plus rejetée par les français (voir référendum et les sondages), alors que nous sommes en plein congrès et que l’Europe devrait être un point important à débattre, alors que dans le Parti lui-même l’Europe fait question, que certains camarades proposent la sortie de la zone euro, la sortie de l’Europe ou la constitution de listes du Parti, la direction (rappelons que les décisions du Conseil National ne se prennent tout au plus qu’à 90 dirigeants sur 250 membres du CN ) n’en continue pas moins son chemin et met en application ce qu’elle semble avoir décidé depuis bien longtemps sans qu’il y ait un vrai débat dans le Parti.

Elle décrète donc la constitution d’un front européen avec le nouveau parti de Mélenchon ET CELA EN PLEIN CONGRES . Quel mépris pour les communistes !!

Les communistes se trouvent une fois de plus devant le fait accompli. Où est dans tout cela la souveraineté des communistes dont parle la base commune ?

Voilà comment on asphyxie les débats, comment on décourage les communistes, comment de guerre lasse beaucoup préfèrent rester à la maison.

C’est d’autant plus décourageant que l’on sent bien que tout est mis en place depuis des mois par les proches de MGB. Voici ce que déclarait par exemple P Cohen-Seat le 12 juin 2008 à Aubagne lors d’un débat avec des représentants du PRS de Melenchon (déjà) et de comités antilibéraux.

« Je suis à l’unisson, déclarait il, de tous ceux qui disent « faisons ensemble » mais on ne décrète pas de la vie et de la mort d’organisations politiques de l’extérieur. Il faut partir de ce qui existe, de la diversité de nos cultures politiques, avec l’ambition de construire quelque chose. Pourquoi ne pas construire ensemble un FRONT ? La construction d’un tel front peut-être une étape AVANT D’ALLER PLUS LOIN . » Et ce front précisait il : « pourquoi pas lors des élections européennes ? Et pourquoi pas un front à l’échelle européenne ? »

He bien aujourd’hui nous y sommes, sans aucun débat le parti se retrouve pieds et mains liés a Mélenchon !

Et ce n’est qu’un début car si on comprend bien ce proche de MGB et ce théoricien de la stratégie des comités antilibéraux ce n’est qu’une ETAPE vers ce qu’il préconise avec d’autres membres de la direction : « la métamorphose » du Parti.

Pour nommer clairement ce qu’ils veulent voyons ce que dit le dictionnaire : Métamorphose : » changement de forme, de nature ou de structure tel que l’objet n’est plus reconnaissable » ( Le Robert ). Rien moins que cela !

Alors je crois que si l’on veut sauver notre Parti il faut un vent de révolte contre cette direction qui méprise les communistes. Chacun droit aujourd’hui prendre ses responsabilités pour reconstruire un Parti Communiste autonome, rassembleur (ce n’est pas contradictoire bien au contraire) conquérant, pour que les communistes puissent se réapproprier leur Parti et pour qu’ils puissent en être fiers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans 34ème congrès - tribunes
commenter cet article

commentaires