Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A LA UNE

NOUVEAU SITE ACTUALISE QUOTIDIENNEMENT: http://vivelepcf.fr/

 

36ème congrès du PCF: accès au dossier (en lien)

       
       
         
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 18:35
Conseil national du PCF des 22 et 23 juin 2007. Nous dénonçons et rejetons les modalités et l'ordre du jour du congrès "extraordinaire".
 
 
La version définitive du « relevé de décision » du dernier CN se trouve sur le site national du Parti (en lien). Nous reproduisons ci-dessous le projet de texte tel qu’il a été soumis aux membres du CN samedi 23 dans l’après-midi. Nous prenons ainsi au mot l’intention affichée « de transparence, de respect de la souveraineté et de la diversité des communistes ». Les modifications, apportées à la suite de la séance, ont (un peu) édulcoré, dans la rédaction, son contenu, très lourd de menaces pour l’avenir du Parti. La première version permet encore mieux le percevoir.   
 
Nous sommes intervenus avec véhémence au CN pour nous opposer au sens de ce texte.
 
1°- Dans la continuité du rapport de MG Buffet, il évacue presque complètement de l’ordre du jour du congrès le bilan des choix stratégiques depuis 15 ans et de la dernière période pour replacer le résultat des présidentielles dans un échec global de la « gauche » et le « déclin électoral quasi permanent depuis de nombreuses années ». Pour le nième congrès consécutif, la question de la « visée communiste », doublée maintenant de l’avenir de la gauche est fixée comme priorité.
 
2°- Sur cette base, le texte met clairement à l’ordre du jour des deux prochains congrès, le congrès « extraordinaire » de décembre 2007 et un autre en 2008 la question de la liquidation du Parti. Il invite à «  un inventaire général portant sur la nature et la pérennité d’un parti communiste dans notre pays », à « appréhender sans tabou ni a priori la question du devenir de notre organisation », à « s’inscrire sans réserves dans le débat et les initiatives qui vont concourir aux évolutions et recompositions à gauche ».
 
Un paragraphe a été finalement transformé car il était sans doute trop explicite. « Le rapport du Conseil national présenté par MG.Buffet fait état de premières hypothèses parmi lesquelles « celle de décider la création d’un nouveau parti, de le dépasser pour en fonder un avec d’autres à l’exemple de Die Linke, d’affirmer l’existence du PCF comme préalable à tout débat sur cette question, ou bien de réfléchir à partir du potentiel du Parti communiste, à ce que pourrait être une force communiste aujourd’hui… » ». Uniquement des hypothèses annonçant une fin du PCF… Nouvelle formulation de ce paragraphe : « Dans son introduction aux travaux du Conseil National, Marie George Buffet nous invite à explorer toutes les options vis à vis desquelles les communistes auront à se prononcer. »
 
3°- La préparation du congrès extraordinaire est envisagée de façon à ôter aux communistes toute possibilité de s’opposer à cette phase finale du processus de mutation-démolition.
 
-          C’est un « congrès » bâclé : il est fixé aux 8 et 9 décembre. Mais ses « modalités » ne seront fixées que début octobre, laissant moins de 2 mois au débat dans le Parti.
 
-          Les communistes discuteront dans le vide. Nous avons compris de plusieurs interventions qu’il n’est pas prévu de base commune de discussion, permettant de se prononcer sur un bilan et une orientation (donc automatiquement selon les statuts pas de textes alternatifs).
 
-          D’ici octobre, un débat sans forme est prévu, mis à part un « questionnaire » envoyé à tous les membres du PCF dont l’exploitation pourra être digne de celle des instituts de sondages.
 
-          Au nom de l’ouverture, les contributions de non-communistes, « experts », « spécialistes », vraisemblablement partisans d’un nouveau parti de gauche seront mises en avant. C’est ce que nous déduisons, après les multiples annonces aux media de MG.Buffet d’un « congrès ouvert », des appels et références « à tous les progressistes », à « tous les hommes et femmes attachés à l’idée même de changement ». Acquis à la recomposition de « toute la gauche » ? Evidemment !
 
Dès le début de la séance du CN du 22, Claude Fainzang a réclamé la liste des membres pressentis de la commission de préparation du congrès annoncée dans la note de Michel Laurent. Nous a été communiquée le 23 une liste pléthorique d’un « collectif d’animation de la 1ère phase de préparation du congrès avant octobre ».
 
