Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 20:04

Retrait de Fidel Castro : le moment pour les communistes de renforcer la solidarité politique avec Cuba !

Fidel-Castro-ONU.jpgFidel Castro a fait connaître le 18 février dernier qu’il ne sera pas candidat pour un nouveau mandat à la présidence du Conseil d’Etat, pour raison de santé.  

 
 

Communistes français, nous ne pouvons, à cette occasion, que saluer le rôle politique majeur joué par Fidel Castro dans la Révolution cubaine et sa défense, mais aussi dans toute l’Amérique latine et au-delà, pour la lutte des peuples pour leur émancipation de la domination impérialiste.

 Fidel Castro s’est engagé à continuer de toutes ses forces ce combat. Nous nous en réjouissons et lui souhaitons de recouvrer la santé. Malgré la maladie, ces derniers mois, il a été le premier à alerter le monde sur le danger alimentaire que fait peser le développement des bio-carburants, comme il a contribué à donner l’impulsion à l’essor d’un commerce international basé sur le développement mutuel face à la loi de l’OMC. 

Qu’on le veuille ou non, que Fidel Castro l’ait voulu ou non, il a été, comme dirigeant et comme symbole politiques, un rempart déterminant face à l’entreprise renforcée de déstabilisation de son pays pilotée par les Etats-Unis depuis le début des années 1990. 

En bonne partie grâce à son action, le peuple cubain a su résister à l’isolement du pays. L’essentiel des acquis de la révolution a pu être préservé, malgré les difficultés économiques subies à cause du blocus US.  

Cette bataille courageuse a eu un prix. Le gouvernement cubain n’avait pas le choix. La « période spéciale », notamment l’ouverture du pays au tourisme international de masse, ont créé des déséquilibres économiques et sociaux. 

Les forces réactionnaires revanchardes, les gouvernements impérialistes derrière les Etats-Unis tentent de les exploiter. Tous les scénarios sont bons pour renverser le socialisme cubain. Les USA n’ont jamais renoncé à l’hypothèse de l’action armée et poursuivent littéralement une politique de harcèlement et de terreur contre Cuba dans la suite des innombrables tentatives d’assassinat de Fidel Castro, fomentées par la CIA. 

Un autre processus est de plus en plus avancé : forcer Cuba, sous la pression économique et politique internationale, à une « mutation » capitaliste, à des contre-réformes restaurant peu à peu la domination des multinationales. 

Cependant, la montée d’une logique d’échanges et de coopérations avec des Etats non impérialistes, notamment avec les gouvernement progressistes du Venezuela et de Bolivie, est en train d’offrir à la révolution Cubaine une tout autre perspective économique et politique.  Un large débat démocratique est organisé à Cuba pour envisager, dans ces nouvelles conditions, l’avenir du pays.

L’annonce du retrait de Fidel Castro était prévisible, comme était également prévisible le déferlement mondial de propagande visant à utiliser cette opportunité pour tenter à nouveau de déstabiliser Cuba. Aux diatribes de Bush font échos les appels à la transition capitaliste, au nom, une nouvelle fois, galvaudé de la « démocratie ». Les gouvernants et media français ne sont pas en reste, notamment le premier ministre Fillon et, nous le notons une fois de plus, les journaux prétendument de « gauche » (voire « d’extrême-gauche »).

Visiblement, cette campagne n’opère pas à Cuba – les mêmes media sont obligés de le reconnaître.

 

A l’opposé, des gouvernants, des forces politiques progressistes, partout dans le monde manifestent leur soutien à Cuba dans ce moment sensible. C’est notamment le cas de nombreux dirigeants sud-américains qui savent ce que leurs peuples doivent à la Révolution cubaine et à Fidel Castro.

 

 

Les communistes français ont toujours été des amis de la Révolution cubaine, des camarades des communistes cubains. Membres du Conseil national du PCF, nous appelons plus que jamais en ce moment les communistes à manifester leur solidarité avec Cuba, à

 

  • - contrecarrer la propagande anti-cubaine en France 
  • - dénoncer les ingérences extérieures dans les affaires politiques cubaines
  • - relayer les campagnes pour la libération des 5 patriotes cubains emprisonnés arbitrairement dans les geôles US, pour la fermeture du camp de prisonniers US de Guantanamo et la restitution de cette enclave coloniale à Cuba.
  • - exiger plus que jamais une intervention de la France pour la levée de l’embargo US, des sanctions de l’UE, pour le développement de la coopération entre la France et Cuba

 

Stéphane AURIOL, Emmanuel DANG TRAN, Fabienne DEBEAUVAIS, Claude FAINZANG, membres du CN du PCF
 

PS : Nous sommes en total désaccord avec la position exprimée par Francis Wurtz, au nom du groupe GUE/NVL au Parlement européen. Nous craignons qu’elle concoure à l’entreprise de déstabilisation de Cuba. Francis Wurtz se réjouit du départ de Fidel Castro qu’il salue comme ouvrant les « conditions » de changements structurels à Cuba qu’il semble appeler de ses vœux et une « occasion » pour la normalisation des relations entre l’UE et Cuba.

Nos camarades du Parti communiste grec, KKE, nous ont avertis que cette position avait été prise sans consultation des membres du groupe.
Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Camarades,
Je ne suis plus membre du parti parce que je considère que celui-ci ne correspond plus à l'idéal pour lequel j'ai donné le meilleur de moi-même pendant 40 ans. Cependant, je vous félicite pour le difficile et courageux combt que vous menez contre les apparatchiks du parti. Vous êtes le dernier rampart de la démocratie au sein du PCF.Tenez bon.
Fratenel salut.
Jacques Tourtaux

Sur mon blog, je viens de faire un article sur le camarade Fidel Castro.
Répondre