Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 11:17

Conseil national du PCF du 4 décembre 2007 

 

Intervention de Claude Fainzang, fédération de Paris

 

Les racines du PCF sont profondes. Elles remontent à la Révolution française de 1789, à ses principes, la souveraineté nationale, la devise de la République « liberté égalité fraternité », l’internationalisme déjà. L’histoire de notre Parti est marquée par l’engagement inséparable à la fois pour la souveraineté nationale, le droit des peuples et l’internationalisme : les brigades internationales pendant la guerre d’Espagne, la Résistance à l’occupant nazi (dès l’appel du 10 juillet 1940), nos luttes pour la paix, l’action contre les guerres coloniales (Vietnam, Algérie) que seul le PCF en tant que parti a menée.

Il est nécessaire de maintenir la nature de cet engagement. L’orientation de se fondre dans un parti européen de la « gauche », promoteur de l’intégration européenne est néfaste. C’est nier le cadre national qui reste le plus le cadre essentiel de la lutte pour la démocratie et le socialisme.

Le parti a su résister dans le passé. Le monde du travail attend de lui qu’il le fasse aujourd’hui contre Sarkozy, alors qu’on attaque tous les acquis du Conseil National de la Résistance,  comme l’affiche Kessler, ancien dirigeant du MEDEF.

Le 1,93% a des raisons internes.

La mutation a détruit notre outil de transformation révolutionnaire de la société vers le socialisme : les cellules, les cellules d’entreprise. La formation des communistes a été délaissée, des revues abandonnées comme Avancées et les Cahiers du communisme. Tout cela formait des militants et des dirigeants issus des couches populaires, de la classe ouvrière, qui est aujourd’hui quasiment absente des organes de direction. On a licencié beaucoup de permanents et supprimé beaucoup de locaux. L’Huma relaye une ligne politique de « gauche ». Et il est même question de supprimer la section économique du CN !

Une rupture s’impose. Il faut affirmer clairement dans le mandat :

1) la volonté de continuer le PCF , un PCF amélioré, plus offensif, donnant la priorité au mouvement populaire. Pas de dissolution du PCF ! Pas de voie réformiste ! Pas de congrès de Tours à l’envers !

2) la nécessité d’un bilan de 15 années de stratégie de « mutation », cause principale de notre recul.

3) l’objectif d’approfondir nos bases théoriques en reprenant les concepts fondamentaux du marxisme toujours pertinents à notre époque: l’exploitation capitaliste, l’extorsion de la plus-value, la luttes de classes, le socialisme, la propriété collective des moyens de production et d’échange. Le capitalisme a évolué mais il est toujours à abolir, avec les ruptures nécessaires (pas seulement le « dépasser »).

Si on veut faire face à l’idéologie dominante, le besoin d’un parti révolutionnaire, disposant d’une théorie révolutionnaire, est décisif. Finissons-en avec les abandons qui ont contribué à un recul très grave des idées communistes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans Interventions au CN du PCF
commenter cet article

commentaires