Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 10:16
34ème congrès: la Fédération du Pas-de-Calais défendra un texte alternatif et tiendra toute sa place dans son élaboration.

Extrait du rapport du Comité fédéral du PCF 62 du 18 septembre. Le rapport a été approuvé.


...

Quelques mots maintenant sur le 34ème congrès

Il y avait au dernier comité fédéral avant l’été quelques impatiences, mais il fallait bien attendre les textes proposés par le CN pour se fixer une opinion et nous avons eu raison d’attendre.

Pour rappel, depuis l’annonce du congrès, le débat tourne surtout autour d’une question sensible, celle du changement de nom et de la création d’une nouvelle formation politique, voire pour certaines versions, d’une fusion avec d’autres, les antilibéraux ou les socialistes, ou une partie d’entres eux.

Bref, et la direction nationale n’y était pas insensible, l’heure était plutôt à la liquidation et la rupture avec le passé.

De l’assemblée générale des sections fin 2007, aux ateliers décentralisés cette année, les communistes ont eu l’occasion de se rencontrer nationalement et de s’exprimer.

Ce débat a évidemment aussi traversé les fédérations et sections.

Il en découle que dans la proposition de base commune, la direction nationale a au moins tranchée une question sous la pression des communistes.

Le texte confirme donc la nécessité de préserver le PCF même si cela s’accompagne d’une autre nécessité d’engager un processus pour le transformer, mais la formule est floue et il n’y a surtout aucun sens de donner à cette transformation.

Les communistes, et nous y sommes pour beaucoup dans le Pas de Calais, arrachent donc un succès aux refondateurs et auprès de la direction en maintenant le PCF et son NOM.

Ce n’est pas sans conséquence, le 34ème congrès ne sera pas celui de l’autodestruction du Parti en tant que tel.

Cela étant dit, il nous faudrait pas tomber  dans l’autosatisfaction, maintenir l’outil et le nom de donnent pas la garantie de sortir de l’impasse où nous sommes.

Le Parti peut très bien continuer à se vider de lui-même et disparaître s’il n’y a pas un choc dans le contenu, une politique de reconquête des classes populaires.

De ce point de vue, la base commune n’apporte aucun changement, aucune orientation nouvelle, une analyse fade et beaucoup de questions sans réponses.

Il y a plusieurs causes au déclin du PCF, mais nous savons très bien que la question du rassemblement, la question des alliances, l’expérience de la gauche plurielle, bref les choix stratégiques d’être avant tout un Parti de gouvernement sans pouvoir, nous ont été fatals.

Or, au delà de la base commune, qui n’apporte pas de véritable réponse, sauf à préciser qu’on ne peut pas se passer du PS, toute l’attitude de la Direction depuis la rentrée reste figée au passé : être à la remorque du PS.

Pour preuve, un discours à l’Huma qui ne parle que de la gauche et pas du communisme et qui se termine par :
- un appel à l’ensemble de la gauche
- un comité de liaison permanent avec le PS. Pourquoi faire ?
- une direction inquiète de la préparation du congrès du PS
- une pétition commune sur la Poste
- un appel à manifester ensemble le 27

Tous le discours et les gestes sont dirigés vers le PS.

C’est si vrai que Marie-George Buffet, dans son discours, oublie de parler au peuple, aux salariés.

Nous entrons donc maintenant dans la phase concrète du congrès où il faudra se prononcer.

Dès les 1ères heures de la mutation, notre fédération s’est rassemblée dans une très large majorité sur ses orientations qui, pour résumer, préservent les fondamentaux, ce qui n’exclut pas d’évoluer, de se moderniser.

Les sections sont invitées  dans un 1er temps a organisé des assemblées générales pour débattre du congrès, une assemblée générale départementale est prévue le 15 octobre à Grenay pour rassembler les premières idées qui se dégagent au sein de notre fédération.

 Le Comité Nationale a fixé au 10 octobre la limite de dépôt de textes alternatifs pour soumettre au vote des adhérents l’ensemble des textes officiels ( base commune et textes alternatifs) le 20 octobre.

Les délais sont courts mais cette consultation n’était pas prévue avant le comité national de septembre.

Après réflexion, si nous ne sommes pas signataires d’un texte alternatif (deux cent adhérents  dix fédérations), nous sommes condamnés à nous prononcer sur la base commune ou à être à la remorque d’autres textes alternatifs sans avoir participer à leur contenu.

Cette situation serait un net recul pour notre fédération qui a été la première et la seule à proposer un texte alternatif qui a recueilli 25 % (les statuts nous interdisent depuis cette possibilité).

Nous avons par la suite travaillé collectivement avec d’autres à des textes alternatifs, on ne part donc pas de rien.

Il ne s’agit pas de se compter, mais de peser dans le débat national, et si possible de rassembler notre fédération à partir de son expérience, de ses particularités, sur les mêmes orientations.

Je propose donc de soumettre à la direction fédérale avant le dépôt du 10 octobre, un projet de texte alternatif en cours de réflexion avec des communistes de divers départements avec quelques principes :
- pas de chapelle
- un texte rassembleur qui va à l’essentiel et qui soit lisible pour beaucoup de communistes.

Je précise pour ceux qui tiennent à la légitimité que le texte qui sera retenu pour le congrès sera le texte majoritaire de la consultation d’octobre et que ce texte, qu’il soit la base commune ou alternatif, sera soumis aux amendements.

J’ajoute qu’on ne veut pas opposer un texte à un autre - celui de la direction – mais mettre en débat notre vision de ce que doit être le PCF aujourd’hui, le projet de société, la stratégie de reconquête.

Pour ce débat pluriel, nous n’avons pas d’autres choix qu’un texte alternatif.

 

...

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans 34ème congrès - préparation déroulement
commenter cet article

commentaires