Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 13:56

200 notables, qui condamnent la raison d’être du PCF depuis 20 ans, quittent le PCF. Pourquoi maintenant ?

 

Voilà 20 ans que les « refondateurs », principalement rassemblés derrière des notables, élus dans les bastions du PCF, proclament que la forme « parti communiste » est périmée, doit être « dépassée » que le PCF a fait son temps.

 

Ils quittent maintenant le PCF. Il aurait été logique et normal qu’ils le fassent depuis bien longtemps, en restituant au Parti leurs mandats d’élu.

Non, ils ont préféré faire le choix, ouvertement, de rester dans le PCF, dans l’appareil, pour tirer le parti vers sa disparition dans une recomposition de la gauche.

Si nous pouvons respecter des idées auxquelles nous sommes diamétralement opposés, nous faisons partie de ceux que ces procédés politiciens révoltent. Les « refondateurs » sont vraiment loin du parti de la lutte des classes !

 

200 s’en vont aujourd’hui. Il n’y a pas à s’émouvoir. Cela devrait être un non-événement.

 

La seule question se pose : c’est pourquoi ils partent aujourd’hui.

 

Depuis 4 mois, pour faire durer le plaisir médiatique, ces « personnalités » multiplient les annonces. La volonté de peser maintenant sur le « congrès » extraordinaire du PCF est manifeste, de renforcer la campagne menée sur l’affaiblissement et les divisions du Parti. Merci ! Vraiment, de bons camarades !

 

Mais au-delà de cette circonstance, ils doivent penser aussi que la situation a changé avec le « Front de gauche ».

Un nouveau cadre est créé pour qu’ils continuent le même travail en vue de recomposer la « gauche de la gauche » (sans effrayer le PS !) en décomposant le PCF, qui plus est, au nom du mot « communisme », vidé de tout son sens historique. Restant dans le PCF, les « refondateurs » ne seraient plus en état de peser autant et d’obtenir autant de places qu’en devenant un autre partenaire à part entière. Pour les européennes, ils avaient déjà réclamé des places au nom de leur association « FASE ». La « lutte des places » toujours !

 

Pierre Laurent et Marie-George Buffet multiplient les supplications pour que les refondateurs restent. Ils leur promettent que le PCF va continuer à se transformer comme ils le veulent. Voilà qui confirme notre analyse sur le projet de dilution du PCF dans le Front de gauche. Dedans ou dehors, les « refondateurs » restent les poissons-pilotes du choix de l’effacement et de la disparition, contre l’avis des communistes et l’exigence du mouvement populaire.

 

La direction du Parti a fait beaucoup moins de cas du départ de dizaines de milliers de militants des entreprises et des quartiers depuis le congrès de Martigues en 2000.

 

L’Humanité accorde, encore, complaisamment deux pages, dans son édition du 10 juin 2010, aux 200 refondateurs.

Mais la direction refuse toujours d’envoyer aux communistes le texte alternatif pour le congrès « Face au capital, aujourd’hui plus que jamais, le peuple a besoin du PCF », signé par plus de 650 communistes de 59 fédérations. Le « congrès d’étape » se fait en violation des statuts. Et ce sont ceux qui quittent le Parti, ou les « partenaires » du Front de gauche qui décident de ses conclusions.

 

Ce n’est pas acceptable.

 

Les salariés, le peuple doivent savoir qu’il existe des communistes en France, dans la suite des décisions majoritaires du PCF, qui sont décidés à faire vivre et renforcer le PCF.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans PCF
commenter cet article

commentaires

jean louis 19/06/2010 18:25


et bien 200 partent ,ils auraient pour certain du partir beaucoup plus tot.c'est les memes qui on condamné juquin en 1985.
ceux qui n'obeisent plus aux consignes du parti notamment pour les elections doivent partir et sans regrets(ceratins sont reformateurs ,liquidateurs.n'empeche qu'ils et elles ont assurés leur
arriere(elus pour 5 ans ou senateur pour 9ans)certains qui se sont comportés en véritable stalinien, c'est sans regrets aucuns.pour ma part j'ai failis quitter le parti en 1997, je me suis mis en
congé(les statuts le permetaient pas) on m'a exclu du bf.j'ai repris ma carte au bout de 9 mois ,mais pour combatre de l interieur et on a sauvegardé le parti face a ces mutants!!oui hier j etais
aujourd hui je suis et demain je serais communiste' avec le pcf ou sans lui..et oui a une internationale des travailleurs..