Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 00:08

REFLEXION DE LA Cellule - La Chapelle - Marx Dormoy - PARIS 18è

"Outil d'échange"

Au lendemain des élections municipales et cantonales, qui ont montré que le Parti Communiste était encore une force attraction, on constate que la direction n'a pourtant rien abandonné de sa volonté de faire disparaître le P.C.F. ouvertement ou en le noyant dans un vague regroupement,  où il ne serait plus qu'une coquille vide.

NOUS REFUSONS CETTE PERSPECTIVE. Ce qui a fait la force et l'audience de notre parti, c'est d'avoir au cours de l'histoire fait fructifier les conquêtes révolutionnaires de 89,  48, 71, en les enrichissant des actions et réflexions sur les faits concrets de chaque époque; par exemple : 1936, il est resté comme le parti de la classe ouvrière et de la justice sociale, prolongeant les principes républicains d'égalité; la résistance, comme le parti de la liberté et de l'indépendance nationale. Une culture communiste s'est forgée imprégnant largement la culture française.

Depuis plusieurs décennies la direction du parti à tourné le dos à ces enrichissements et à ses racines; reconnaissance du rôle premier de la classe ouvrière; il n'y a qu'à regarder les professions des candidats aux dernières élections pour être fixé; indépendance ? La soumission organisée au Parti de la Gauche européenne obère les belles actions réalisées sur le référendum, et ainsi de suite; c'est dire que nous n'avons pas le projet de maintenir le Parti tel qu'il est, ni même de militer pour un retour au passé. Nous vivons dans une sorte de "meilleur des mondes" - elle est belle la loi du marché - des millions d'humains, africains en particulier, vont  mourir de faim pour cause de cherté spéculative des céréales et de substitution des bio-carburants au détriment des cultures vivrières.

En France il n'y a plus un sou dans les caisses quant il s'agit de payer les salariés de l'Etat ou de créer un R.S.A. pour les "pauvres". La santé est pointée comme le prochain domaine à livrer au profit et à l'inégalité accrue. Le cynisme de Sarkozy et des dirigeants du MEDEF est à son comble et les attaques contre les libertés se multiplient. On sait qu'elles sont les réponses sociales démocrates  : c'est une pédagogie du renoncement, conformément à "leur rôle historique" qui est de faire accepter mieux que la droite, les reculs sociaux et politiques. C'est une voie semblable qu'emprunte l'actuelle direction  du parti, y compris M.G. Buffet qui manie combativité apparente et double langage.

c'est une voie sans issue - ce n'est pas en s'arrimant au Parti Socialiste que l'on mettra fin à une exploitation effrénée - Ce n'est pas en visant un strapontin ministériel à tout prix -

NON, l'issue est dans un mouvement populaire d'ailleurs en gestation dans les couches les plus défavorisées, de plus en plus nombreuses ici et dans le monde, conscient de ses objectifs et des moyens pour les atteindre; l'issue est une véritable révolution, économique, sociales et politique; le Parti doit décliner dans les conditions d'aujourd'hui et de demain, des exigences toujours vivantes : JUSTICE ET PROGRES SOCIAL-ECONOMIE POUR LES HOMMES-DEMOCRATIE LA PLUS LARGE-a la ville et au travail-LIBERTE REELLE-dont celle de lutter-INDEPENDANCE ET SOLIDARITE- face aux multinationales et aux états à leur dévotion; tout cela pour un monde sans exploitation et sans guerre. C'est dire qu'u fil rouge unit ces exigences. 

        UN PARTI DE LUTTE DES CLASSES

C'est l'exact contraire de la course aux places pratiquée par la majorité de nos dirigeants. Dans ses sphères dominantes les complots, les coups tordus, la manipulation, le mensonge, l'intérêt personnel. Ceux qui voulaient que le P.C.F. devienne un parti comme les autres doivent être comblés.

Notre conception est tout autre. Aujourd'hui, quatre mois après "l'Assemblée Générale de section" l'engagement pris alors d'un vaste débat préparatoire au Congrès n'est pas tenu......

Débat ? quel débat ? Martelli, liquidateur en vue, seul a eu droit à la parole, la tribune de discussion pointe aux abonnés absents.

Ceux qui disent NON A LA LIQUIDATION DU PARTI n'ont d'autre moyen que de rompre leur isolement pour faire valoir leur opinion. C'est à ce besoin que répond cet appel. Il ne veut pas créer une xème tendance(la première étant celle des groupes dirigeants), l'outil proposé est un OUTIL D'ECHANGE, d'informations, d'expérience, de lutte. Il s'agit de créer les conditions d'une large union, avec le Congrès pour perspective, afin qu'il soit une véritables reconquête pour tous ceux qui disent NON A LA LIQUIDATION DU PARTI;

maintenant il nous reste très peu de temps pour réagir efficacement avant que le Congrès 2008 ne devienne le tombeau de NOTRE parti.            

Partager cet article

Repost0

commentaires