30 membres du CN ont voté contre ce projet de « relevé de décisions ».
 
Ce texte témoigne de deux choses :
 
-          la détermination de la direction, dans la multiplicité de ses composantes et de ses clans, à accélérer la liquidation, à arriver à la rupture finale avec le PCF.
 
-          sa méfiance vis-à-vis des adhérents et de la persistance du fait communiste dans notre pays dont elle sent bien qu’ils ne sont pas prêts à cautionner cette stratégie suicidaire, plutôt meurtrière.
 
 
Ce CN ne peut que nous inciter à développer la mobilisation des communistes contre ces projets, à la faire entendre, à faire vivre le PCF contre cette stratégie en mettant au cœur la véritable ouverture : celle sur les luttes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vive le Parti Communiste Français - dans PCF
commenter cet article

commentaires

Bernard Lamirand 18/08/2007 17:28

LIRE MARX ET ETRE PLUS QUE JAMAIS COMMUNISTE

Marx ne se lit pas comme un roman à l'eau de rose, on a besoin sans cesse de revenir en arrière, d'anticiper, de replacer le contexte de l'époque, de définir cela dans la réalité actuelle et chaque fois que nous le reprenons des connaissances se forgent,des stratégies se créent. Marx est utile pour tracer le chemin d'un communisme du 21eme siècle.


Un communisme qui prend résolument les enjeux de classe qui se déterminent actuellement.


Éclairer, Marx l'a fait à un moment donné, sans dogmatisme, puisqu'il fixait la dialectique comme élément de fond pour avancer vers une société débarrassée de l'exploitation de l'homme par l'homme. Il a suffisamment critiqué tous ce qu'a été la sociale-démocratie allemande et son opportunisme pour ne pas retomber dans ses errements.


Dans ce capitalisme arrivé au stade où les capitaux circulent à une vitesse effrénée, il nous faut inventer ce communisme internationaliste à la hauteur de ces enjeux.


Les mots ont une valeur: le communisme est chargé de valeurs communes: de solidarité, de luttes, de progrès, et on ne peut le laisser traîner dans la boue par le fait que des systèmes autoritaires et criminels l'ont utilisé frauduleusement.


Le capitalisme est également un mot qui a une valeur; celle de l'exploitation de l'homme par l'homme pour dégager du profit pour une classe dominante: la bourgeoisie. Elle le fait maintenant dans une étape où les contradictions sont énormes pour elle; elle n'est plus symbole du progrès économique et social.Elle détruit plus qu'elle ne construit.


Alors, je veux le dire à mes camarades qui cherchent des voies nouvelles et qui ont peur du dossard que nous met la bourgeoisie à notre égard : celui de l'union Soviétique et de son échec. Je leur dit, quittez cette peur car la peur n'évite pas le danger comme on dit, et donnons toutes les raisons d'être en ce moment aux valeurs communistes.

Un si beau mot "communiste" que Babeuf a osé proférer devant cette bourgeoisie et cet empire napoléonien qui l'a exécuté.

Marx a raillé l'opportunisme et ceux qui n'avaient pas le courage d'affronter le capital.

Alors, oui à un communisme d'aujourd'hui, mais de grâce ne nous cachons pas derrière des façades décrépies de la sociale-démocratie ou encore de ces mouvements ou de ces associations ou clubs qui se parent de soit disant vertus neuves, rejetant les vieux partis dont le nôtre, alors qu'ils ne sont que des paravents d'idéologies incapables de changer la société et que charrie la boue capitaliste.

Oui à un parti communiste français faisant du neuf à partir de la pensée Marx .

Pierre Granet 03/08/2007 12:13

Bonjour,

Je suis militant de la LCR, et je visite régulièrement le site du PCF 15e pour m\\\'informer des débats qui traversent le PCF et connaître votre point de vue, et le ferai dorénavant volontiers sur le site « Vive le PCF ». Malheureusement, le format de la page web est défectueux. Voici ce que cela donne sur un paragraphe pris au hasard :

« sa méfiance vis-à-vis des adhérents et de la persistance du fait communiste dans notre pays dont elle sent bien qu’ils ne sont pas prêts à cautionner cette stratégie suicidaire, plutôt meurtrière. »

Votre administrateur web peut-il résoudre ce problème ? Merci.

Pierre Granet