Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 16:32

La Bolivie connaît une véritable révolution démocratique et culturelle depuis l’élection d’Evo Morales, suivant l’exemple du Venezuela de Hugo Chavez.

Les classes possédantes et l’impérialisme américain ne l’admettent pas et usent de tous les moyens pour la combattre. Ces derniers jours, les dirigeants de quatre régions « riches » du pays, appartenant aux forces politiques traditionnellement dominantes, ont lancé un projet sécessionniste d’autonomie. Ils refusent la nouvelle constitution élaborée par l’Assemblée constituante que Morales veut soumettre au vote populaire par deux référendums. La Constitution projetée remet, entre autres, en cause le maintien des immenses domaines agricoles issues de la colonisation, ce qui est évidemment insupportable aux grands propriétaires.

Cette nouvelle entreprise de déstabilisation est directement appuyée par le gouvernement des Etats-Unis. Elle n’a pas suscité pas pour l’instant de réprobation des autorités françaises. 52 partis communistes, ouvriers et progressistes ont lancé un appel de solidarité avec le peuple bolivien et son gouvernement. Nous le reproduisons ci-dessous (traduction par nos soins PCF Paris 15) en nous étonnant de l’absence pour le moment du PCF de la liste des signataires.

 

 

 

Appel de Solidarité avec le peuple, le gouvernement, les forces communistes et progressistes de Bolivie

Le processus démocratique en Bolivie est confronté à un moment critique de son histoire.

 

Les forces réactionnaires, l’oligarchie, le gouvernement des Etats-Unis et certaines puissances européennes montent une campagne de grande envergure visant à inverser le processus progressiste dans ce pays d’Amérique Latine.

 

L’objectif de ces forces est de faire obstruction aux changements lancés par l’Assemblée constituante dans la perspective d’une Constitution démocratique répondant aux demandes du peuple.

 

Ces forces rétrogrades, battues en octobres 2003 et aux élections de 2005, essaient à nouveau de réorganiser leurs rangs, de bloquer tout changement et de saper le travail du président Evo Morales.

 

Tous les moyens leur sont bons pour arriver à leurs fins, y compris le recours à des groupes armés.

 

Les principales forces progressistes du pays, les mouvements sociaux ont gagné à une large majorité les élections, après des batailles héroïques aux côtés du Mouvement vers le socialisme (MAS) présidé par Evo Morales. Ces forces s’emploient maintenant à transformer cette victoire de façon à répondre toujours mieux aux revendications des travailleurs.

 

Signataires de cet appel, nous dénonçons vigoureusement le soutien apporté par le gouvernement des Etats-Unis comme son implication directe dans des actions subversives en Bolivie.

Nous dénonçons également l’absence scandaleuse de réaction en face de ces agissements inadmissibles de la part d’autres Etats impérialistes et des organisations internationales.

 

Il est urgent de condamner sans équivoque ces forces réactionnaires, de les isoler et de les mettre en échec aussi bien au plan national qu’international.

 

Nous nous rangeons du côté du peuple bolivien et apportons notre soutien total aux grandes mobilisations contre les projets de coup d’Etat.

 

Nous soutenons l’alliance entre le peuple et le gouvernement de Bolivie contre les manœuvres de l’oligarchie des classes possédantes.

 

Nous assurons de notre entière solidarité le peuple bolivien, le gouvernement du président Evo Morales, le parti communiste de Bolivie, le MAS ainsi que toutes les autres organisations progressistes et anti-impérialistes dans leur lutte pour défendre les acquis du processus progressiste et pour approfondir les changements. 

 

Nous appelons au développement, par tous les moyens, d’un large mouvement de solidarité avec les forces anti-impérialistes et le peuple de Bolivie.

 

Appel signé par 52 partis communistes, ouvriers et progressistes le 15 décembre 2007 dont les PC de Grèce, du Portugal, d’Allemagne (DKP), de République tchèque (KSCM), d’Italie (PDCI), du Venezuela…   

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans CUBA SI! Amérique Latine: expériences socialistes
commenter cet article

commentaires