Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 21:04

Meaux (Seine-et-Marne) : des communistes refusent l’effacement du PCF aux élections cantonales.

La direction départementale du PCF 77 a décidé, pour la première fois, mais pas seule en France, de présenter des candidats communs avec le PS aux élections cantonales dans tout le département. Dans les faits, ce choix conduit à soutenir des candidats PS dans la quasi-totalité des cantons. L’argument de consolider la « gauche » est loin de convaincre tous les communistes. L’effacement du PCF, son alignement sur le PS ne sont pas de nature à renforcer la gauche électoralement pas plus qu’à gagner une politique de gauche dans la gestion territoriale, face au social-libéralisme. A Meaux, la section du PCF a refusé cette logique de satellisation du Parti. Elle présente Russel Yates, comme candidat, porteur de ses luttes, sur le canton de Meaux-sud. La direction départementale lui refuse l’étiquette PCF. Mais, aux municipales, malgré l’avis de la section, il y a des colistiers estampillés PCF sur la liste du socialiste P. Mavré. Est-ce le PS qui désigne les candidats du PCF maintenant ?

JJ pour vivelepcf d’après un article du Parisien, édition 77, du 8 février

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Je pense que le parti doit, s'il veut conserver sa crédibilité et ne pas décevoir son électorat continuer à se présenter avec son drapeau qu'il ne doit jamais mettre dans sa poche.

Les situations où le parti est en grande difficulté à cause du maintien de socialistes montant à l'assaut des municipalités dirigées par des communistes sont dûes à la félonie d' hélas trop nombreux socialistes et autres verdâtres comme la Voînet qui pourrait l'emporter grâce aux voix de la droite qui n'aura pas d'états d'âme pour voter dimanche pour cette salope.

Dans ma région champardennaise, les communistes d'Epernay viennent eux aussi d'être victimes de la trahison de la parole donnée par le socialiste tête de la liste sur laquelle les copains sparnaciens figuraient.

Ceux-ci ont majoritairement décidé de se retirer de cette liste qui vient d'offrir des sièges à une autre liste dont ils ont appris qu'elle était conduite par une membre de l'UMP,formation à laquelle appartient le maire sortant, toujours en course pour le second tour. Sacrée tambouille politicienne!

Sur mon blog, j'ai fait un article intitulé :
"L'Honneur des communistes d'Epernay".

A méditer... Si on ajoute à ce cas d'école les élections des listes de "gauche" de Tourcoing, Dijon, Sedan, etc... et celles à venir le 16/03 prochain, il faut bien constater que les contestataires dont je suis ont raison d'opter pour un 1er tour où l'électeur vote pour le candidat de son choix.
Fraternellement.
Jacques Tourtaux
Répondre
A
bonjour repsocialiste,
t'es un peu gonflé de dire ça.
"voter pour le candidat de la majorité départemental au second tour"? "rassemblement avec le forces de progrès" (c'est quoi ça au fait...Mhh, ça sent bon la langue de bois...)
Alors que le PS, dans certaines villes de banlieue, se MAINTIENT au second tour CONTRE les candidats PCF? plutôt la droit que les communistes? tu trouve ça normal, toi?

Assez de se faire entuber par les socs.
Ca fait trop longtemps qu'on met notre drapeau dans notre poche en battant notre coulpe face aux socs, croyant naivement qu'ils nous sont utiles alors qu'eux même sont dans la décrépitude. C'est un parti qui n'a pas d'avenir, et qui s'enfonce tous le jours un peu ps loin vers le centre gauche teinté de social-libéralisme à la Blair.

Astrée
Répondre
Z
C'est comme à Roissy en Bry ou le PS se maintient face aux communistes qui sont passés devant. Idem à Montreuil, Auber, La Couneuve, Saint-denis, Bagnolet.
A bas les sociaux traitres (Bartolone) et autre verts de gris (Voynet).
Tout c'est comme Déat en 1940 cela pu la milice et l'anticommunisme petit-bourgeois..

ZADIG
Répondre
R
Et maintenant?

Russel Yates c'est présenté aux cantonales, il a recueilli 5,8% des voix. Je n'ai rien à dire sur cette stratégie, mais maintenant?
Je crois que l'union des forces de progrès est nécessaire si l'on veut garder la Seine-et-Marne à gauche. Le cas du canton de Meaux-sud est particulièrement significatif, cela va être dur, pour la gauche. Or, le basculement de ce canton risque de faire basculer le département. Quelque soit vos critiques sur le PS, ne pensez-vous pas qu'il faut appeler et militer pour faire voter pour le candidat de la majorité départementale au second tour de cette élection? Mieux vaut tout de même l'Union de la gauche qu'une UMP sans complexe pour diriger la Seine-et-Marne, du moins il me semble.
Répondre