Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 16:25

L’intervention des communistes commence à faire reculer le projet de liquidation. Intensifions !

 

La commission de préparation de l’assemblée extraordinaire des 8 et 9 décembre a communiqué aux membres du CN un avant-projet du mandat lui sera soumis. Il va être discuté et probablement modifié par le CN d’aujourd’hui. L’assemblée elle-même n’en aura guère la possibilité en six heures de débat à 1500.

 

 

 

En l’état, ce texte représente un recul spectaculaire du groupe dirigeant dans la définition des objectifs du congrès de fin 2008, par rapport au rapport de Marie-George Buffet devant le CN de juin comme au relevé de décisions du CN des 6 et 7 octobre.

 

Il n’est plus question explicitement de mettre en cause l’existence même du Parti, ni de faire émerger un « nouveau parti ». L’histoire du mouvement communiste cesse d’être présentée comme un « boulet » mais d’une « expérience dont nous avons tiré les leçons au fil de nos congrès des apports et des échecs ». Les phrases sont vagues et générales. On peut tout mettre, notamment les intentions devenues moins avouables dans les concepts de « visée communiste » et « d’émancipation humaine ». Ceci dit, on se demande pourquoi louer l’Arche de la Défense pour faire une série de constatations et de déclarations d’intentions aussi banale.

 

 

 

Clairement, le groupe dirigeant a dû battre en retrait devant l’état d’esprit et l’intervention des communistes, tels qu’ils se sont manifestés dans la dernière période notamment dans les assemblées de section. C’est encourageant. L’appel « Pas d’avenir sans PCF », diffusé massivement à la Fête de l’Huma et dans la manifestation du 27 octobre a contribué à cette réaction. Nous nous en félicitons.

 

 

 

Mais l’avenir du PCF dont le monde du travail et le pays ont besoin est encore loin d’être assuré. Le groupe dirigeant, de nombreux dirigeants à titre personnel, ont dévoilé ouvertement ses intentions liquidatrices depuis la présidentielles. Ils portent une part de responsabilités écrasante dans la stratégie d’effacement et de reniements de nos positions et de notre identité qui affaiblit tant le parti. Avec le « congrès extraordinaire » rebaptisé « assemblée extraordinaire », ils ont tenté un coup de force. Maintenant, sous réserve du déroulement du CN d’aujourd’hui, ils se replient sur une manœuvre dilatoire.

 

 

 

Mais il y a toujours urgence à rompre avec cette stratégie. Si la priorité est bien de faire capoter l’ordre du jour initialement prévu et la disparition du PCF, les communistes ne peuvent accepter que le PCF reste piloté nationalement par les mêmes choix suicidaires et par les mêmes hommes et femmes.

 

La direction esquive toujours son propre bilan et ses responsabilités. Oui, « on ne peut plus continuer comme ça ». Comment des dirigeants qui ne reconnaissent plus aucune raison d’être aux PCF peuvent-ils rester en place ?

 

Les communistes, réconfortés par l’évolution de débats dans le parti, prenant conscience de la situation du parti nationalement peuvent et doivent aller plus loin dans la réappropriation de leur parti et gagner la rupture avec la ligne qui le détruit.

 

Il n’est évidemment pas davantage acceptable de garder le nom du PCF pour continuer de le vider de toute son identité de classe et en faire parti réformiste comme d’autres.

 

L’enjeu est immense. On s’en rend compte en mesurant les conséquences de l’effacement du Parti dans le mouvement de lutte actuel contre la politique de Sarkozy.

 

 

 

Pour nous, les chantiers de cette rupture devraient être la feuille de route des débats et des actions de la prochaine période :

 

-         reconstituer les organisations de base du Parti, les cellules et sections, notamment à l’entreprise.

 

-         se dégager d’une pratique d’alliances au sommet dans les institutions avec en particulier les socio-libéraux (ce qui ne contredit pas localement le maintien de listes d’union aux municipales).

 

-         Remettre la lutte des classes au centre de l’organisation communistes.

 

-         En finir avec les théories fumeuses qui ont fait accompagner par le PCF les privatisations de la gauche plurielle ou la première phase du démantèlement de la sécurité sociale. Réaffirmer notre perspective socialiste.

 

-         A l’occasion notamment des débats sur le Traité de l’UE, se dégager des positions de validation de l’intégration européenne.

 

 

 

Mais dans l’immédiat, notre préoccupation doit être l’assemblée « extraordinaire ». On ne sait pas ce qui va se passer au CN d’aujourd’hui. L’assemblée risque toujours de donner à l’opinion publique l’image d’un parti qui choisit l’effacement. Faire capoter l’ordre du jour liquidateur reste l’objectif à assurer.

 

Dans les réunions tenues les 26 et 27 octobre avec des camarades de plusieurs sections et fédérations, nous avons lancé plusieurs propositions d’intervention.

 

 

 

Dans les jours qui restent, nous proposons

 

-         de poursuivre la signature de « l’appel pas d’avenir sans PCF » et de faire remonter le maximum de nom pour qu’ils soient déposés samedi.

 

-         d’assurer une présence nombreuse et visible des communistes qui se reconnaissent dans les orientations de ce texte à l’entrée de l’assemblée samedi 8 à son ouverture avant 14h00.

 

-         il était question d’organisation une petite réunion de responsables d’organisations du Parti. La proposition demeure. Le samedi matin, le samedi soir ?

 

-         enfin nous avions discuté de lancer un contre-mandat à défendre pendant l’assemblée. Les textes émanant de plusieurs sections peuvent peut-être en tenir lieux dans leur diversité.

 

 

 
Voilà un point, un peu improvisé de la situation avant le CN. Merci de nous faire part de tes réflexions. Nous donnerons des nouvelles par internet dès que possible.

 

 

Pour le PCF Paris 15,

 

Emmanuel DANG TRAN

Partager cet article

Repost 0

commentaires