Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 10:00

Assemblée extraordinaire du PCF, les 8 et 9 décembre 2007 


Intervention
(non prononcée - communiquée à la tribune) de Claude FAINZANG

Fédération de Paris, section du 19ème

 

Chers camarades,

 

Le PCF, c’est le parti de Guy Môquet, de la lutte contre les guerres coloniales, de la Résistance, du Front Populaire, du combat pour la paix.

Camarades, ne laissez pas mourir ce parti qui peut encore écrire des pages de notre histoire.

Le parti a su résister dans le passé. Et aujourd’hui avec Sarkozy ?

 

Vous avez pu lire des interventions de dirigeants du Parti dans l’Huma,  partisanes de la disparition du PCF.

 

Camarades, ce n’est pas la position des communistes dans les sections.

Camarades, faites respecter la démocratie dans le parti, prenez la parole, et exprimer la volonté des communistes de poursuivre l’existence du PCF, et que cela se voit dans le mandat.

Nous n’allons pas passer encore un an à nous demander s’il faut que le parti disparaisse !

Nous avons autre chose à faire, et en particulier pour nourrir les luttes.

 

Avec la Mutation, on a détruit la structure en cellules, les cellules d’entreprise, la revue Avancées, qui leur était très utile, la revue les Cahiers du Communisme, qui était très formatrice, la formation. Tout cela formait des dirigeants issus des couches populaires, et pour tout dire, de la classe ouvrière, aujourd’hui quasiment absente des organes de direction. On a licencié beaucoup de permanents issus du monde du travail et supprimé beaucoup de locaux. L’Huma relaie une ligne idéologique de gauche. Il est même question de supprimer la section économique du CN !

Pendant la période des collectifs antilibéraux, et la campagne des présidentielles, il n’y avait plus d’activité communiste au PCF. Le groupe à l’Assemblée Nationale n’est plus un groupe communiste…

 

Dans le mandat, il faut affirmer clairement

 

1)    Poursuivre l’existence du PCF, un PCF amélioré, plus offensif, donnant la priorité au mouvement populaire sur le rôle dans les institutions; pas de dissolution du PCF ; pas de dilution ; pas de voie réformiste ; pas de congrès de Tours à l’envers.

 

2)    La nécessité d’un bilan, de la mutation en particulier, qui est une des causes principales de notre recul,

 

3)    D’approfondir les bases théoriques et reprendre les fondamentaux : l’exploitation capitaliste, l’extorsion de la plus-value, le socialisme, la lutte de classes, la propriété collective des moyens de production et d’échange. L’évolution du capitalisme ne justifie pas qu’on renonce à le supprimer, avec les ruptures nécessaires. Et pas seulement le dépasser. Le combat contre le capitalisme est toujours d’actualité.

 

Pour faire face à l’idéologie dominante, il faut un parti révolutionnaire, indépendant, et disposant d’une théorie révolutionnaire.

Tous ces abandons ont contribué à un recul très grave des idées communistes.

Par respect des communistes, la direction actuelle ne peut pas rester en place jusqu’au congrès de 2008.

Partager cet article

Repost 0

commentaires